15 C
Le Havre
jeudi 29 juin 2017

Fatwas

Le calcul scientifique pour fixer le début et la fin du...

Par quel moyen déterminer le calendrier lunaire musulman ? C'est une question que des musulmans considèrent comme fondamentale car elle a une dimension cultuelle liée au jeûne, un des cinq...

La mosquée de l’exaucement à Médine (Mesjid Al Ijabah)

Medine et ses trésors cachés. Ici, nous sommes devant un lieu hautement symbolique et historique. La mosquée de l'exaucement à Medine est un endroit particulier où le Prophète (saws) s'est rendu de son vivant. En ressortant de cette mosquée le Prophète (saws) raconte avoir fait trois invocations à Allah le Très Haut. Deux invocations ont été exaucées par Allah, alors que la troisième ne le sera pas. Quelles étaient ces invocations ? La réponse en images par cheikh Moncef Zenati. Moncef Zenati : Titulaire d'une maîtrise en sciences islamiques, professeur à l'Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon et auteur de nombreux livres dont : « La sunna : mode d'emploi ».

Le conseil théologique et astronomique pour la détermination du mois de...

Après de nombreuses rencontres, consultations et réunions avec des théologiens, imams, responsables de mosquées et d'associations, et après la réalisation d'études scientifiques et de recherches, ainsi que la participation à des débats dans divers médias sur la question de l'adoption du moyen légal le plus approprié et le plus pratique pour unir les musulmans de France concernant le début et la fin du jeûne, nous déclarons ce qui suit: La formation d'un conseil théologique et astronomique pour la détermination du mois de Ramadan. Un organe indépendant, réunissant nombre de spécialistes des sciences islamiques et de l'astronomie, signataires de cette déclaration.

Ramadan 2014 : sortir de la divergence [Vidéo]

Cheikh Ahmed Jaballah dans un sermon du vendredi aborde la question épineuse du moyen le plus approprié pour déterminer le début du mois de ramadan. Dans son prêche, il développe les arguments juridiques permettant le recours au calcul astronomique et nous rappelle l'essentiel, à savoir que ce mois béni doit être avant tout un mois de spiritualité et de recueillement.

Le mois de Ramadan 1435 débutera le samedi 28 juin 2014

Le secrétariat général du Conseil Européen de la fatwa et de la recherche (CEFR) profite de ces jours bénis afin d’appeler l’ensemble des musulmans à se tenir fermement au pacte « habl » de Dieu, à l’unité du rang et au rassemblement, en se souvenant de la parole de Dieu : « Attachez-vous tous fermement au pacte de Dieu, et ne vous divisez pas. Rappelez-vous les bienfaits que Dieu vous a accordés lorsque, d’ennemis que vous étiez, Il a rétabli l’union entre vos cœurs et a fait de vous des frères … » (3 : 103) De même que nous implorons Dieu, le Très Haut, pour qu’il agrée de tous, le jeûne, la prière et les bonnes œuvres et pour qu’Il fasse de ce noble mois, un mois de victoire pour tous les opprimés sur terre.

La vision de la nouvelle lune pour définir le début...

Il est possible d’intégrer dans ce chapitre, ce qu’apporte le hadith authentique et célèbre : « Jeunez lorsque vous la voyez (la nouvelle lune) et rompez le jeûne lorsque vous la voyez, si la brume vous empêche de la voir, estimez-la », dans une autre version : « Si la brume vous empêche de la voir, complétez le compte des jours de sha’ban à trente » Ici, il est possible au jurisconsulte « faqih » de dire : ce noble hadith indique une finalité et définit un moyen.

Débuts des mois lunaires : Est-il permis de les déterminer juridiquement...

Cette fatwa, qui émane du grand savant sheikh Ahmed Shakir (qu'ALLAH lui fasse miséricorde), a été émise en 1939. Déjà à l'époque ce grand sheikh prônait l'utilisation du calcul astronomique, afin de déterminer les débuts des mois lunaires : "La Loi divine dans sa splendeur et sa souplesse, est valable éternellement, jusqu’à ce que Dieu veuille mettre fin à la vie d’ici-bas. Il s’agit d’une législation pour toutes les nations, et pour toutes les époques. C’est pourquoi nous trouvons dans les textes du Coran et de la Sunna des allusions précises à des choses qui apparaitront..."

Pourquoi diverger sur le calcul astronomique ?

Je ne trouve rien dans la divergence des savants de la « shari’a » contemporains de plus étonnant que le leur extrême divergence, qui n’a pas lieu d’être, sur la prise en compte du calcul astronomique, à notre époque, pour déterminer le début du mois lunaire. Oui, j’insiste sur « à notre époque », car, effet, je ne m’étonne pas de la position négative des savants parmi nos prédécesseurs à l’égard de la prise en compte du calcul astronomique dans ce sujet. Au contraire, si je vivais à cette époque, j’aurais dit certainement la même chose. Par contre, je m’étonne de la position négative des hommes religieux à notre époque dont les savants ont exploré les horizons de l’espace et dont les réalisations les plus banales sont le fait d’avoir marché sur la lune, la mise des satellites sur orbites autour de la terre pour diverses raisons : scientifiques, militaires ou d’espionnage, puis la réalisation d’expéditions spatiales, la sortie des navettes spatiales dans l’espace au-delà de l’atmosphère, hors zone de la gravité terrestre, puis la création des stations spatiales orbitales …

AGENDA

A LIRE ÉGALEMENT