Toute âme goûtera la mort…

Tu as sans doute dû le constater, nous sommes, malheureusement, arrivés au terme de notre aventure.

Muhammad (صلى الله عليه وسلم) avait soixante-trois ans lorsqu’il accomplit son dernier pèlerinage d’adieu à la Mecque. Il partit en compagnie de cent mille hommes et lorsqu’il arriva sur le territoire sacré, il y accomplit l’ensemble des rites du pèlerinage.

Puis, au 9e jour du mois de Dhû al-Hiija de l’an 10 de l’Hégire, il tint un discours à son peuple depuis «le mont de la miséricorde» (jabal ar-rahma).

Jeune musulman(e), tends ton oreille et écoute attentivement ce célèbre discours du Prophète (صلى الله عليه وسلم). Il commença d’abord par dire:

«O gens! Écoutez-moi. Je ne sais pas si je vous rencontrerai en ce lieu une nouvelle fois après cette année-ci». Puis après avoir rappelé l’abolition des pratiques de l’époque de l’Ignorance (al-Jâhiliyya) et des méfaits qui caractérisaient celle-ci comme la vengeance et l’intérêt, il continua: «Ô Gens! Craignez Dieu  concernant  les femmes. Car vous les avez prises comme épouses et elles vous sont devenues licites grâce à la parole de Dieu».

Vois-tu ma sœur, mon frère, l’une de ses dernières paroles concernent les femmes. Il nous conjure de prendre soin d’elles et de ne point leur manquer de respect. Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) n’a jamais élevé la voix ou levé la main sur ses femmes, au contraire il n’avait eu de cesse de les accompagner, et de les aider notamment dans leurs tâches ménagères et de leur témoigner son amour et sa tendresse.

Le  Prophète (صلى الله عليه وسلم) reprit ensuite: «J’ai laissé parmi vous le Livre de Dieu, si vous y restez fermement attachés, jamais vous ne vous égarerez». Puis au terme de son discours, il demanda: Et si l’on vous posait des questions sur moi, que diriez-vous?

Ils répondirent: «Nous témoignons que tu as transmis le Message, que tu t’es acquitté de ta mission et que tu as conseillé la communauté». Levant son index vers le ciel et le pointant ensuite en direction de la foule, il dit à trois reprises: «Ô Mon Dieu! Sois témoin».

Quelques heures plus tard, il reçut une révélation qui lui annonçait la fin de sa mission. «Aujourd’hui, J’ai amené votre religion à son point de perfection; Je vous ai accordé Ma grâce toute entière et J’ai agréé l’islam pour vous comme religion!»

‘Umar sourit à l’annonce de cette révélation alors qu’Abû Bakr versa des larmes car il comprit que la révélation annonçait indirectement la mort du Prophète (صلى الله عليه وسلم). C’était son ami fidèle et il allait s’en aller…

L’ange Gabriel avait coutume de venir chaque année réviser le Coran avec Muhammad (صلى الله عليه وسلم) pendant le mois du Ramadan, mais cette année-ci il vint à deux reprises et le Prophète (صلى الله عليه وسلم) comprit aussitôt qu’il arrivait au terme de sa mission, de son aventure… de sa vie (…)

Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) mourut le 12 du mois de Rabî ‘al-Awwal de la onzième année de l’hégire (8 juin 322). Il retourna auprès de Son Seigneur, son Éducateur, Celui pour lequel il avait lutté, corps et âme, durant sa vie.

Enfin, il allait trouver la paix… La véritable paix. «Toute âme goûtera la mort» nous dit en effet le Coran.

La vie est courte et éphémère. Prends donc soin de ta foi, fais l’effort de purifier ton âme, et ne cesse, pendant le temps qu’il te reste à vivre dans ce monde, d’aspirer à l’excellence en suivant les traces de ton Prophète (saws). Ainsi, la mort sera pour toi un tremplin vers la Paix. Elle est un pont qui te fait passer d’une vie courte à une autre éternelle ô combien meilleure! Elle n’est pas une fin, mais bien plutôt le début d’une existence ô combien plus délicieuse pour celles et ceux qui ont cru en Dieu et qui ont suivi la voie du Messager. Souviens-toi sans cesse de la mort, ainsi tu seras plus enclin à réalimenter la lumière de ta foi.

Extrait de «La Sîra du Prophète expliquée aux jeunes» de Sofiane Meziani
Disponible à l’achat sur ce lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom