Il est de la Sunna de jeûner le jour de ‘Ashoura (le dixième jour de du mois de mouharram) puisque le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, dit : « le jeûne de ‘Ashoura fait absoudre les péchés de l’an passé » (rapporté par Mouslim).

D’après Ibn ‘Abbas, que Dieu l’agrée, lorsque le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, arriva à Médine, il vit les juifs jeûner le jour de ‘Ashoura. Il leur demanda : « Pourquoi ce jeûne ? Ils dirent : C’est un jour béni. C’est le jour au cours duquel Dieu sauva les enfants d’Israël de leur ennemi, raison pour laquelle Moïse le jeûna. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, dit alors : Je suis plus digne de me réclamer de Moïse que vous. Il le jeûna alors et ordonna de le jeûner « (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Ibn ‘Abbas rapporte également que lorsque le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, arriva à Médine, il jeûna le jour de ‘Ashoura et ordonna de le jeûner, les compagnons dirent : C’est un jour vénéré par les juifs et les chrétiens ! Il dit alors : « L’année prochaine, si Dieu le veut, nous jeûnerons également le neuvième jour. Ibn ‘Abbas dit : Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, décéda avant l’arrivée de l’année suivante » (rapporté par Mouslim).

Les deux derniers hadiths, isolés de l’ensemble des hadiths évoquant le jeûne du jour de ‘Ashoura, laisseraient entendre deux choses historiquement fausses.

La première, c’est que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, n’observait pas le jeûne de ‘Ashoura avant l’arrivée à Médine. C’est en voyant les juifs jeûner ce jour que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, ordonna de le jeûner.

La deuxième consiste à croire que dès son arrivée à Médine, et voyant les juifs jeûner le jour de ‘Ashoura, le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, décida de se démarquer d’eux en jeûnant en  plus le neuvième jour l’année suivante. Ce qui laisserait entendre que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, a vécu moins de deux ans à Médine puisqu’il est décédé avant l’arrivée de l’année suivante ! Or, il est notoirement établi que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, a vécu dix ans à Médine.

Nous répondons à ces deux déductions erronées par ce qui suit :

Premièrement, le jeûne du jour de ‘Ashoura était anciennement connu chez « quraysh » et ceci bien avant l’avènement de l’islam. ‘Ikrima rapporte que pendant la période obscurantiste « jahiliyya », les qurayshites commirent une grossière erreur qui leur affligea le cœur. On leur suggéra alors de jeûner le jour de ‘Ashoura car ce jeûne est expiatoire.

‘Aïsha, que Dieu l’agrée dit : Le jour de ‘Ashoura est un jour que « qouraysh » jeûnait. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, le jeûnait également. Lorsqu’il arriva à Médine il continua de le jeûner et ordonna aux gens de le jeûner. Lorsque le jeûne du mois de ramadan fut instauré, il dit : « Qui donc veut le jeûner, le jeûne, et qui ne le veut pas, ne le  jeûne pas » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Deuxièmement, lorsque le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, arriva à Médine, il ne tenait pas à se démarquer des juifs, au contraire, il aimait s’accommoder aux gens du Livre dans ce qu’il n’avait pas reçu de révélation comme le rapporte al-Boukhari d’après Ibn ‘Abbas. Son but est de montrer aux juifs que l’islam s’inscrit dans la continuité du message divin, que la source divine est une, que la religion de Dieu demeure la même de tout temps et que les prophètes sont tous des frères, chacun d’entre eux apportant une pierre à l’édifice de la vérité. C’est dans ce sens que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, confirma le jeûne du jour de ‘Ashoura. D’autant plus que la victoire de Moïse n’est autre que la victoire de la vérité et d’ailleurs, ce jour connut dans l’histoire d’autres moments victorieux pour la vérité puisque c’est en ce jour que l’arche de Noé accosta la montagne du Judi, raison pour la quelle le prophète Noé le jeûna comme le relate l’imam Ahmed d’après Ibn ‘Abbas.

Puis, lorsque les tribus juives ne cessèrent de faire preuve de trahison et de tromperie à l’encontre des musulmans, les compagnons se sentirent gênés de  partager le même rite que les juifs en dépit de leurs nombreuses trahisons. C’est alors que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, ordonna de se démarquer des juifs en disant : « Jeûnez le jour de ‘Ashoura et distinguez-vous des juifs. Aussi, jeûnez un jour avant et un jour après » (rapporté par Ahmed). Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soit sur lui, maintint ainsi le principe de ce jeûne mais en modifia la forme.

Ibn al-Qayyim dit que le jeûne de ‘Ashoura comporte trois niveaux : le niveau le plus complet consiste à jeûner un jour avant et un jour après. Le niveau suivant consiste à jeûner le neuvième et le dixième jour conformément à la plupart des hadiths. Vient après le jeûne du dixième jour seul.

Moncef Zenati

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom