Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Le nom de Noé (Nouh), que la Paix de Dieu soit sur lui, a été mentionné dans le Coran à 43 reprises.

Parfois, la mention du nom de Noé (Nouh) dans le verset n’est pas visé en soi. Il intervient d’une manière secondaire dans le fil du discours particulier, ayant pour but de tirer des enseignement de l’histoire des peuples antérieurs et ce, à 19 endroits :

1) « Certes, Allah a élu Adam, Nuh (Noé), la famille d’Ibrahim (Abraham) et la famille de ‘Imran au-dessus de tout le monde.» (3 : 33).

2) « Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Nuh (Noé) et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Ibrahim (Abraham), à Isma’il (Ismaël), à Ishaq (Isaac), à Ya’qub (Jacob), aux Tribus, à ‘Isa (Jésus), à Ayyub (Job), à Yunus (Jonas), à Harun (Aaron) et à Sulayman (Salomon), et Nous avons donné le Zabour à Dawud (David).» (4 : 163).

3) « Et Nous lui avons donné Ishaq (Isaac) et Ya’qub (Jacob) et Nous les avons guidés tous les deux. Et Nuh (Noé), Nous l’avons guidé auparavant, et parmi la descendance (d’Ibrahim (Abraham)) (ou de Nuh (Noé)), Dawud (David), Sulayman (Salomon), Ayyub (Job), Yusuf (Joseph), Musa (Moïse) et Harun (Aaron). Et c’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants.» (6 : 84).

4) « Quoi ! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse ? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Nuh (Noé), et qu’Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez» (7 : 69).

5) « Est-ce que ne leur est pas parvenue l’histoire de ceux qui les ont précédés: le peuple de Nuh (Noé), des ‘Ad, des Thamud, d’Ibrahim (Abraham), des gens de Madyan, et des Villes renversées ? Leurs messagers leur avaient apporté des preuves évidentes. Ce ne fut pas Allah qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux-mêmes» (9 : 70).

6) « Ô mon peuple, que votre répugnance et votre hostilité à mon égard ne vous entraînent pas à encourir les mêmes châtiments qui atteignirent le peuple de Nuh (Noé), le peuple de Hud, ou le peuple de Salih et (l’exemple du) peuple de Lut (Loth) n’est pas éloigné de vous.» (11 : 89).

7) « Ne vous est-il pas parvenu le récit de ceux d’avant vous, du peuple de Nuh (Noé), des ‘Ad, des Thamud et de ceux qui vécurent après eux, et que seul Allah connaît ? Leurs messagers vinrent à eux avec des preuves, mais ils dirent, ramenant leurs mains à leurs bouches : « Nous ne croyons pas [au message] avec lequel vous avez été envoyés et nous sommes, au sujet de ce à quoi vous nous appelez, dans un doute vraiment troublant. » » (14 : 9).

8) « [Ô vous], les descendants de ceux que Nous avons transportés dans l’arche avec Nuh (Noé). Celui-ci était vraiment un serviteur fort reconnaissant» (17 : 3).

9) «Que de générations avons-nous exterminées, après Nuh (Noé) ! Et ton Seigneur suffit qu’Il soit Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant sur les péchés de Ses serviteurs.» (17 : 17).

10) « Voilà ceux qu’Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d’Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Nuh (Noé), et parmi la descendance d’Ibrahim (Abraham) et d’Israʾil (Israël), et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant» (19 : 58).

11) « Et s’ils te traitent de menteur, [sache que] le peuple de Nuh (Noé), les ‘Ad, les Thamud avant eux, ont aussi crié au mensonge (à l’égard de leurs messagers)» (22 : 42).

12)  « Lorsque Nous prîmes des prophètes leur engagement, de même que de toi, de Nuh (Noé), d’Ibrahim (Abraham), de Musa (Moïse), et de ‘Isa (Jésus) fils de Maryam (Marie): et Nous avons pris d’eux un engagement solennel» (33 : 7).

13) « Avant eux, le peuple de Nuh (Noé), les ‘Ad et Fir’awn (Pharaon) l’homme aux pals (ou aux Pyramides)» (38 : 12).

14) « Avant eux, le peuple de Nuh (Noé) a traité (Son Messager) de menteur, et les coalisés après eux (ont fait de même), et chaque communauté a conçu le dessein de s’emparer de Son Messager. Et ils ont discuté de faux arguments pour rejeter la vérité. Alors Je les ai saisis. Et quelle punition fut la Mienne !» (40 : 5).

15) « Un sort semblable à celui du peuple de Nuh (Noé), des ‘Ad et des Thamud et de ceux [qui vécurent] après eux. » Allah ne veut [faire subir] aucune injustice aux serviteurs.» (40 : 31).

16) « Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Nuh (Noé), ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Ibrahim (Abraham), à Musa (Moïse) et à ‘Isa (Jésus): « Etablissez la religion; et n’en faites pas un sujet de divisions.» Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent.» (42 : 13).

17) « Avant eux, le peuple de Nuh (Noé), les gens d’Ar-Rass et les Thamud crièrent au mensonge» (50 : 12).

18) « Nous avons effectivement envoyé Nuh (Noé) et Ibrahim (Abraham) et accordé à leur descendance la prophétie et le Livre. Certains d’entre eux furent bien-guidés, tandis que beaucoup d’entre eux furent pervers.» (57 : 26).

19) « Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Nuh (Noé) et la femme de Lut (Loth). Elles étaient sous l’autorité de deux vertueux de Nos serviteurs. Toutes deux les trahirent et ils ne furent d’aucune aide pour [ces deux femmes] vis-à-vis d’Allah. Et il [leur] fut dit: « Entrez au Feu toutes les deux, avec ceux qui y entrent » (66 : 10).

Et parfois, la mention de Noé (Nouh), que la Paix de Dieu soit sur lui, est visée principalement au sens de mentionner une partie de son récit avec son peuple, son appel à Dieu et la manière dont son peule accueillit cet appel. Ce sont ces passages qui nous intéressent particulièrement dans cette étude. Ils sont situés à 12 endroits, en plus de la sourate « Noé » dans sa totalité.

Les douze endroits sont les suivants :

1) « Nous avons envoyé Nuh (Noé) vers son peuple. Il dit: « Ô mon peuple, adorez Allah. Pour vous, pas d’autre divinité que Lui. Je crains pour vous le châtiment d’un jour terrible. » Les notables de son peuple dirent: « Nous te voyons dans un égarement manifeste. » Il dit: « Ô mon peuple, il n’y a pas d’égarement en moi; mais je suis un Messager de la part du Seigneur de l’Univers. Je vous communique les messages de mon Seigneur, et je vous donne conseil sincère, et je sais d’Allah ce que vous ne savez pas. Est-ce que vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse et que vous deveniez pieux et que la miséricorde vous soit accordée ? » Et ils le traitèrent de menteur. Or, Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l’arche, et noyâmes ceux qui traitaient de mensonges Nos miracles. C’étaient des gens aveugles, vraiment.» (7 : 59 – 64).

2) « Raconte-leur l’histoire de Nuh (Noé), quand il dit à son peuple: « Ô mon peuple, si mon séjour (parmi vous), et mon rappel des signes d’Allah vous pèsent trop, alors c’est en Allah que je place (entièrement) ma confiance. Concertez-vous avec vos associés, et ne cachez pas vos desseins. Puis, décidez de moi et ne me donnez pas de répit. Si vous vous détournez, alors je ne vous ai pas demandé de salaire… Mon salaire n’incombe qu’à Allah. Et il m’a été commandé d’être du nombre des soumis. » Ils le traitèrent de menteur. Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l’arche, desquels Nous fîmes les successeurs (sur la terre). Nous noyâmes ceux qui traitaient de mensonge Nos preuves. Regarde comment a été la fin de ceux qui avaient été avertis !» (10 : 71 – 73).

3) « Nous avons déjà envoyé Nuh (Noé) à son peuple: « Je suis pour vous un avertisseur explicite afin que vous n’adoriez qu’Allah. Je crains pour vous le châtiment d’un jour douloureux. » Les notables de son peuple qui avaient mécru, dirent alors: « Nous ne voyons en toi qu’un homme comme nous; et nous voyons que ce sont seulement les vils parmi nous qui te suivent sans réfléchir; et nous ne voyons en vous aucune supériorité sur nous. Plutôt, nous pensons que vous êtes des menteurs. » Il dit: « Ô mon peuple ! Que vous en semble ? Si je me conforme à une preuve de mon Seigneur, si une Miséricorde, (prophétie) échappant à vos yeux, est venue à moi de Sa part, devrons-nous vous l’imposer alors que vous la répugnez ? Ô mon peuple, je ne vous demande pas de richesse en retour. Mon salaire n’incombe qu’à Allah. Je ne repousserai point ceux qui ont cru, ils auront à rencontrer leur Seigneur. Mais je vous trouve des gens ignorants. Ô mon peuple, qui me secourra contre (la punition d’) Allah si je les repousse ? Ne vous souvenez-vous pas ? Et je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, je ne connais pas l’Inconnaissable, et je ne dis pas que je suis un Ange; et je ne dis pas non plus aux gens, que vos yeux méprisent, qu’Allah ne leur accordera aucune faveur; Allah connaît mieux ce qu’il y a dans leurs âmes. [Si je le leur disais], je serais du nombre des injustes. Ils dirent: « Ô Nuh (Noé), tu as disputé avec nous et multiplié les discussions. Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces, si tu es du nombre des véridiques. » Il dit: « C’est Allah seul qui vous l’apportera -s’Il veut -et vous ne saurez y échapper. Et mon conseil ne vous profiterait pas, au cas où je voulais vous conseiller, et qu’Allah veuille vous égarer. Il est votre Seigneur, et c’est vers Lui que vous serez ramenés. » Ou bien ils disent: il l’a inventé ? Dis: « Si je l’ai inventé, que mon crime retombe sur moi ! Et je suis innocent de vos criminelles accusations. » Et il fut révélé à Nuh (Noé): « De ton peuple, il n’y aura plus de croyants que ceux qui ont déjà cru. Ne t’afflige pas de ce qu’ils faisaient. Et il construis l’arche sous Nos yeux et d’après Notre révélation. Et ne M’interpelle plus au sujet des injustes, car ils vont être noyés. » Et il construisait l’arche. Et chaque fois que des notables de son peuple passaient près de lui, ils se moquaient de lui. Il dit: « Si vous vous moquez de nous, eh bien, nous nous moquerons de vous, comme vous vous moquez [de nous]. Et vous saurez bientôt à qui viendra un châtiment qui l’humiliera, et sur qui s’abattra un châtiment durable ! » Puis, lorsque Notre commandement vint et que le four se mit à bouillonner [d’eau], Nous dîmes: « Charge [dans l’arche] un couple de chaque espèce ainsi que ta famille -sauf ceux contre qui le décret est déjà prononcé -et ceux qui croient. » Or, ceux qui avaient cru avec lui étaient peu nombreux. Et il dit: « Montez dedans. Que sa course et son mouillage soient au nom d’Allah. Certes mon Seigneur est Pardonneur et Miséricordieux. » Et elle vogua en les emportant au milieu des vagues comme des montagnes. Et Nuh (Noé) appela son fils, qui restait en un lieu écarté (non loin de l’arche): « Ô mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants. » Il répondit: « Je vais me réfugier vers un mont qui me protègera de l’eau. » Et Nuh (Noé) lui dit: « Il n’y a aujourd’hui aucun protecteur contre l’ordre d’Allah. (Tous périront) sauf celui à qui Il fait miséricorde. » Et les vagues s’interposèrent entre les deux, et le fils fut alors du nombre des noyés. Et il fut dit: « Ô terre, absorbe ton eau ! Et toi, ciel, cesse [de pleuvoir] ! » L’eau baissa, l’ordre fut exécuté et l’arche s’installa sur le Jûdi, et il fut dit: « Que disparaissent les gens pervers ! » Et Nuh (Noé) invoqua son Seigneur et dit: « Ô mon Seigneur, certes mon fils est de ma famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus juste des juges. » Il dit: « Ô Nuh (Noé), il n’est pas de ta famille car il a commis un acte infâme. Ne me demande pas ce dont tu n’as aucune connaissance. Je t’exhorte afin que tu ne sois pas du nombre des ignorants. » Alors Nuh (Noé) dit: « Seigneur, je cherche Ta protection contre toute demande de ce dont je n’ai aucune connaissance. Et si Tu ne me pardonnes pas et ne me fais pas miséricorde, je serai au nombre des perdants. » Il fut dit: « Ô Nuh (Noé), débarque avec Notre sécurité et Nos bénédictions sur toi et sur des communautés [issues] de ceux qui sont avec toi. Et il y (en) aura des communautés auxquelles Nous accorderons une jouissance temporaire; puis un châtiment douloureux venant de Nous les touchera ». Voilà quelques nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Tu ne les savais pas, ni toi ni ton peuple, avant cela. Sois patient. La fin heureuse sera aux pieux.» (11 : 25 – 49).

4) « Et Nuh (Noé), quand auparavant il fit son appel. Nous l’exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse, et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Ils furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous.» (21 : 76 – 77).

5) « Nous envoyâmes Nuh (Noé) vers son peuple. Il dit: « Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui. Ne [Le] craignez-vous pas ? » Alors les notables de son peuple qui avaient mécru dirent: « Celui-ci n’est qu’un être humain comme vous voulant se distinguer à votre détriment. Si Allah avait voulu, ce sont des Anges qu’Il aurait fait descendre. Jamais nous n’avons entendu cela chez nos ancêtres les plus reculés. Ce n’est en vérité qu’un homme atteint de folie, observez-le donc durant quelque temps. Il dit: « Seigneur ! Apporte-moi secours parce qu’ils me traitent de menteur. » Nous lui révélâmes: « Construis l’arche sous Nos yeux et selon Notre révélation. Et quand Notre commandement viendra et que le four bouillonnera, achemine là-dedans un couple de chaque espèce, ainsi que ta famille, sauf ceux d’entre eux contre qui la parole a déjà été prononcée; et ne t’adresse pas à Moi au sujet des injustes, car ils seront fatalement noyés. Et lorsque tu seras installé, toi et ceux qui sont avec toi, dans l’arche, dis: « Louange à Allah qui nous a sauvés du peuple des injustes. » Et dis: « Seigneur, fais-moi débarquer d’un débarquement béni. Tu es Celui qui procure le meilleur débarquement. » Voilà bien là des signes. Nous sommes certes Celui qui éprouve. » (23 : 23 – 30).

6) « Et le peuple de Nuh (Noé), quand ils eurent démenti les messagers, Nous les noyâmes et en fîmes pour les gens un signe d’avertissement. Et Nous avons préparé pour les injustes un châtiment douloureux.» (25 : 37).

7) « Le peuple de Nuh (Noé) traita de menteurs les Messagers, lorsque Nuh (Noé), leur frère, leur dit: « Ne craindrez-vous pas [Allah] ? Je suis pour vous un messager digne de confiance. Craignez Allah donc et obéissez-moi. Et je ne vous demande pas de salaire pour cela; mon salaire n’incombe qu’au Seigneur de l’univers. Craignez Allah donc, et obéissez-moi. » Ils dirent: « Croirons-nous en toi, alors que ce sont les plus vils qui te suivent ? » Il dit: « Je ne sais pas ce que ceux-là faisaient. Leur compte n’incombe qu’à mon Seigneur. Si seulement vous êtes conscients. Je ne suis pas celui qui repousse les croyants. Je ne suis qu’un avertisseur explicite. » Ils dirent: « Si tu ne cesses pas, Nuh (Noé), tu seras certainement du nombre des lapidés ! » Il dit: « Ô mon Seigneur, mon peuple me traite de menteur. Tranche donc clairement entre eux et moi; et sauve-moi ainsi que ceux des croyants qui sont avec moi. » Nous le sauvâmes donc, de même que ceux qui étaient avec lui dans l’arche, pleinement chargée. Et ensuite nous noyâmes le reste (les infidèles). Voilà bien là un signe. Cependant, la plupart d’entre eux ne croient pas.» (26 : 105 – 121).

8) « Et en effet, Nous avons envoyé Nuh (Noé) vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. Puis le déluge les emporta alors qu’ils étaient injustes. Puis Nous le sauvâmes, lui et les gens de l’arche; et Nous en fîmes un avertissement pour l’univers.» (29 : 14 – 15).

9) « Nuh (Noé), en effet, fit appel à Nous qui sommes le Meilleur Répondeur (qui exauce les prières). Et Nous le sauvâmes, lui et sa famille, de la grande angoisse, et Nous fîmes de sa descendance les seuls survivants. Et Nous avons perpétué son souvenir dans la postérité, Paix sur Nuh (Noé) dans tout l’univers ! Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants. Il était, certes, un de Nos serviteurs croyants. Ensuite Nous noyâmes les autres.» (37 : 75 – 82).

10) « De même, pour le peuple de Nuh (Noé) auparavant. Ils étaient des gens pervers.» (51 : 46).

11) « ainsi que le peuple de Nuh (Noé) antérieurement, car ils étaient encore plus injustes et plus violents» (53 : 52).

12) « Avant eux, le peuple de Nuh (Noé) avait crié au mensonge. Ils traitèrent Notre serviteur de menteur et dirent: « C’est un possédé ! » et il fut repoussé. Il invoqua donc son Seigneur: « Moi, je suis vaincu. Fais triompher (Ta cause). » Nous ouvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir la terre en sources. Les eaux se rencontrèrent d’après un ordre qui était déjà décrété dans une chose [faite]. Et Nous le portâmes sur un objet [fait] de planches et de clous [l’arche], voguant sous Nos yeux: récompense pour celui qu’on avait renié [Nuh]. Et Nous la laissâmes, comme un signe [d’avertissement]. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir ? Comment furent Mon châtiment et Mes avertissements ?» (54 : 9 – 16).

 

En méditant les versets précités contenant le récit de Noé (Nouh) avec son peuple, que la Paix de Dieu soit sur lui, nous remarquons ce qui suit :

Premièrement : Le récit de Noé (Nouh), que la Paix de Dieu soit sur lui, est cité dans le Coran à douze endroits, en plus de la sourate « Noé » dans sa totalité.

Deuxièmement : L’endroit, où est cité le récit, peut contenir un verset ou plus. Chaque verset comprend plusieurs mots, en se conformant à la graphie (l’écriture) du corpus du Coran avec laquelle il fut écrit devant le Messager de Dieu (saws). En effet, la transcription du Coran a commencé dès sa révélation, en présence du Prophète (saws), qui le dictait aux compagnons, en présence de l’Ange Gabriel.

Troisièmement : Les douze endroits contenant le récit de Noé (Nouh), que la Paix de Dieu soit sur lui, dans le Coran sont :

  • La sourate 7 (al-‘araf) : à partir du verset (59). Le récit est composé de (6) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 20 + 9 + 10 + 11 + 13 + 14 = 77 mots.
  • La sourate 10 (Jonas) : à partir du verset (71). Le récit est composé de (3) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 33 + 16 + 17 = 66 mots.
  • La sourate 11 (Hud) : à partir du verset (25). Le récit est composé de (25) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 9 + 11 + 29 + 19 + 22 + 9 + 31 + 13 + 10 + 18 + 12 + 17 + 11 + 19 + 10 + 26 + 11 + 19 + 23 + 17 + 15 + 23 + 19 + 18 + 19 = 420 mots.
  • La sourate 21 (al-anbiya : les prophètes) : à partir du verset (76). Le récit est composé de (2) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 12 + 12 = 24 mots.
  • La sourate 23 (al-mouminoun : les croyants) : à partir du verset (23). Le récit est composé de (8) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 16 + 26 + 10 + 5 + 32 + 15 + 8 + 7 = 119 mots.
  • La sourate 25 (al-fourqan : le discernement) : à partir du verset (37). Le récit est composé de (1) verset. Le nombre total des mots composant le récit est : 13 mots.
  • La sourate 26 (ash-shou’ara : les poètes) : à partir du verset (105). Le récit est composé de (17) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 4 + 7 + 4 + 3 + 11 + 3 + 5 + 6 + 7 + 4 + 5 + 8 + 5 + 9 + 6 + 4 + 8 = 99 mots.
  • La sourate 29 (al-‘ankabout : l’araignée) : à partir du verset (14). Le récit est composé de (2) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 16 + 6 = 22 mots.
  • La sourate 37 (as-safat : les rangés) : à partir du verset (75). Le récit est composé de (8) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 5 + 5 + 4 + 4 +5 + 4 + 4 + 3 = 34 mots.
  • La sourate 51 (adh-dhariyyat : qui éparpillent) : à partir du verset (46). Le récit est composé de (1) verset. Le nombre total des mots composant le récit est : 8 mots.
  • La sourate 53 (an-najm : l’étoile) : à partir du verset (52). Le récit est composé de (1) verset. Le nombre total des mots composant le récit est : 9 mots.
  • La sourate 54 (al-qamar : la lune) : à partir du verset (9). Le récit est composé de (8) versets. Le nombre total des mots composant le récit est : 9 + 5 + 5 + 9 + 5 + 6 + 6 + 4 49 = 49 mots.

Quatrièmement : Si nous additionnant le nombre de mots du récit de Noé (Nouh) aux douze endroits éparpillés dans le Coran, nous obtenons le résultat suivant :

77 + 66 + 430 + 24 + 119 + 13 + 99 + 22 + 34 + 8 + 9 + 49 = 950 mots, qui est le nombre d’année que Noé (Nouh), que la Paix de Dieu soit sur lui, a passé à appeler son peuple à Dieu. Dieu dit : « Et en effet, Nous avons envoyé Nuh (Noé) vers son peuple. Il demeura parmi eux mille ans moins cinquante années. » (29 : 14).

3 Commentaires

  1. Bravo!!!
    Il serait long de vérifier tout cela, mais si vous venez sur le forum algerie.dz, on pourra discuter tout cela!
    moi-même, j’en ai une dizaine de ce type de recherche!
    GLOIRE à DIEU!

  2. Salam. Dans les versets premièrement cités, où vous affirmez que la mention Nuh n’est pas visée « en soi », on en lit quand même plusieurs où Nuh est le personnage principal du verset, notamment dans Coran 17:3. Si votre tri est inexact le calcul de la somme des mots ne fera plus 950 et on ne pourra plus parler de miracle numérique.

    8) « [Ô vous], les descendants de ceux que Nous avons transportés dans l’arche avec Nuh (Noé). Celui-ci était vraiment un serviteur fort reconnaissant» (17 : 3). CE VERSET RELATE UNE PART DU RECIT DE NUH DE FACON EXCLUSIVE

    Ces deux versets suivants que vous avez classés dans la première catégorie, évoquent également Nuh sans lui associer d’autres prophète ou peuple, à part le 7:69 qui compare avec la révélation faite à Muhammad sws, mais ne mentionne pas d’anciens peuples ou prophètes:

    4) « Quoi ! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse ? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Nuh (Noé), et qu’Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez» (7 : 69)

    9) «Que de générations avons-nous exterminées, après Nuh (Noé) ! Et ton Seigneur suffit qu’Il soit Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant sur les péchés de Ses serviteurs.» (17 : 17).

    Pourriez vous préciser, svp, quel savant avancé ce « miracle » numérique, et peut être affiner la méthodologie de tri des versets susmentionnés.

    Bien à vous

  3. Merci pour le partage, Qu’ALLAH nous donne le courage pour bien lire et comprendre le coran et la sunnah du Prophète Mohamed (ASL). Q’ALLAH nous bénisse tous et nous guide dans le droit chemin amen.
    J’aimerais savoir que doit-on réciter pendant la pause de l’Imam lors de la lecture du sermon de la prière du vendredi (Joumaâh) ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom