Boubakeur, Amar Lasfar, la Palestine. L’UOIF travaille, les autres critiquent : un air de déjà vu !

Chaque année, après la Rencontre Annuelle des Musulmans de France, nous entendons le même refrain. Pourquoi l’UOIF a fait ceci ? Pourquoi n’a-t-elle pas  fait cela ?

Les critiques en soi ne sont pas un problème, du moment qu’elles sont constructives et qu’elles ont pour but de faire avancer. Ce qui est déplorable, c’est quand ces critiques ne sont animées que par un esprit partisan ou revanchard, et n’ont pour but que de salir une organisation qui œuvre depuis plus de 30 ans au service de l’Islam.

Aucune autre organisation en France n’a subi autant d’attaques des différents gouvernements successifs, du CRIF, des lobbys sionistes, du Front National, des groupuscules identitaires d’extrême droite et de musulmans en quête de célébrité. Etre attaqué par autant d’extrémistes signifie que l’on ne peut être que sur la bonne voie.

Rappelez-vous l’année dernière : Farida Belghoul lance les J.R.E (Journée de Retrait de l’Ecole), elle présente son projet à l’UOIF qui refuse de la suivre. L’UOIF a refusé de la soutenir, mais ne l’a jamais dénigrée, car l’Union des Organisations Islamiques de France s’interdit de dire du mal des autres organisations. Un principe qu’elle est malheureusement presque la seule à appliquer…

De plus, rien n’oblige l’UOIF à soutenir tous les projets, c’est son droit le plus absolu de soutenir les projets qu’elle estime les plus pertinents et de ne pas s‘investir dans les autres. Ce droit, certains ne l’acceptent pas malheureusement.

Après la 31ème RAMF, Farida Belghoul s’est dont mise à « cracher » sur l’UOIF via les réseaux sociaux. Notez une constante : la critique ne se fait jamais avant la RAMF, toujours après, car ces personnes au cœur malade espèrent toujours être invités à la RAMF jusqu’à la dernière minute.

Un an après, où est le résultat de l’action de Farida Belghoul ? Certes un buzz médiatique où certains se sont engouffrés, mais sinon concrètement qu’a-t-elle fait pour nos enfants ? L’UOIF, en une année, a ouvert des établissements scolaires musulmans, a fait passer des établissements sous contrat privé avec l’Etat, a créé la Fédération Nationale de l’Enseignement Privé Musulman et malgré tout cela, elle n’est pas parti crier sur tous les toits ses réalisations. Elle n’a pas crié dans les réseaux sociaux le manque de soutien des autres acteurs musulmans. L’UOIF a fait tout simplement son travail. Sans l’aide de personne en dehors bien évidemment de celle du Très Haut.

Ceux qui crient le plus sur les réseaux sociaux sont ceux qui en font le moins. Le cas Farida Belghoul est juste une illustration de nombreux autres cas.  Chaque année, et cette année encore, des individus en manque de reconnaissance, reprocheront toujours à l’UOIF de ne pas les avoir aidés ou de ne pas leur avoir donné une tribune à la 32ème RAMF, comme si ces personnes  étaient indispensables. Comme si elles étaient les seules à avoir fourni un travail. Un peu de modestie s’il vous plait.

Une constante aussi est dans la critique du format de la Rencontre Annuelle. Bien que ce format évolue d’année en année, certains feignent de ne pas le voir et répètent inlassablement tels des perroquets que le format n’est plus adapté, qu’enchainer toutes les conférences n’est pas possible pour les participants.

En lisant ces différentes remarques, je me dis que le bon sens s’arrête aux portes de la ville du Bourget. Bien évidemment que personne n’assiste à l’ensemble des conférences. Subhanallah ! Comme si tout le monde arrivait en même temps  et repartait à la même heure du Bourget. Cependant, il en faut pour tout le monde. Les gens vont également à l’espace Génér’Action, ils assistent à des tables rondes, des ateliers, des séminaires …

Cette année, on attaqua l’UOIF sur la présence de Dalil Boubakeur. J’ai été moi-même parmi les personnes les plus opposées à sa présence. Mais je me suis trompé. Quand j’ai vu les titres des journaux le lendemain où était titré que « l’Islam de France se présente uni au Bourget », je me suis rendu compte de mon erreur et de la sagesse de nos frères et sœurs de l’UOIF.  Dans ce climat difficile, post-attentat, nous avons besoin de monter envers le reste de la société une image d’unité. Quand Dalil Boubakeur parle « de doubler le nombre de mosquées en deux ans » cela va dans le bon sens. Si l’UOIF avait fait cette déclaration, tout le monde lui serait tombé dessus. Cette déclaration pour le petit « haters » derrière son clavier ne représente rien, mais pour l’acteur associatif qui galère pour faire valider son permis de construire auprès des autorités, cela représente beaucoup, surtout quand cela vient du président de l’ « Islam officiel », de l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

On a également attaqué Amar Lasfar, Président de l’UOIF, sur ses déclarations à propos du conflit palestinien. Un comble pour ceux qui le connaissent. On lui reproche d’avoir dit « nous ne devons pas importer le conflit en France »  et alors ?  Vous auriez souhaité que celui qui représente la plus grande fédération d’associations musulmanes  et mosquées en France dise le contraire ? Vous auriez souhaité que les médias et les politiques nous stigmatisent davantage ?

Certains ont l’oreille sélective. Ils n’ont pas entendu les autres déclarations de Amar Lasfar durant ce même rassemblement où il parle d’agir de manière intelligente pour la Palestine à « l’image d’une autre communauté qui non seulement soutient Israël, mais même Tsahal ». Ils ne l’ont pas entendu non plus lorsqu’il a dit que « les musulmans n’ont pas à recevoir de leçon de citoyenneté de certains, alors que d’autres vont faire leur service militaire dans un autre pays (comprendre Israël) ». Ils ne l’ont pas entendu non plus quand il a déclaré que « personne ne fera jamais taire l’UOIF quand il s’agira de dénoncer les crimes à Gaza et ailleurs ». Tout cela, ils ne l’ont pas entendu mais nul n’est plus sourd qu’une personne qui ne veut pas entendre.

L’UOIF est certainement la fédération qui a le plus fait pour la cause palestinienne en France. Même les détracteurs de l’UOIF ne peuvent le nier. D’ailleurs la majorité des problèmes de l’UOIF viennent de son soutien affiché envers la cause palestinienne et nous en sommes fiers.

La 32 eme RAMF a rassemblé plus de 150 000 personnes en 4 jours et sur 5 hectares et demie. Chaque année la superficie augmente et les mauvaises âmes disent pourtant « on a l’impression qu’il y a moins de monde » au lieu dire « L’UOIF a loué plus d’espace pour que ce soit plus confortable ». Sur internet 87.842 personnes  (de 91 pays différents) ont suivi le live. Plus de 1200 bénévoles ont travaillé d’arrache-pied pour fournir cette rencontre aux musulmans de France. Alors certes, la rencontre n’est pas parfaite, certes il reste encore beaucoup à améliorer, mais un peu de pudeur dans les critiques ou plutôt dans ce déversement de haine ambiant.

L’UOIF n’y est pour rien si votre projet dawatique a échoué, pas la peine de lui en vouloir qu’elle réussisse le sien.

8 Commentaires

    • Wa aleykoum salam. Il faut formuler autrement. L’UOIF est à l’origine d’établissements qui ont travaillé et qui sont aujourd’hui sous contrat, ou sont en cours de mise sous contrat. On trouv aujourd’hui : Avveroes, Al Kindi, Ibn Khaldoun, La Plume et un ou deux autres.

  1. Salam alaikoum

    J’ajouterai que des milliers de personnes ont suivi les conférences de la 32ème RAMF à travers la chaine Iqraa International qui transmettait en live durant les 4 jours.

    Merci pour ce que vous faites et ne faites pas attention à ceux qui ne sont la que pour critiquer.

  2. Assalem oualikoum
    J’ai encore participé cette année à cette rencontre qui était exeptionnelle particulierement cette année. Je parle ici de la richesse du programme. Il me fallait faire un programme chaque jour pour profiter au maximum.Les thèmes et conferences étaient d’ actualité et de grande utilité. Un grand merci pour votre travail qui je vous le dit est très productif sur le plan spirituel et intellectuel. Ne vous laissez pas abattre par ces personnes qui ne regardent en fait que leur intérêts personnels. Vous êtes des gens sincères et votre travail porte ses fruits.

  3. Salamo alikom,

    Je ne suis pas de l’UOIF, je ne partage pas toutes les visions et positions de l’UOIF,
    Mais je ne peux que faire des dou’as pour ces frères et soeurs qui travaillent depuis des années…

    Ou étaient ceux qui viennent de se réveiller dans leur dawa et critiquent la RAMF ou autres, quand eux étaient déjà entrain de réfléchir dans les années 80…?
    Quand ceux là même qui critiquent feront une organisation qui rivalise (dans le bien) avec toutes les actions de l’UOIF, seulement à ce moment là, ils pourront parler….

    Moi aussi, j’ai plein de critiques, mais quand je vois que, moi, j’étais chez moi dans ma mosquée pendant que, eux, ils couraient pour organiser le plus grand Rassemblement des Musulmans en France et même en Europe, je me tais… Quand je feria quelque chose d’aussi grand, je pourrai critiquer…
    Et Dieu est plus Savant….

  4. Salem Aleykoum

    Tout d abord merci pour ces 4 jours riches en interventions.
    Cependant, cette lettre est pleine de colère et vide de Message et de sens.
    Vous avez essayé de ne pas vous abaisser au niveau de vos détracteurs Et à mon humble avis vous avez fait le contraire , c est bien dommage.
    Il est également normal que nous ayons de la controverse au sein de la communauté, et c est grâce à ces différentes positions que nous nous améliorons. Le point de vu de l autre même si il ne convient pas même s il fait mal doit être entendu .
    à l instar de nos parents, qui acceptaient sans rien dire, vous avez devant vous leurs enfants qui réfléchissant qui n ont pas peur de donner leur avis, ces enfants qui participent à la vie de la société .
    Aujourd hui vous les membres qui représentent la communauté musulmane vous avez une responsabilité à la fois institutionnelle et communautaire. Vous ne pouvez plus réagir épidermiquement aux attaques. Il me semble que vous devez d abord réfléchir raisonner convenablement puis intervenir quand cela est nécessaire.
    Au travers de Havre de savoir vous faites du bon travail continuez dans ce sens et que Dieu nous aide à nous améliorer chaque jour .
    Merci à vous
    Salem aleykoum
    Responsable d association

    • Salam ‘aleykoum,

      En tant que jeune de l’UOIF, je suis fatigué de toutes les accusations infondées qui courent sur mon organisation. On a travaillé d’arrache pieds pour offrir cette rencontre, ceux qui critiquent n’imaginent pas les sacrifices que ça demande. Soyons modestes, nous ne changeons pas le monde, mais nous avons droit au respect. Face à toutes ces accusations mensongères et dénigrantes, je ne peux que approuver cet article de Havre De Savoir. Ca m’a réconforté, motivé et redonné de la force. Baraka Allah oufikoum pour tout !

  5. Salam alaykoum.

    Merci pour cette article. j’en est eu moi aussi, plus que mare des commentaires et des déclarations de certains après le salon.

    La critique est facile, le travail lui beaucoup plus difficile.

    En espérant que la communauté grandisse enfin et quelle comprenne qu’il faut s’unir et travailler ensemble.

    Fraternellement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.