Le Ramadan est un mois de jeûne qui a pour vocation de rassembler les cœurs et les musulmans. Que l’on opte pour le calcul ou pour la vision, ce choix ne doit en aucun diviser les musulmans.

Cette vidéo vient apporter des précisions sur la divergence qui existe entre les partisans du calcul et ceux de la vision. La divergence ne doit pas être synonyme de division, mais il appartient au musulman de la comprendre pour mieux orienter son choix, d’où cette intervention de cheikh Moncef Zenati, qui apporte une analyse complète sur le sujet.

L’utilisation du calcul astronomique pour déterminer le début du mois de Ramadan et le début de tous les autres mois lunaires de façon générale, est un avis religieusement fondé. Il est conforme à la Sunna contrairement à ce que certains avancent.

Beaucoup de personnes parlent d’un consensus sur la vision de la nouvelle Lune à l’oeil nu. Comment pourrait il y avoir un consensus alors que la divergence est née à l’époque des tabi’ines, notamment avec l’avis de Muta’af Ibn Abdallah [voir l’orthographe] ? C’est aussi le cas du grand savant shafi’ite Ibn Suraj qui a divergé lui aussi sur la question au troisième siècle de l’Hegire.

Cheikh Moncef Zenati nous enseigne également un troisième avis, à savoir celui de grands compagnons dont Ali Ibn Abu Talib, Omar Ibn Al Khattab et son fils Abdallah. Ce troisième avis réfute lui aussi l’existence d’un consensus sur cette question.

Il faut également faire une distinction entre l’astrologie et l’astronomie. L’astrologie était assimilée à du shikr et l’étude des astres était approximative. L’astronomie est fondée sur un calcul minutieux qui a atteint un niveau de perfection indéniable. Si la majorité des savants ont réfuté l’utilisation du calcul, dont Ibn Taymiya qui l’exprime très bien, c’est que le calcul à l’époque  était soumis à l’erreur. Qui peut dire aujourd’hui que le calcul astronomique n’est pas une science exacte ?

 

Moncef Zenati : Titulaire d’une maîtrise en sciences islamiques, professeur à l’Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon et auteur de nombreux livres dont : « La sunna : mode d’emploi ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom