6 C
Le Havre
jeudi 23 mars 2017

Comprendre l'Islam

Statut de ce que le Prophète (saws) délaisse

Le délaissement d’une chose par le Prophète (saws) n’implique pas systématiquement l’interdiction de cette chose. Certains diront que la question de Khalid ibn al-Walid contredit cette règle, à savoir que le délaissement implique l’interdiction, d’ailleurs, certains avancent cet argument. La réponse est que lorsque Khalid a vu le Prophète (saws) retirer la main du « lézard » grillé (dad) après l’avoir tendue vers celui-ci, le doute de son interdiction a traversé son esprit et c’est pour cette raison qu’il lui a posé la question. Le Prophète (saws) lui a répondu en confirmant la règle et en affirmant son caractère général.

Qui sont les ahbaches ?

Il s’agit d’un groupe déviant fondé par ‘Abdoullah al-Habachi. Il apparut au Liban profitant de l’ignorance et de la pauvreté laissées par la guerre civile. Il appela à revivifier les débats dialectiques et ésotériques pour diviser les musulmans et les détourner de leurs questions essentielles... ...Il s’emploie à semer la haine et la rancœur et à répandre les troubles comme il l’a fait dans son propre pays, en diffusant une doctrine déviante et des avis juridiques marginaux, qui sèment la confusion et la division entre les musulmans.

Les secrets du Pèlerinage

Dieu a instauré le Pèlerinage pour des finalités sublimes. Il l’a instauré pour que le musulman puisse exprimer et concrétiser le sens des enseignements, des valeurs et des principes auxquels appelle l’islam. Quiconque médite le Pèlerinage, réalise qu’il renferme de nombreux secrets, à savoir :

Les mérites des dix premiers jours de dhoul-hijja et leurs actions...

Le mérite des dix premiers jours de dhoul-hijja : Al-Boukhari rapporte d’après Ibn ‘Abbas, que Dieu l’agrée, que le Prophète (BDSL) dit : « Il n’y a pas de jours où les actions...

Le renoncement ou l’ascétisme (az-zouhd)

Parmi les actes d’adoration en islam, certains sont externes, d’autres sont internes. Certains sont relatifs aux actions des sens, d’autres relèvent des actions du cœur. Malheureusement, la plupart des gens ne se préoccupent que des actes d’adoration externes. Dans la plupart des cas, ils négligent les actes d’adoration internes qui sont, en réalité, l’essence même de la religion et la quintessence de l’islam. Les gens se préoccupent uniquement de la Prière, du jeûne et des actes d’adoration externes, alors que tous ces actes ne sauraient être acceptés par Dieu que s’ils sont accompagnés d’un acte d’adoration interne qui est la sincérité : « Et ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Dieu, en toute sincérité, en Lui vouant un culte exclusif » (98 : 5), « Les actes ne valent que selon les intentions qui les animent » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Imiter le Prophète (saws) dans tout ce qu’il fait ne relève...

Imiter le Prophète (saws) dans tout ce qu’il ne relève pas du culte, telle que sa façon de manger, de dormir, de s’habiller, de s’asseoir, de marcher ou autre, est louable si ceci ne s’oppose pas à un intérêt probant[1]. En fait, tout ce que fait le Prophète (saws) ne relevant pas du culte se divise en deux catégories : - Ce qu’il fait de par sa nature humaine, comme sa façon de manger, de marcher, de s’asseoir ou de dormir. - Ce qu’il fait en conformité avec l’usage et la norme sociale « ‘urf » : comme la manière de s’habiller (porter le pagne « izar » ou le « qamis »).

Les faits et dires prophétiques qui n’ont pas de portée législative

Tout ce que fait le Prophète (saws) et qui découle de son humanité et non de sa mission prophétique n’a pas de portée législative, sauf si son acte est accompagné d'un ordre ou d'une incitation, ou si l’on y perçoit le sens de l’adoration ou du rapprochement de Dieu. Ainsi, sa manière de s’asseoir, de se lever, de marcher, de dormir, de manger, de boire, de s’habiller, de se coiffer (avoir une longue chevelure et faire une raie au milieu) ne relève pas de la Sunna législative, sauf si une preuve indique qu’il a accompli tel acte de telle manière afin de montrer l’exemple aux musulmans.

Comprendre la doctrine chiite [Vidéo]

Dans cette vidéo cheikh Moncef Zenati nous présente une étude sur la doctrine chiite. Le but de cette étude n'est bien entendu pas de stigmatiser ce groupe, mais de comprendre leur dogme et en quoi ils se sont écartés de la voie du Prophète Muhammad ( saws ). Beaucoup parlent des chiites, mais peu ont étudié leur dogme. La divergence entre sunnites et chiites ne repose pas sur quelques points subsidiaires, mais bien malheureusement sur des éléments fondamentaux de la religion musulmane. A tel point que certains savants ne parlent pas de groupe hétérodoxe, mais d'une "religion chiite". Cheikh Zenati a basé son étude exclusivement sur les livres et les ouvrages des savants chiites. Des savants anciens de référence comme Al Qoumi ou des savants contemporains comme Khomenei. Ainsi l'étude se veut objective et ne verse pas dans la caricature puisqu'elle se base sur les propos des chiites eux-mêmes.

A LIRE ÉGALEMENT