Chère Nour,

C’est le mois béni de Ramadan 2016, et tu es une enfant du monde, tu es tous ces enfants que nous aimerions sauver, et qui survivent miraculeusement jour après jour.

Je dis miraculeusement car dès que quelque chose se passe d’horrible sur cette terre, la faim, la soif, la guerre, l’analphabétisme, le changement de climat, les catastrophes naturelles, tu es la première victime. Et oui c’est grâce à toi, ta santé, ta vie, que l’on sait si la famille, le pays, le monde va mieux ou pas.

Je sais que tu souffres en ce moment et j’en suis désolé. Tu souffres tous les jours et malgré toutes mes actions au Sénégal, au Madagascar, au Pakistan, au Mali, en France, ce n’est pas assez. Tu souffres tous les jours et mon indignation ne t’offre pas d’eau, ni de nourriture, d’école, ni de couverture. Et pourtant tu continues de sourire, de rayonner et tes yeux sont toujours lumineux.

Mes yeux voient tout cela. Et mes oreilles entendent le Cheikh Abd Al Qadir Al Jilani qui a écrit :

« Une bouchée dans le ventre d’un affamé vaut mieux que la construction de 1000 mosquées
Et mieux que celui qui couvre la Ka’ba avec des pierres précieuses
Et mieux que celui qui veille la nuit en prière
Et mieux que celui qui fait le jihad
Et mieux que celui qui jeûne toute l’année en pleine canicule

Et quand cette nourriture atteint le ventre de cet affamé, elle dégage lumière et trésor tel un soleil rayonnant » –

Alors Nour, pour que tu restes la lumière du monde, je propose un défi durant ce mois béni de Ramadan : financer 50 000 repas, pour que tu puisses manger toute l’année. A 3.50 euro le repas, je sais que mes amis de Havre de Savoir ne vont pas hésiter à engranger des hassanates.

Et je sais que ce défi sera une réalité ma chère Nour.

 SIF

Pour nourrir les enfants et les orphelins : http://www.secours-islamique.org/index.php/dons-web

Enregistrer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom