Faut-il faire la hijra ?

Nous venons d’accueillir le mois de Mouharram qui marque le début de l’année 1434 de l’Hégire. Cette date nous rappelle l’épisode de l’émigration du Prophète (saws) de la Mecque à Médine. Certains jeunes se réfèrent à cet évènement pour appeler les musulmans à suivre le modèle du prophète saws en effectuant à leur tour la hijra (l’exode), en quittant la terre des infidèles pour rejoindre la terre d’islam. Cette « hijra » est-elle réellement obligatoire ? Est-il raisonnable de demander à plus de  six millions de musulmans de quitter la France ? Et que faire lorsqu’on est français converti ? Pour répondre à cette question, nous avons voulu partager avec nos lecteurs un passage tiré du livre « La Sunna : mode d’emploi » de Moncef Zenati. A lire et à méditer.

« Le hadîth « Je dégage ma responsabilité de tout musulman qui réside parmi les idolâtres »[1]

Certains milieux musulmans se réfèrent à ce hadîth pour interdire à tout musulman de résider en terre non musulmane, exigeant de lui de pratiquer l’exode (Al-hijra) en quittant obligatoirement la terre non musulmane, la terre des « infidèles », pour s’installer sur une terre musulmane.

Tout d’abord, il importe de souligner qu’Al-Bukhârî juge ce hadîth détaché « mursal », ainsi qu’Abû Hâtim, Abû Dâwûd, At-Tirmidhî et Ad-Dâraqutnî. Le hadîth mursal au sens où l’entendent les spécialistes des sciences du hadîth est ce que le tâbi‘î (disciple du Compagnon) attribue au Prophète (saws). Le nom du Compagnon est omis de la chaîne de transmetteurs. Or, le hadîth dit « détaché » ou mursal fait partie des hadîth faibles (da‘îf). Par conséquent, ce hadîth ne peut constituer une source d’argumentation juridique pour interdire au musulman de résider sur une terre non musulmane.

Et même si l’on suppose que ce hadîth soit authentique, son contexte d’énonciation en explique le sens. En effet, le Prophète (saws) envoya une expédition punitive à la tribu de Khath‘am. Pendant le combat, certains se dirent musulmans, mais dans l’impossibilité de les distinguer de l’ennemi, ils furent tués. Lorsque le Prophète (saws) fut informé, il ordonna de verser aux familles des victimes musulmanes la moitié du prix du sang et dit : « Je dégage ma responsabilité de tout musulman qui réside parmi les idolâtres ». Le Prophète (saws) considéra que les musulmans tués par erreur dans la bataille étaient en partie responsables de ce qui leur était arrivé, car ayant résidé parmi les idolâtres en guerre avec les musulmans. Ils avaient ainsi perdu la moitié du prix du sang qui leur revenait de droit.

Le hadîth, en supposant son authenticité, évoque la question du prix du sang et non pas le statut juridique de la résidence sur une terre non musulmane.

Ignorer le contexte d’énonciation ou extraire une partie de l’ensemble du hadîth sont autant de fléaux qui altèrent et déforment la compréhension des textes.

D’autre part, en appliquant la deuxième règle, il est indispensable, pour élucider la question de la résidence du musulman en terre non musulmane, de réunir tous les hadîth portant sur le même sujet.

En effet, Ibn Hibban rapporte que Fudayk (rad), devenu musulman, envisagea de quitter sa tribu pour rejoindre les musulmans à Médine. Attachés à Fudayk, les membres de sa tribu, encore non musulmans, lui demandèrent de rester avec eux lui garantissant sa liberté religieuse. Fudayk alla voir le Prophète (saws) et lui dit : « Ô Messager ! On prétend que quiconque n’émigre pas est perdu ! ». Le Prophète (saws) répondit : « Ô Fudayk ! Accomplie la prière, écarte-toi du mal, et réside parmi ton peuple où tu veux »[2].

L’imam Ahmad rapporte le hadîth suivant : « La terre appartient à Dieu, et les hommes appartiennent à Dieu, là où tu obtiens un bien, réside »[3].

Le Prophète saws a autorisé les musulmans à se réfugier en Abyssinie car le contexte politique leur garantissait leur liberté religieuse. Aucun texte de la Sîra n’évoque que le Prophète (saws) leur a ordonné de quitter l’Abyssinie, terre non musulmane, pour rejoindre Médine, terre musulmane. An contraire, les musulmans d’Abyssinie ont vraisemblablement rejoint les musulmans à Médine de leur propre choix puisque Ja‘far Ibn Abû Tâlib, accompagné de seize personnes, est arrivé à Médine en l’an sept de l’Hégire. D’autres, comme ‘Abd Allâh Ibn Ma‘mar, sont arrivés en l’an dix.

Par conséquent, il est permis au musulman de résider en terre non musulmane à condition de jouir de sa liberté religieuse. »

Extrait de « La Sunna : mode d’emploi » de Moncef Zenati p 202 – 206


[1] – rapporté par Abû Dâwûd et At-Tirmidhî
[2] – Rapporté par Ibn Hibbân
[3] – Rapporté par Ahmad

12 Commentaires

  1. Moi je crois qu’il faut être très méfiant envers les fatwas des savants qui parlent l’arabe et/ou originaire d’Arabie-saoudite (la plupart des savants salafis) parce que le prophète SAWS nous a mis en garde contre des prêcheurs qui appelleront vers les portes de l’enfer et qui seront de sang arabe :

    [Hadith rapporté dans Al-Boukhari, Kitab al-manaqib, hadith n° 3338. Le hadith dit : « Les gens questionnaient le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- à propos du bien, alors que moi je le questionnais à propos du mal, par crainte qu’il ne m’atteigne. J’ai demandé : « Ô Messager d’Allah ! Nous étions dans une époque de paganisme (al djâhiliya), puis Allah nous a fait don de ce bien (l’Islam). Y aura-t-il après ce bien un [autre] mal ? » Il me répondit : « Oui. » Je lui demanda : « Est-ce qu’après cet autre mal, le bien reviendra ? » Il dit : « Oui, mais il y aura en ce bien des impuretés… » Je lui demanda : « Qu’est ce que ces impuretés ? » Il dit : « Des gens qui ne guideront pas dans la voie dans laquelle j’ai guidé. Tu y reconnaîtras des choses [conformes à la loi d’Allah] et tu en ignoreras d’autres. » Je lui demanda : « Et après ce bien, y aura-t-il un mal ? » Il dit : « Oui, il y aura des prêcheurs qui appelleront vers les portes de l’enfer. Celui qui leur répondra, ils le précipiteront en enfer. » Je lui demanda : « Ô Messager d’Allah ! Décris-les nous ! » Il dit : « Ils sont de notre souche, ils parlent notre langue ! » Je lui demanda : « Que devrais-je faire si j’assiste à cela ? Le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui- dit : « Reste avec le groupe des musulmans et leur dirigeant. » Je lui demanda : « Et s’ils n’ont pas de dirigeant (Imam) ? » Il dit : « S’ils n’ont pas de dirigeant, éloigne-toi de tous ces groupes, même s’il te faut mordre à la racine d’un arbre jusqu’à ce que la mort te saisisse. »

    Et puis on a tous grandi dans ces écoles françaises où ils nous apprennent n’importe quoi comme par exemple les hommes préhistoriques et pourtant on s’est tourné vers Dieu, al hamdolillah. Celui qu’Allah guide, nul ne peut l’égarer, et celui qu’Il égare, nul ne peut le guider. Dieu est capable d’égarer quelqu’un qui a grandi dans une « terre d’islam ».

    Et aussi il y a le hadith de l’homme qui avait tué 99 personnes :
    Selon Abou Sa’id Al Khoudri (DAS), le Messager De Dieu (BSDL) a dit: « Parmi ceux qui vivaient avant vous il y avait un homme qui avait tué 99 personnes. Il demanda quel était le plus grand savant de la terre. On lui désigna un moine. Il alla le trouver et lui dit qu’il avait tué 99 personnes. Est-ce qu’il lui restait quelque possibilité de se repentir? Le moine dit aussitôt « Non ». Il le tua sur le coup et compléta ainsi a 100 le nombre de ses victimes. Puis il demanda quel était l’homme le plus savant de la terre. On lui désigna un. Il lui dit: « J’ai tué 100 personnes. Ai-je encore quelque possibilité de me repentir? Il lui dit: « Oui et qu’est ce qui s’oppose a ton retour a Allah? Va a tel pays. La vivent des gens qui ne font qu’adorer Allah exalté. Adore Allah avec eux et ne retourne plus a ton pays car c’est une terre de mal ». Il se mit donc en marche et lorsqu’il fut a la moitié du chemin il fut atteint par la mort. Les Anges de la miséricorde (ceux qui accueillent les mourants agrées de Allah) se disputèrent a son sujet avec les Anges des tourments (les uns voulant le destiner au Paradis, les autres voulant le destiner a l’enfer). Les Anges de la miséricorde dirent: « Il est venu plein de repentir désirant a tout coeur retourner a Allah ». Les Anges des tourments dirent: « Il n’a jamais fait de bien dans sa vie ». C’est alors qu’un Ange vint a eux sous une apparence humaine. Ils le prirent comme arbitre. Il leur dit: « Mesurez la distance qui le sépare de la terre du mal et celle qui le sépare de la terre du bien. Destinez-le ensuite a celle dont il est le plus proche ». Ils mesurent et trouvèrent qu’il était plus près de la terre qu’il voulait rejoindre et ce furent les Anges de la miséricorde qui lui retirèrent son âme. » (unanimement reconnu authentique)

    Et puis il y a la parole de Jésus BSDL :
    “Si donc ton œil droit te fait trébucher, arrache-le et jette-le loin de toi. Car il t’est plus avantageux de perdre un seul de tes membres que de voir tout ton corps jeté dans la géhenne. De plus, si ta main droite te fait trébucher, coupe-la et jette-la loin de toi. Car il t’est plus avantageux de perdre un seul de tes membres que de voir tout ton corps s’en aller dans la géhenne. ” — Mathieu 5:29, 30.

    Ma conclusion est que toute chose peut égarer l’homme, pas seulement une terre, mais même un membre de son corps par exemple.

    Et la condition pour effectuer la Hijra est que cette terre égare au point de ne plus avoir d’espoir d’aller au paradis.
    Car le prophète SAWS a dit :
    « Que nul d’entre vous ne meurt sans avoir un bonne pensée d’Allah – Rapporté par Mouslim.

    Et Dieu est plus savant.

  2. Havre de savoir a fourni des preuves religieuses afin d’étayer un avis islamique. Mais puis-je demander au commentateurs
    sur quoi repose leur argumentation ? Est-ce sur du « moi je pense  » ou bien sur des avis de savants? Au vue du manque de sources évidentes et loin de moi, l’idée de créer une quelconque dissension, je pense qu’il serait plus sage que chacun d’entre nous apprenne à écouter, apprendre et observer avant de se lancer dans des commentaires trop attifes sans prendre le temps de donner des réponses raisonnées,structurées et surtout justifiées par des avis de personnes qui ont étudié des années pour obtenir la science de la jurisprudence islamique, les savants qui eux ne sont pas motivés par les sentiment mais par la science et la volonté de dire la vérité, non d’avoir raison .Néanmoins ,on peut s’interroger tous ensemble, discuter dans le respect et s’échanger les différents avis:)

  3. Assalamou ‘alaykoum,

    Je crois que l’article porte à juste titre sur une question juridique (fiqh) à savoir, faut-il (y a-t-il obligation) pour le musulman de faire la hijra? Car la hijra était bien un ordre de Dieu au Prophète (saws).
    Que personnellement certains musulmans de France ne tiennent plus et partent, cela est une autre question. Tout à fait légitime du reste. Prenons juste garde à ne pas confondre obligation religieuse et préférences ou choix personnels.

    Dieu sait mieux.

    Soeur française convertie émigrée aux États-Unis

  4. je suis tout a fait d’accord avec nadia, son analyse et son point de vue son réaliste et non utopique. maintenant si quelqu’un veut faire la hijra,en pensant qu’il a raison et est sur la bonne et meilleure voie que les autres, qu’il essaye de faire la hijra et vous allez voir les disfonctionnements des pays soit disant musulmans, A part l’argument  » j’attends l’adane des minarets aux bled c’est bien »

    vous allez vous heurter à une societe comrupu et pourri de la base jusqu’au sommet. la religion reste uniquement dans les lieux de cultes.
    Vous n’allez pas resister plus de 6 mois, vous, votre famille et vos enfants ( hopitaux, administrations, corruptions, …)
    de plus Moncef Zenati, a apporte des preuves avec des hadiths et son analyse et le contexte.

  5. J’entends bien vos arguments cependant vous n’avez toujours pas répondu à certaines de mes questions, pensez-vous que les compagnons seraient restés dans un pays ou l’homosexualité et quelques choses de tout à fait normal?

    De plus cela les musulmans qui nous ont précédés ce sont hâter à construire d’abord un état musulmans fort, puis on ensuite pensés à conquérir d’autres terres.

    De plus êtes vous satisfaits de l’éducation que suivent vos enfants dans ces écoles? Si vous me dites oui je commencerais vraiment à m’inquiéter?

    Et jusqu’à preuve du contraire le négus juger selon des lois religieuses certes chrétiennes mais religieuse…

    De plus n’êtes vous pas intéresser par le fait de construire une société musulmane ? Si tel est le cas cela ne se fera uniquement sur une terre à majorité musulmane dans un 1er temps, pour ensuite envisager une extension, voilà comment on procède les meilleurs des hommes.

    Par vos discours j’ai vraiment l’impression que vu n’avez pas joger le danger à sa juste valeur…

    Wa alaykoum assalam

  6. oui si on peut emigrer c est mieux . mais pensez vous que les pays musulmans acceptant tout le monde , malheureusement non il y a des conditions . on ne peut pas tous emigrer comme on veut dans un etat Islamic : problem de visas les conditions d obtention sont assez strict pour certain , donc pas aussi simple qu autant du prophete. Je vous rappelled que beaucoup de choses se passé meme dans les pays musulmans l homosexualite dans certaine ecole cache certes etc… donc tout n est pas aussi pure que cela apparait .
    culpabiliser ce qui sont en france c est pas la meilleur facon de les aider . Je pense que ceux qui pratiquent l islam dans ces pays et qui se batten pour leur droit ont beaucoup de nerite et de courage car ils n abandonment pas malgres l epreuve . Et de plus en plus de jeunes musulmans parents sorganisent pour donner la meilleur education religieuse qu il soit mashallah . Qu Alla leur viennent en aide. Amine

  7. si lislam a exister c’est pour qu’il soit propager sur terre afin que les peuples puissent adorer ALLAH et l’invoquer comme il se doit vu les egarée et ceux qui ont encourue la colere dALLAH parmis les juifs et les chretiens!!!!! comment voulez vu que la prophetie qui prevoit que c’est ROME qui deviendra la capital islamique de l’europe se realise s’ils tous les musulmans d’europe decident de partir !!! ne comptez surtout pas sur l’avenement d’un nouveau prophete pour cette mission vu que le temps des prophetes est terminé !!!!

  8. Il me semble que le bien-fondé de la Hijra ne doit pas s’analyser sur les seuls textes, mais également sur son implication pour les pays d’origine des émigrés.
    Est-il bon que les médecins et ingénieurs originaires des pays du Maghreb restent en France (ou en Allemagne) pour exercer leurs métiers ?
    Qu’en pensent les intéressés ?

  9. As assalam alaykoum,

    Barak’Allahou fik pour votre article, cependant…

    Il apparaît clair que l’Abyssine ne ressemble en rien au pays dans lesquels nous vivons actuellement et ce pour plusieurs raisons :

    – nous ne sommes pas gouverner pas un croyant contrairement au Négus qui était un vrai croyant et à appuyer sa croyant en ce convertissant à l’Islam.

    – pour prendre le cas de la France, ces dirigeants ne sont pas du tout croyant ne reconnaissent ni Allah ni son Prophète, pire encore la plupart sont des francs maçon satanistes côtoyant les sionistes au pouvoir, d’ailleurs ils ne s’en cache même pas !!!!

    – la France vient d’autoriser le mariage entre personnes de même sexe!!! Pensez-vous que les compagnons serait rester en Abyssinie si une telle abomination avait eu lieu, personnellement je ne pense pas!!!

    – le manuel scolaire qui viennent de sortir enseigne à nos frères, sœurs et enfants que l’homosexualité est quelques choses de tout a fait normal !!! Êtes-vous prêts à laisser vos enfants dans ses écoles ? Je ne pense pas…et vu que tout le monde ne peut pas payer a leurs enfants une année dans une école privée, cela va devenir problématique.

    – puis pour finir la majorité des compagnons présent en Abyssinie bien qu’ils étaient en sécurité ne rêver que du seul chose, retourner auprès du Prophète et des compagnons et vivre leur Islam dans une société islamique.

    Barak’Allahou fikoum

    J’espère ne pas vous avoir gêner avec mon avis assez tranché sur la question.

    Wassalam alaykoum

    • Salam,

      Lé Négus était croyant (musulman) mais gouvernant avec des lois non musulmanes

      La questionne concerne pas les lois du pays, seule la liberté religieuse est pris en compte

      Quand au dernier point, leur rêve n’était pas seulement de vivre auprès du Prophète (BDSL) mais de participer à la construction de la nouvelle société musulmane. La raison de l’obligation de l’Hégire était le soutien (nousra) de la société musulmane naissante et non pas le simple fait de vivre dans une société musulmane

      • « Lé Négus était croyant (musulman) mais gouvernant avec des lois non musulmanes »
        Quelle preuve de cela avez-vous ? N’oubliez pas que quand le Negus est mort, l’Islam n’était pas parachevé et que les moyens de communication n’étaient pas comme aujourd’hui. Plutôt c’était un croyant sincère (puisque le Prophète (BDSL) a fait la prière mortuaire sur lui) qui gouvernait avec ce qu’il avait de loi islamique. A ceux qui disent qu’il a gouverné avec des lois non islamiques d’apporter leurs preuves. Affirmer une chose n’est pas prouver. Ce qu’on sait selon les textes authentiques c’est que le Prophète (BDSL) a prié pour lui, il a soutenu les croyants contre les membres de sa cour, a refusé de livrer les musulmans aux Koreichites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom