Le musulman peut-il hériter de son proche non-musulman  ? Réponse du CEFRLe Conseil estime ne pas priver les musulmans de l’héritage laissé par leurs proches non-musulmans ainsi que des legs qui leurs destinent. Le Conseil estime que ceci ne contredit en rien le hadith authentique stipulant que « le musulman n’hérite pas du non-musulman, et le non-musulman n’hérite pas du musulman »[1] car le non-musulman dont il s’agit dans ce hadith est le non-musulman en guerre contre les musulmans. A noter qu’au début de l’islam, les musulmans n’étaient pas privés de l’héritage de leurs proches non-musulmans.

Ceci est l’avis d’un certain nombre de compagnons dont Mou’adh ibn Jabal[2] et Mou’awiya ibn Abi Soufiane[3].

C’est également l’avis d’un nombre de tabi’ine dont : Sa’id ibn al-Mousayyab, Mohamed ibn al-Hanafiyya, Abou Ja’far al-Baqir et Masrouq ibn al-Ajda’. Ibn Taymiya et son élève Ibn al-Qayyim accordent la prévalence à cet avis.

« Décisions et fatwa du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche » (les deux premières compilations) p 137 – 138 (en arabe) – Traduit par HAVRE DE SAVOIR

Pour lire la présentation du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche : Rôle & Objectifs cliquez-ici


[1] – rapporté par al-Boukhari et Mouslim d’après Ousama ibn Zeyd.

[2] – rapporté par Abou Daoud

[3] – rapporté par Ibn Abi Shayba

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.