Nous poursuivons nos discours consacrés à la purification spirituelle. Aujourd’hui nous abordons une autre station, à savoir : la satisfaction « ar-rida », être satisfait de Dieu.

La satisfaction consiste à ressentir un profond contentement de ce que Dieu a choisi pour toi, à être pleinement satisfait de ce que Dieu t’octroie comme subsistance, situation ou action.

Ce contentement ne contredit en rien l’ambition. Au contraire, aspirer à une vie meilleure, œuvrer pour améliorer ta condition de vie t’est demandé. Ce qu’on entend ici par la satisfaction « ar-rida » est exprimé par Ibn ‘Ata qui dit: « Garde-toi de la déception après avoir fourni le nécessaire». C’est-à-dire, si tu as fourni le nécessaire en vue d’obtenir quelque chose, accepte ce que Dieu t’accorde sans éprouver de regret si tu n’atteins pas ton objectif.

Le Prophète (saws) dit : « A connu le goût de la foi, quiconque a accepté Dieu comme Seigneur, l’islam comme religion et Mohammad comme Messager de Dieu » (rapporté par Mouslim). Il dit également : « Quiconque dit après avoir entendu l’appel à la Prière : « J’ai accepté Dieu comme Seigneur, l’islam comme religion et Mohammad comme Messager, verra ses péchés pardonnés » (rapporté par Mouslim).

Ibn al-Qayyim dit : « Ces deux hadiths constituent le point central autour duquel gravitent les fondements de la religion. Ils sont l’aboutissement de la religion. Ils renferment l’acceptation de la divinité et de la seigneurie de Dieu, l’acceptation de Son Messager, Son obéissance, ainsi que l’acceptation de Sa religion et l’obligation de s’y soumettre :

L’acceptation de Sa divinité renferme le fait d’accepter de Lui vouer un amour exclusif, de le craindre, d’espérer en Lui, de L’adorer et de Lui vouer un culte sincère.

L’acceptation de Sa seigneurie renferme le fait d’accepter la façon dont Dieu gère les affaires de Son serviteur, le fait de s’en remettre à Dieu, d’implorer Son aide, de placer sa confiance en Lui et d’accepter tout ce qu’Il fait.

L’acceptation de Son Messager renferme l’obéissance parfaite à celui-ci et la soumission totale à ses ordres de manière à lui accorder la primauté par rapport à notre propre personne ne recevant la guidance que de lui.

Quant à l’acceptation de Sa religion, cela consiste à accepter totalement ce qu’elle ordonne, prescrit ou interdit, sans éprouver de gêne même si ceci est contraire à nos passions »

Ibn al-Qayyim dit également : « La satisfaction est la porte la plus importante menant à Dieu. C’est le repos des adorateurs et le paradis de ce bas-monde. Quiconque ne l’emprunte pas ici-bas, ne pourra y goûter dans l’au-delà »

Par ailleurs, le Prophète (saws) implorait Dieu en ces termes : « Seigneur Dieu ! Fais en sorte que je sois satisfait de ton décret, afin de ne pas aimer hâter ce que tu as retardé, ni retarder ce que tu as hâté », « Seigneur Dieu ! Je t’implore le contentement après l’accomplissement de ton décret ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom