Nous connaissons tous les hadiths concernant l’amour que chaque musulman doit porter au Prophète Mohammed (saws). Chaque année, les imams consacrent de nombreux prêches afin de nous expliquer que nous devons aimer Mohammed (saws) plus que tout et plus que nous-mêmes. Cette exhortation est souvent accompagnée du célèbre hadith de Omar Ibn Khattâb qui nous raconte :

« Je marchais en compagnie du Prophète (saws), en présence de quelques-uns de ses compagnons. Le Prophète (saws) m’a pris la main et marcha. Je me suis trouvé en train de dire : et par Dieu, Ô émissaire d’Allah, je t’aime! Le Prophète (saws) m’a dit alors : « Plus que ton enfant, Ô Omar? » j’ai répondu : Oui ; Il m’a dit : « Plus que tes parents, Ô Omar? » j’ai répondu : Oui ; Il m’a dit : « Plus que ton argent, Ô Omar? » j’ai répondu : Oui ; Il m’a dit : « Plus que toi même, Ô Omar? » j’ai répondu : non. Alors le Prophète (saws) a dit : « non, Ô Omar, ta croyance ne sera pas complète jusqu’à ce que tu m’aimes plus que toi même ».

Je suis sorti, j’ai réfléchi, et je suis revenu criant la parole : par Dieu, Ô émissaire de Dieu, tu m’es plus cher que ma personne. Alors le Prophète (saws) a dit : « Maintenant Ô Omar, maintenant, Ô Omar ».

Abdullah Ibn Omar, vint à lui et dit : qu’a tu fais pour revenir avec cette parole?  Omar répondit : fils, je suis sorti me poser la question, de qui ai-je le plus besoin le jour de la résurrection, moi-même ou le prophète? Alors j’ai trouvé mon besoin dans la personne du prophète plus que le besoin dans ma propre personne, et je me suis souvenu comment j’étais égaré et comment Dieu m’a sauvé par Lui (SAWS saws». (Rapporté par Boukhari).

A la lecture de cette histoire je me suis toujours demandé comment savoir si nous aimons réellement le Prophète (saws) ? Comment peut-on quantifier cet amour ?

La réponse me fut apportée toujours par ce grand compagnon qu’était Omar Ibn Khattâb (qu’ALLAH soit satisfait de lui),  lors d’une altercation avec Al Abbas Ibn AbdelMouttalib au sujet du sort réservé à Abu Soufyan. Omar dit à l’oncle du Prophète (saws) : « Doucement, ô Al-‘Abbas ! Par Dieu, ton adhésion à l’Islam m’a réjoui plus que si Al-Khattâb avait cru [En Dieu et son Messager] ; et cela seulement parce que l’Envoyé de Dieu (saws) tenait plus à ta conversion qu’à celle d’Al-Khattâb. »

La réponse de ‘Omar est saisissante car son amour du Prophète (saws) l’a poussé a préféré que Al-Abbas soit sauvé du châtiment plutôt que son propre père … et ce uniquement car cela réjouissait plus le prophète (saws) …

L’amour que l’on porte a quelqu’un peut se mesurer à la hauteur de ce que nous sommes prêts à faire pour lui faire plaisir, de ce que nous sommes prêts à endurer pour lui, aux sacrifices dont nous sommes prêts à consentir.

Un autre compagnon Khoubayb Ibn Adey (qu’Allah soit satisfait de lui) fut capturé lors d’une embuscade par les Quraychites. Après l’avoir fait  torturé par ses hommes,  Abou Soufiane, le chef des mecquois,  s’approcha de Khoubayb et lui dit : « dis-moi Khoubayb, ne voudrais-tu pas que Mohammed soit à ta place et que toi tu sois tranquille parmi les tiens comme il est en ce moment ? » Khoubayb lui répondit : « par Allah je n’aimerais pas que le Prophète soit piqué par une épine alors qu’il est assis parmi les siens, comment voudrais-je qu’il soit à ma place en ce moment à endurer le supplice que j’endure ? » Abou Soufiane reconnut alors : « par Allah je n’ai jamais vu quelqu’un aimer une personne comme les compagnons de Mohammed aiment Mohammed ! ».

Tels étaient les compagnons du Prophète (saws)! Tel était leur amour envers Lui (saws)!

Cela nous amène à une autre question. Comment aimer à ce point le Prophète (saws) ?  La réponse est simple: pour l’aimer il faut le connaitre, et le connaitre ne signifie pas lire une fois sa biographie. Il faut l’étudier, lire et relire plusieurs livres sur le sujet car à chaque nouvelle lecture on s’aperçoit un peu plus de l’amour que le Prophète (saws) nous portait. Dieu dit : « Il vous est parvenu un Messager d’entre vous, qui craint pour vous de tomber dans ce qui fait mériter le châtiment, qui s’attache beaucoup à ce que vous ayez la foi, qui est compatissant et miséricordieux pour les croyants. » (Sourate tawbah verset 128).

Le Prophète Muhammad (saws) nous donne cette image a : « Mon exemple et le vôtre est celui-ci… Un homme allume un feu, et, lorsque celui-ci a illuminé ce qu’il y autour de lui, les papillons et ces autres petites bêtes qui tombent dans le feu y tombent. L’homme se met à les écarter du feu, mais ils le contournent et y tombent (quand même). » Le Prophète dit : « C’est là mon exemple et le vôtre : je cherche à vous écarter du feu : « Eloignez-vous du feu, éloignez-vous du feu ! » Mais vous me contournez et vous y précipitez » (rapporté par al-Bukhârî)

On ne se rendra jamais compte pleinement à quel point le Prophète (saws) nous aimait et a souffert pour  nous, afin de nous transmettre le message. Cependant, chacun d’entre nous peut s’interroger: qu’avons-nous fait de ce message ? S’en est ont montré dignes ? A-t-on continué sa transmission ? L’amour qu’avait le Prophète (saws) est évident et il nous l’a montré à travers les sacrifices qu’il a effectués. A nous maintenant de lui (saws) montré le nôtre.

Rappelons-nous  tous les sacrifices qu’il (saws) a enduré afin justement de nous éviter le châtiment de l’au-delà. Et ces sacrifices sont nombreux. Le coup d’épée qu’il (saws) reçut a Uhud, la tentative de lapidation dont il (saws) fut victime a Taif, encore le poison qu’on lui (saws) a administré a Khaybar, les multitudes de blessures physiques, les épreuves morales, les railleries et insultes de son propre peuple et de certains membres de sa famille. Aucune de ces épreuves n’entamera sa détermination à vouloir nous sauver de l’enfer.

A la fin de sa vie le Prophète (saws) était tellement fatigué qu’il priait assis et quand on lui demandait ce qu’il (saws) avait, il répondit : « Je me suis fatigué à force de me soucier des gens. ».

Tel fut notre Prophète (saws) et  tel fut l’amour qu’Il (saws) nous portait…

Beaucoup de musulmans et de non-musulmans ont loué les qualités du notre noble Prophète Mohammed (saws). Beaucoup furent impressionnés par ses qualités morales ainsi que par ses réalisations.

En conclusion, je terminerais donc cet article par une citation d’Alphonse De LAMARTINE, Poète et homme politique français (1790/1869), tirée de son ouvrage « Histoire de la Turquie » 1er Tome :

 » Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet ? Les plus fameux n’ont remués que des armes, des lois, des empires; ils n’ont fondé, quand ils ont fondés quelque chose, que des puissances matérielles, écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d’hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immatériel…

Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Mahomet. À toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? »

Quel homme fut plus grand ?

4 Commentaires

  1. @fatima les citations ne peuvent etre modifiées.
    La partie entre guillement est extraite d’un ouvrage « Histoire de la Turquie » dont l’auteur est De Lamartine. c’est donc lui qui le nomme ainsi, et non pas l’auteur de l’article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom