6 C
Le Havre
jeudi 23 mars 2017

Histoire de l'Islam

Juifs et Musulmans en Andalousie [Vidéo]

Les juifs étaient déjà présents lorsque les musulmans sont arrivés en Andalousie. Malgré les accusations que certains portent aujourd'hui à la religion musulmane, l'islam n'a jamais appelé à la haine des juifs. Au contraire, de nombreux versets et hadiths appellent au respect des autres cultes et religions. C'est une des principales raisons pour laquelle les juifs ont accueilli les musulmans comme une délivrance. Ils étaient devenus ainsi des citoyens à part entière qui jouissaient d'une entière liberté de culte. D'ailleurs, les juifs n'ont-ils pas été persécutés lors de la Reconquista ? Suite à cela, ne sont-ils pas partis se réfugier dans les pays musulmans ?

Les autodafés et les plagiats des occidentaux [Vidéo]

«Là où l'on brûle les livres, on finit par brûler des hommes», disait l'écrivain et poète Heinrich Heine. L'histoire de l'humanité est jalonnée par la destruction des livres. Lors de la Reconquista, les autodafés ont été une des choses les plus horribles qu'ont commis les chrétiens. Al Hamdulillah, tout l'héritage andalous n'a pas été brûlé. Une grande partie de cet héritage littéraire et scientifique a tout simplement été traduit. Le nom des auteurs a été remplacé, et le mérite est revenu à des intellectuels occidentaux. Le professeur Hassan Iquioussen dévoile ici quelques plagiats commis à la chute de l'Andalousie musulmane.

Un Coran datant de l’époque du Prophète Muhammad (saws)

"La personne qui a écrit ces fragments pourrait bien avoir connu le prophète, ou peut-être l'avoir entendu prier. Cela paraît incroyable, mais elle pourrait même l'avoir connu personnellement. Ces écrits nous ramènent bien à la période même de la création de l'islam", ajoute le professeur David Thomas

La femme dans la Sira du Prophète (saws) : Histoires de...

Etant donnée la place réservée aujourd'hui à la femme dans certains pays, et l'attribution à tort, à l'Islam, de plusieurs injustices commises à son égard, il est intéressant de connaître quels étaient la place et rôle de la femme dans la Sira du Prophète (saws). La vérité sur la place de la femme en politique, dans le domaine scientifique,de la prédication et dans le djihad doit être rétablie. Cheikh Moncef Zenati, à travers des exemples pratiques présente plusieurs portraits féminins et décrit leur rôle dans la Sira du Prophète (saws). Khadija, 'Aicha, ou Noussayba... Découvrez les histoires de ces femmes hors du commun.

Qui sont les Matouridites ? – Moncef Zenati [Vidéo]

L'école doctrinale matouridite est attribuée à Abou Mansour Mohamed Al Matouridi, qui était un savant hanafite. L'école matouridite s'est répandue en Asie Centrale, en extrême-orient et en Turquie. Ce qui est surprenant, c'est que l'école matouridite rejoint sur de nombreux points l'école ash'arite, alors que ces deux savants contemporains ont vécu à la même époque sans jamais se rencontrer. Cela prouve que ces deux écoles sont bien de l'orthodoxie sunnite "ahl as sunna wal jama'a". Matouridi rejoint Al Ash'ari sur de nombreuses positions au point de dire qu'il ne l'a contredit que sur treize questions, développées ici par cheikh Moncef Zenati.

Cours complet sur le Ash’arisme – Cheikh Moncef Zenati [Vidéo]

Au même titre qu'il existe des écoles de Fiqh (jurisprudence islamique), il existe également des écoles dans la foi musulmane. La doctrine Ash'rites fait partie des doctrines reconnu de l'Orthodoxie Sunnite. Elle est très répandue dans le monde musulman. L'immense majorité des savants musulmans sont de cette école notamment l'imam Al Jouwayni, l'imam An Nawawi, Abd Al Qahir Al Baghdadi, l'imam Abu Hamid Al Ghazali, et tant d'autres. Elle est la doctrine adoptée par les malikites, les shafi'ites et les hanbalites (jusqu'à l'arrivée d'Ibn Taymiya au septième siècle de l'Hégire.

Hassan Al-Banna, un voyage inachevé

Nous rendons hommage aujourd'hui à un homme merveilleux qui a œuvré toute sa vie pour servir Dieu le Très Haut. Cheikh Hassan Al Banna, que Dieu lui fasse miséricorde, fut assassiné il y a 66 ans, le 12 février 1949. Alors que le monde musulman se retrouve disloqué et qu'il n'existe plus d'autorité califale, Hassan Al Banna fonde le mouvement des Frères Musulmans en Egypte et organise une prédication structurée et organisée. Conscient que la situation critique des musulmans est liée à leur éloignement de la pratique de la religion, il fait de l'éducation sa principale réforme. Les musulmans doivent renouer avec une compréhension juste de l'islam s'ils veulent regagner le statut honorifique qu'ils avaient tout au long de l'Histoire. Aujourd'hui, l'héritage de Hassan Al Banna est toujours présent et s'est exporté dans le monde entier. Sa science et son engagement sont unanimement reconnus par ses pairs, et il reste une des personnalités les plus influentes chez les musulmans.

Esclave, mais libre !

Abraham Lincoln a écrit en 1864 «Si l’esclavage n’est pas mauvais, rien n’est mauvais ». Effectivement, l’esclavage est certainement une des plus dures épreuves qu’un être humain peut subir. Non pas car elle implique une hiérarchie entre l’esclave et son maître mais parce que l’esclave est démuni de liberté. Une vie sans liberté est comparable à une vie sans bonheur, car on ne peut vivre heureux sans exprimer et réaliser ses besoins. Et pourtant, au VIIème siècle, à La Mecque, un homme a goûté au bonheur malgré sa position d’esclave. Cet homme est un des nombreux héros (...)

A LIRE ÉGALEMENT