jericho-carte-israel-palestine-proche-orient-2020341_1713

En 1186 av. JC,  Josué fils de Nun, le successeur de Moïse, guida les israélites vers la terre Sainte. D’après les récits les plus fiables, ils allèrent en Palestine mais pas à Jérusalem. Certains pensèrent à tort qu’ils conquirent Jérusalem, mais en réalité, ils allèrent à Jéricho où ils livrèrent bataille contre les puissants Amalécites cités dans le Coran qui étaient des cananéens. Les israélites conquirent Jéricho et l’habitèrent. Les livres d’histoires ont évoqué cette bataille de même que le Coran dans le verset : « Et rappelez-vous, lorsque Nous dîmes : « Entrez dans cette ville, et mangez-y à l’envie où il vous plaira ; mais entrez par la porte en vous prosternant et demandez la « rémission » (de vos péchés) ; Nous vous pardonnerons vos fautes si vous faites cela et donnerons davantage de récompense pour les bienfaisants » (2 : 58).

La bataille eut lieu un vendredi, or Dieu leur avait interdit de travailler et de combattre le samedi. A l’approche du coucher du soleil, ils eurent peur que le samedi n’arrive avant d’achever la victoire. Leur prophète Josué demanda alors à Dieu d’arrêter le soleil. Dieu arrêta alors le soleil pour prolonger la journée et lui permettre d’achever sa victoire. L’authenticité de ce récit est formellement établie par les textes prophétiques. En effet, Ibn Hajar dit : « Il est relaté par des voies authentiques rapportées par Ahmed d’après Hicham, d’après Ibn Sirin, d’après Abou Hourayra que le Messager de Dieu, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Le soleil ne s’arrête pour personne à l’exception de Josué fils de Nun lors de son voyage vers la terre sainte ».

Entrez dans la ville !

Puis leur prophète leur ordonna d’entrer dans la ville et d’y manger à l’envie où il leur plait à condition de passer les portes, prosternées, en disant : « rémission » (hit-tah), c’est à dire : Seigneur Dieu, pardonne- nous nos péchés ! Mais par pure transgression et arrogance, ils se moquèrent de Josué, que la Paix de Dieu soit sur lui, déformèrent l’expression en disant « hintah » (grain de blé) et dirent hentah, c’est-à-dire « blé ». Ils se moquèrent de Josué et déclarèrent qu’ils étaient sortis victorieux uniquement grâce à leur force. Dieu dit à ce sujet : « Mais, à ces paroles, les injustes en substituèrent d’autres, et Nous envoyâmes du ciel sur les transgresseurs un châtiment avilissant » (2 : 59)

Les israélites restèrent en Palestine. Jéricho devint leur capitale jusqu’à la mort de Josué. Ils se désunirent après sa mort, se dispersèrent, et les guerres firent des ravages parmi eux. Dieu leur envoya des prophètes. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Chaque fois qu’un prophète mourrait, il en apparaissait un autre ». Ainsi, la plupart des prophètes étaient des leurs. Parfois, Dieu envoyait, en même temps, trois prophètes pour une seule ville. Dieu dit : « Donne-leur comme exemple les habitants de la cité, quand lui vinrent les envoyés. Quand Nous leur envoyâmes deux envoyés et qu’ils les traitèrent de menteurs. Nous les renforçâmes alors par un troisième et ils dirent : « Vraiment, nous sommes envoyés pour vous » » (36 :13-14).

Ils désobéirent à leurs prophètes, puis se mirent à les tuer ….

A suivre …

D’après « La Palestine, histoire ilustrée » de Tariq Swaïdan, traduction de Havre De Savoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom