Pour bien comprendre la bataille de Poitiers, il faut impérativement se replonger dans le contexte de l’époque. L’Espagne est dans une situation critique, la population est exacerbée par la politique répressive des rois visigoths. De plus, une partie de l’aristocratie espagnole est en colère et accepte de s’allier aux musulmans.

La conquête de l’Espagne ne pouvait se faire sans l’accord du calife à Damas. Une fois convaincu par l’intérêt d’une expédition, on confie la mission à Tariq Ibn Zyad, qui à la tête d’une armée de 7000 hommes,se lance dans la traversée de la Méditerranée.

Acceptés très rapidement par la population qui jouit dorénavant d’avantage de liberté, les musulmans arrivent donc jusqu’au sud de la France. Preuve en est, une mosquée sera construite à Narbonne.

A cause d’une mauvaise politique et d’une mauvaise négociation des alliances, les musulmans se retrouvent confrontés aux mérovingiens dirigés par Charles Martel. Des tensions internes entre arabes et berbères créent la confusion, et une partie de l’armée décide de quitter le groupe dans la nuit. Le lendemain matin, il n’y a plus personne sur le champ de bataille, au point que Charles Martel pense à une énième stratégie des musulmans. Vous l’aurez donc compris : il n’y a jamais eu de bataille de Poitiers.

Que s’est-il réellement passé ? Quels enseignements doit-on tirer de cet épisode ? Écoutons le professeur Charafeddine nous l’expliquer plus en détails.

Dr Charafeddine Mouslim est docteur en Lettres. Historien Médiéviste, spécialiste de la présence musulmane en France et au Moyen Âge et de l’apport de la civilisation Arabo-Musulmane.

3 Commentaires

  1. Salam aleykoum wa rahamatou allahi wa barakatouhou,
    Pourriez-vous, s’il vous plaît, mettre en ligne la deuxième intervention de MOUSLIM Charafeddine à propos du rapport entre l’Eglise et Charles Martel ?
    Qu’Allah vous récompense pour votre travail.

    MB

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom