6 C
Le Havre
jeudi 23 mars 2017

Droit Musulman

Entre la « shari’a » et le droit positif

Le droit positif correspond aux lois établies pas les hommes en vue d’organiser leur vie et leurs rapports sociaux au niveau individuel, collectif et international. Si la shari’a est issue d’une source divine, le droit, lui, est issu d’une production humaine et c’est pour cette raison qu’il est appelé « droit positif ».

Le mariage en Islam : un contrat civil par excellence !

En France (comme dans d’autres pays occidentaux), loin des pays à majorité musulmane et loin de l’époque de la révélation, des dérives certaines ont influencé un contrat civil pour en faire un contrat religieux. Certaines personnes veulent faire le hlal pour vivre en couple selon les préceptes musulmans en oubliant les finalités de ce contrat d’importance capitale.

L’avortement en Islam

La fatwa n° 140 éditée le 20/6/1407H édictée par le comité des grands savants en Arabie Saoudite confirme le respect de la vie de l’embryon dans ses différentes phases. Par conséquent, il n’est pas permis d’avoir recours à l’avortement au cours des différentes étapes de la grossesse saut pour un motif juridique et dans des limites extrêmement restreintes :

Les principes humains en Islam

Le Coran dit : « Et si vous jugez entre les gens, jugez avec justice. Ce à quoi Dieu vous exhorte est excellent. Dieu est celui qui entend et qui voit parfaitement. » (Sourate 4 ; verset 58) Toutes les valeurs morales, comme la justice, l’égalité, l’honnêteté, etc., doivent être considérées comme sacrées et mises en pratique sans tenir compte des différences de religion.

A LIRE ÉGALEMENT