6 C
Le Havre
jeudi 23 mars 2017

Spiritualité

La présence du cœur et la concentration

Le respect des formes requises à la lecture du Coran n’est pas à lui seul suffisant. Cet aspect doit être complété par une attitude du cœur qui nous prédispose à percevoir toutes les richesses et tous les bienfaits du Coran, en tant que parole divine révélée. Ainsi, après avoir décrit les aspects rituels propres à la lecture du Coran, Tayeb Chouiref aborde maintenant le second volet : la présence du cœur et la concentration.

Pauvre et malade, mais j’ai réussi ma vie !

La réussite est souvent envisagée uniquement d’un point de vue matériel. Qu'en est-il vraiment ? Tayeb Chouiref nous donne des éléments de réponses.

L’importance du rappel d’Allah (dhikr)

L'éducation spirituelle nous apprend à vivre dans la conscience de la présence d'Allah. A l'évidence, l'expérience nous monte à quel point nos pensées sont volatiles et que nous sommes peu réceptifs. Dès lors, nous comprenons qu'il nécessaire de disposer d'un support de rappel pour palier aux carences propres à notre nature. Quels sont ces supports? Quelle importance ont-ils réellement? Quelle place doivent-ils occuper dans notre adoration? Tayeb Chouiref répond à toutes ces questions.

Comment s’éduquer spirituellement lorsqu’on n’est pas encadré par un « cheikh » ?

« Puisse Allah faire miséricorde aux personnes qui me livrent mes défauts en cadeau », disait Omar Ibn Al Khattab. Malheureusement, les contingences de la vie ne nous permettent pas toujours d’avoir la chance d’être accompagné par un maître spirituel ou un savant dans ce travail sur soi. Comment réussir alors à pallier à ce manque et garder le cap sur le chemin de la réforme personnelle ? Cheikh Moncef Zenati nous explique de manière clair et synthétique une solution alternative efficace.

L’attitude positive dans la réforme individuelle

La réforme individuelle est un chantier de longue haleine qui demande rigueur et constance. A terme, l’autoflagellation permanente et le regard négatif que l’on porte sur soi peut devenir un redoutable frein au cheminement spirituel. Quelle est donc l’attitude alternative et profitable qui permet de concilier à la fois rigueur, constance et bienveillance avec soi ? Tayeb Chouiref nous l’explique dans cette vidéo.

Les racines du mal

Aux premiers abords, nous pouvons penser que les mauvais penchants de l’homme trouvent leurs sources dans nos peurs, nos préoccupations, nos idées et nos envies propres. En réalité, ils trouvent racine dans des causes bien plus profondes et communes à tous. Ces racines poussent sur le terreau d’une spiritualité affaiblie et d’une foi en carence. Dans cette video, Tayeb Chouiref dégage deux racines majeures et nous aide à les identifier à travers les comportements qu’elles génèrent.

L’accès au sens (at-tafahhum)

Dès les premiers versets de la sourate Al Baqara, Allah nous apprend que le coran est un guide pour celui qui souhaite se rapprocher de Lui. Toutefois l’accès au sens du Saint Livre n’est pas toujours évident. En s’appuyant sur la littérature de l’imam Al Ghazali, Tayeb Chouiref nous explique les cinq thèmes du Coran qui nous permettent d’accéder au sens et de nous élever spirituellement.

La crainte et l’espérance [Vidéo]

Dans son effort qu’il déploie pour gagner le Paradis et se mettre à l’abri de l’Enfer, l’être a besoin de deux ailes pour le porter tout au long de ce voyage, ce sont les ailes de la crainte et de l’espérance. La crainte du châtiment de Dieu et l’espérance dans la miséricorde de Dieu. Ces deux sentiments sont indispensables et indissociables. Le croyant doit associer ces deux sentiments de manière à ce que la crainte ne l’amène pas au désespoir car « Ce sont seulement les gens incroyants qui désespèrent de la miséricorde de Dieu » (Coran 12 : 87). De même que l’espérance ne doit pas atteindre un stade lui procurant le sentiment d’être à l’abri du châtiment de Dieu. Dieu dit : « Se sentaient-ils à l’abri des ripostes divines ? Seuls les perdants croient échapper à la rigueur du Seigneur » (Coran 7 :99).

A LIRE ÉGALEMENT