Le Bassin

Nous sommes tenus de croire à l’existence du bassin que Dieu a accordé à notre Prophète (saws) et à sa communauté. Les hadiths qui en parlent atteignent le degré de notoriété [Tawâtur], étant rapporté par plus de trente Compagnons.

Le premier à arriver au bassin sera notre Prophète Muhammad (saws), puis il sera rejoint par sa communauté. En seront repoussés toutefois les incroyants ainsi qu’une catégorie de désobéissants et de coupables de grands péchés. Cela se produira après la comparution devant Dieu, avec tout ce que cela implique : angoisses, reddition des comptes, lecture des registres … etc. L’Envoyé de Dieu (saws) a dit : « Je vous précéderai au bassin. Celui qui y arrivera boira et celui qui boira n’éprouvera plus de soif. Viendront, à moi, des gens que je connais et qui me connaissent, puis ils seront séparés de moi. Je dirai : « Ils font partie de ma communauté ». On me répondra : « Tu ne sais quelle innovation ils ont introduit après toi ! ». Je dirai : « Arrière, arrière, celui qui s’est détourné de ma Tradition ! » (Mouslim).

Selon ‘Uqba Ibn ‘Amir (rad), l’Envoyé de Dieu (saws) se rendit un jour auprès de ceux qui ont été tués à Uhud et fit pour eux une prière. Puis il monta sur sa chaire et dit : « je suis pour vous comme un éclaireur et je serai un témoin à votre encontre. Par Dieu, je vois en ce moment mon bassin. Les clés des trésors de la terre m’ont été données. Par Dieu, je ne crains pas pour vous, après moi, l’associationnisme, mais que vous vous disputiez pour ce bas monde » (al-Boukhari et Mouslim).

Al-Boukhari et Mouslim rapportent d’après Asmâ’, fille d’Abû Bakr (rad) que l’Envoyé de Dieu (saws) dit : « Je me tiendrai au bord du bassin, vous attendant. On éloignera de moi des gens. Je dirai : « Seigneur. Ce sont les miens. Ce sont des gens de ma communauté ». On me dira : « Tu ne sais pas ce qu’ils ont fait après toi ! Par Dieu, ils n’ont eu de cesse de revenir sur leurs pas » (Mouslim).

Nous devons croire à la description du Bassin faite par l’Envoyé de Dieu (saws). Nous la comprenons telle qu’elle est faite dans les hadiths sans y ajouter ou en retrancher quoi que ce soit. Le commentateur de « Al-‘aqîda At-Tahâwiyya » a dit : « Ce qui ressort des hadiths sur la description du Bassin c’est qu’il s’agit d’un énorme bassin et d’une source éminente. Son breuvage vient du Paradis, de la rivière nommée « Kawthar » dont l’eau est plus blanche que le lait, plus fraîche que la glace, plus délicieuse que le miel et dont l’odeur est plus agréable que le musc. Il est très étendu, sa longueur est égale à sa largeur. La distance entre deux de ses angles équivaut à celle parcourue en un mois. Dans certains hadiths, il est dit qu’il s’étend au fur et à mesure que l’on s’y abreuve. Gloire à Celui que rien ne saurait tenir en échec ».

Parmi les hadiths décrivant le bassin, nous pouvons lire dans le Sahîh d’Al-Bukhâri d’après ‘Abdallâh Ibn ‘Amrû (rad) : « Le Prophète a dit : « La longueur de mon bassin équivaut à la distance parcourue en un mois. Ses angles sont égaux. Son eau est plus blanche que le lait. Son odeur est plus parfumée que le musc. Ses pots sont plus nombreux que les étoiles du firmament. Celui qui en boira ne connaîtra plus jamais la soif » (Al-Boukhari et Mouslim).

Cela dit, nous lisons dans des hadiths authentiques que chaque Prophète a son propre bassin, mais que celui de notre Prophète (saws) est le plus étendu, le plus savoureux et le nombre de ceux qui s’y abreuveront est le plus grand ».

La Balance

Il nous faut aussi croire conformément à ce que disent Dieu Tout Puissant et Son Messager (Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) que les œuvres des serviteurs, bonnes ou mauvaises, seront pesées durant le Jour de la résurrection. Ce sera là la manifestation de la justice divine. Dieu dit : « Le Jour de la résurrection, Nous dresserons les justes balances. Nulle âme ne sera lésée en rien. Nous restituerons jusqu’au poids d’un grain de moutarde. Et qu’il suffise de Nous pour faire le compte » (S21 : V27) ; « Il y a, ce jour-là, pesée de vérité. Ceux de qui les balances sont lourdes, ce sont les bienheureux. Ceux de qui elles sont légères se seront perdus eux-mêmes, par leur iniquité envers Nos signes » (S7 : V 8 et 9) ; « Celui de qui sera lourde la balance connaîtra une vie à son contentement. Celui de qui sera légère la balance n’aura devant lui qu’un abîme » (S101 : V 6 à 11).

La pesée des actes fera suite à la reddition des comptes. C’est que la pesée a pour finalité de donner à chacun la rétribution qui lui revient. Le jugement vise à établir les actions et la pesée à mettre en évidence leur poids, lequel détermine la récompense. Cela dit, la pesée des œuvres ne concerne ni les Prophètes ni les Anges ceux que Dieu dispense de la reddition des comptes ».

4 Commentaires

  1. barakaAllah o fikoum, vous m’avez apprise certains choses et fais reviser d’autres…qu’Allah nous accorde le privilège de boire l’eau du bassin de notre bien aimé 3alayhi salat wa salam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.