Littéralement cela veut dire jardin. Il s’agit ici de la demeure des délices permanents que Dieu a préparés pour les croyants. Il y a dans le Paradis ce que nul œil n’a jamais vu, ce que nulle oreille n’a jamais entendu et ce qui n’est jamais venu à l’esprit de quelqu’un. Ses habitants sont tous des frères assis sur des trônes et se faisant face. Dieu a retiré de leurs cœurs toute rancœur et les voilà devenus amis au milieu des jouissances inaltérées. Leur salutation entre eux est : « Paix et salut ! » Leurs délices sont éternels dans la demeure du salut.

La règle en matière de ce qui attend les gens du Paradis au paradis, c’est que tout habitant du Paradis, homme et femme,  aura tout ce qu’il désire. Dieu dit : « Il y aura là pour eux tout ce qu’ils voudront » (50 :35), « Et vous y aurez ce que vos âmes désireront et ce que vous réclamerez » (41 :31), « et il y aura là tout ce que les âmes désirent et ce qui réjouit les yeux ; et vous y demeurerez éternellement » (43 :71)

Le premier à entrer au paradis est le Prophète Mohammad (saws) : « J’arriverai à la porte du Paradis, le Jour de la Résurrection et je demanderai l’ouverture de cette porte. Le gardien demandera « Qui es-tu ? » Je répondrai « Mohammad » Il dira : « Je ne suis autorisé à ouvrir la porte à aucun être avant toi » (Mouslim et Ahmed)

« Le premier groupe de bienheureux à entrer au Paradis auront l’aspect de la lune à son plein quartier. Ceux qui suivront auront la splendeur de l’astre du ciel le plus lumineux. Ils auront ni urines ni défécations. Ils ne se sentiront jamais lourds et ils n’auront aucune morve. Leurs peignes sont en or. Leur transpiration est le musc. 

Leurs encensoirs sont de costus (bois d’encens très précieux et à l’odeur particulièrement suave). Leurs épouses sont les Houris aux beaux yeux noirs. Ils ont tous l’aspect d’un seul homme, à l’image de leur père Adam qui s’élevait de soixante coudées vers le ciel ». (Rapporté par Ahmad, Al-Boukhari, Mouslim, At-Tirmidhi et ibn Majah).

Dans une autre version : « Chacun d’eux aura deux épouses tellement belles qu’on voit la moelle des os de leurs jambes de derrière la chair (expression métaphorique pour décrie leur extrême blancheur). Nul désaccord entre eux et nulle haine. Leurs cœurs seront comme celui d’un seul homme. Il ne feront que répéter « gloire à Dieu » du début du jour à sa fin »

Le Paradis a huit portes, chaque porte étant réservée à une catégorie de gens : « Celui qui donne en aumône deux choses dans la voie de Dieu sera appelé des portes du Paradis : « Ô serviteur de Dieu ! Passe par moi, c’est préférable ! » Celui qui est parmi les gens de la Prière sera appelé par la porte de la prière. Celui qui est parmi les combattants dans la voie de Dieu sera appelé par la porte du djihad. Celui qui est du nombre des bienfaiteurs, sera appelé par la porte de l’aumône, et les jeûneurs seront appelés par la porte « ar-Rayyan » » Abou Bakr demanda alors au Prophète (saws) : « Est qu’une personne peut être appelée par toutes les portes, ô Messager de Dieu ? » Il dit : « Oui, et j’ai grand espoir que ce soit toi » (al-Boukhari et Mouslim)

« Dans le Paradis, il y a huit portes, parmi elles une porte du nom de « ar-Rayyan », par laquelle seuls les jeûneurs peuvent entrer » (al-Boukhari et Mouslim).

Le Paradis contient des niveaux : « Dans le Paradis, il y a cent niveaux. Un seul de ces niveaux suffirait largement pour contenir la création entière ». Le plus haut degré est le « Firdaous ».

« Les habitants du Paradis verront certainement les habitants des palais qui sont au-dessus d’eux comme vous voyez habituellement les étoiles les plus lumineuses perdues au fond du ciel à l’Est ou à l’Ouest et ce, à cause de la supériorité des degrés qu’occupent les uns par rapport aux autres ». Ils dirent : « Ô Messager de Dieu ! Est-ce que ces hautes demeures sont celles des prophètes que nul autre qu’eux ne pourra atteindre ? » Il dit : « Pas du tout ! Par celui qui tient mon âme dans sa main, ce sont plutôt des hommes qui ont cru en dieu et accordé foi aux messagers » (al-Boukhari et Mouslim)

Le Prophète (saws) nous parle du moins fortuné des gens du Paradis. Il dit : « Je sais certainement quel est le dernier des gens de l’Enfer qui en sortira (ou le dernier des gens destinés au Paradis à entrer au paradis) : C’est un homme qui sortira du Feu en traînant à quatre pattes. Dieu glorifié et honoré lui dit : « Va et entre au Paradis ! » Il va au Paradis mais se l’imagine déjà plein. Il revient alors sur ses pas et dit : « Seigneur ! Je l’ai déjà trouvé plein » Dieu lui dit : « Va et entre au paradis ! Tu y a pour toi l’équivalent du bas-monde et dix fois plus encore » Il dit : « Te moques-tu de moi alors que Tu es le Roi ? » Ibn Mas’oud, le narrateur du hadith dit : «  J’ai vu à ce moment le Messager de Dieu (saws) rire jusqu’à découvrir ses molaires. Il dit ensuite : « Il s’agit là de l’habitant du Paradis qui en occupera la place la plus basse » (al-Boukhari et Mouslim)

« Sortira de l’Enfer quiconque a proclamé qu’il n’est de dieu que Dieu et qui a dans le cœur l’équivalent du poids d’un grain d’orge de bien. Puis, sortira du Feu quiconque a proclamé qu’il n’est de dieu que Dieu et qui a dans le cœur l’équivalent du poids d’un grain de blé de bien. Ensuite, sortira de l’Enfer quiconque a proclamé qu’il n’est de dieu que Dieu et qui a dans le cœur l’équivalent du poids d’un atome de bien » (al-Boukhari)

Les constructions au sein du Paradis

« Une brique d’argent et une brique d’or. Son mortier est le musc de haute qualité. Ses cailloux sont les perles et les rubis. Sa terre est le safran. Celui qui y entre devient heureux et ne connaîtra plus le malheur. Il sera éternel et ne mourra plus jamais. Leurs vêtements ne s’usent jamais et leur jeunesse est impérissable » (Rapporté par Ahmad, Ad-Darami, Al Bazzar, ibn Hibban, At-Tirmidhi).

« Quand les gens du Paradis entreront au paradis, un crieur lancera cet appel : « Il vous appartient désormais de vivre et ne jamais plus mourir. Il vous appartient désormais d’être en bonne santé et de ne plus tomber malades. Il vous appartient désormais d’être jeunes et ne jamais plus vieillir. Il vous appartient désormais de jouir et de n’être jamais plus misérables » (Mouslim)

Selon Abou Hourayra (rad) le Messager de Dieu (saws) a dit : « Dieu exalté a dit : « J’ai préparé pour Mes esclaves vertueux ce qu’aucun œil n’a jamais vu, ce qu’aucune oreille n’a jamais entendu et ce qu’aucun esprit humain n’a jamais imaginé ». Abou Hourayra a dit : « Lisez, si vous voulez le verset : « aucune créature vivante ne sait ce qu’on leur a caché comme source de sérénité et de bonheur » (32 :17) » (al-Boukhari et Mouslim)

Il y a dans le paradis toutes sortes de fleuves. Dieu dit : « L’image du Paradis promis aux gens pieux est qu’il contient des rivières d’eau inaltérée, des rivières de lait au goût inchangé, des rivières de vin, délice des buveurs et des rivières de miel filtré. Ils y ont toutes sortes de fruits ainsi qu’une absolution de leur Seigneur. Sont-ils pareils à celui qui doit s’éterniser dans le feu et où on les a abreuvés d’une eau bouillante qui leur déchira les intestins ? » (47 : 15).

Dans le Paradis, il y a des salons : « Dans le Paradis, il y a des salons dont on voit l’intérieur de leur extérieur et l’intérieur de leur extérieur. Dieu les a préparés pour celui qui nourrit les pauvres, qui jeûne fréquemment et prie la nuit pendant que d’autres dorment » (at-Tirmidhi)

Au Paradis, il y a des tentes : « Il y a pour le croyant au Paradis une tente creusée dans une seule perle. Elle s’élève dans le ciel à une hauteur de six mille coudées (miles). Le croyant y a aussi des épouses qu’il visite successivement sans qu’elles se voient les unes les autres » (al-Boukhari et Mouslim)

« Il y a au Paradis un arbre à l’ombre duquel le cavalier monté sur un cheval de race, rapide et dégraissé pour la course, court durant cent ans sans arriver à sa fin » (al-Boukhari et Mouslim)

« Il y a au Paradis un marché où les gens viennent le vendredi. A ce moment souffle un vent du Nord qui jette une poussière sur leurs visages et leurs vêtements. Leur beauté en devient plus resplendissante. Ils retournent alors auprès de leurs épouses et les trouvent elles aussi, plus belles et plus resplendissantes. Leurs épouses leurs disent : « Par dieu, vous êtes devenus plus beaux et plus resplendissants » Et ils leur disent : « Vous aussi, par Dieu, vous êtes devenues plus belles et plus resplendissantes » (Mouslim)

Comparant le Paradis à ce bas-monde, le Prophète (saws) dit : « Un espace du paradis égal à la moitié de la corde d’un arc est certainement meilleure que toute l’étendue sur laquelle le soleil se lève et se couche » (al-Boukhari et Mouslim)

Il y a au Paradis toutes sortes de nourritures

Dieu dit :

« On n’y entend nulle parole insignifiante ; seulement « salam » et ils auront là leur nourriture, matin et soir » (19 :62)

« Ils seront accoudés sur des tapis doublés de brocart, et les fruits des deux jardins à leur portée » (55 :54)

« Pour les pieux ce sera une réussite : jardins et vignes » (78 :31 – 32)

« Ils contiennent des fruits, des palmiers et des grenadiers » (55 :68)

« Et les gens de la droite ; que sont les gens de la droite, Ils seront parmi des jujubiers sans épines, et parmi des bananiers aux régimes bien fournis, dans une ombre étendue, près d’une eau coulante continuellement et des fruits abondants ni interrompus ni défendus » (56 : 27 – 33)

« Les pieux seront parmi des ombrages et des sources. De même que des fruits selon leurs désirs » (77 : 41 – 42)

« Nous les pourvoirons abondamment des fruits et des viandes qu’ils désireront » (52 :22)

Au Paradis, il n’y a aura ni haine ni rancune : « Et Nous aurons arraché toute rancune de leurs poitrines : et ils se sentiront frères, faisant face les uns aux autres sur des lits » (15 :47 – 48)

« Dieu glorifié et honoré dira aux gens du Paradis : « Ô gens du paradis ! » Ils disent : « A tes ordres, à Ton service et tout le bien est entre Tes mains ». Il dit : « Etes-vous satisfait ? » Ils disent : « Comment peut-il en être autrement quand Tu nous as donné ce que Tu n’a jamais donné auparavant à aucune de Tes créatures ? » Il leur dit : « Voulez-vous que Je vous donne encore mieux que tout cela ? » Ils disent : « Qu’y a-t-il de meilleur que cela ? » Il dit : « Je vous accorde Ma pleine satisfaction et Je ne me fâcherai alors plus jamais contre vous » (al-Boukhari et Mouslim)

Les gens du paradis se rencontreront et se rappellerons le bas-monde : « Et ils se tourneront les uns vers les autres s’interrogeant ; Ils diront : « Nous vivions au milieu des nôtres dans la crainte de Dieu. Puis, Dieu nous a favorisés et protégés du châtiment du Samum (l’Enfer). Antérieurement, nous l’évoquions. C’est Lui certes, le Charitable, le Très Miséricordieux » (52 :25 – 28)

Ils se rappelleront également des déviants qui cherchaient à les égarer du droit chemin : « Puis les uns se tourneront vers les autres s’interrogeant mutuellement. L’un d’eux dira : « J’avais un compagnon qui disait : « Es-tu vraiment de ceux qui croient ? Est-ce que quand nous mourrons et seront poussière et ossements, nous aurons à rendre des comptes ?! Il dira : « Est-ce que vous voudriez regardez d’en haut ? » Alors, il regardera d’en haut et il le verra en plein dans la fournaise, et dira : « Par dieu ! Tu as bien failli causer ma perte ! et sans le bienfait de mon Seigneur, j’aurais certainement été du nombre de ceux qu’on traine au supplice. N’est-il pas vrai que nous ne mourrons que de notre première mort et que nous ne serons par châtiés ? » C’est cela, certes, le grand succès. C’est pour une chose pareille que doivent œuvrer ceux qui œuvrent » (37 : 50 – 61)

Nous devons également croire que les hôtes du Paradis et ceux de l’Enfer ont des discussions entre eux. C’est ce qui se dégage des versets suivants : « Les hôtes du Paradis diront aux hôtes du Feu : « Nous trouvons vraies les promesses de Notre Seigneur, trouvez-vous vraies les promesses de Votre Seigneur ? Ils répondront : Oui. Et un héraut leur criera : Maudits de dieu sont les coupables qui détournaient du sentier de Dieu, qui voulaient le rendre tortueux et qui ne croyaient pas à l’autre vie ». (S 7 : V 44 et 45) ; « Les hôtes du Feu crieront aux hôtes du Paradis : « Donnez-nous de l’eau ou des dons de Dieu. Les autres répondront : Dieu l’interdit aux incroyants » (S 7 : V 50).

Quant à la perpétuité du Paradis et du Feu et à la vie éternelle que croyants et incroyants auront, cela revient dans plusieurs endroits du Coran où il est fait mention du Paradis et de l’Enfer. A ce sujet, l’Envoyé de Dieu (saws) a dit : « Quand les hôtes du Paradis seront au Paradis et que les hôtes de l’Enfer entreront dans le Feu, on amènera la mort qu’on égorgera sur l’enceinte séparant le Paradis et l’Enfer. Et un héraut criera : « Ô gens du Paradis ! La mort n’est plus. Ô gens du Feu ! La mort n’est plus ». La joie des hôtes du Paradis augmentera et la peine des gens du Feu s’accroîtra ».

3 Commentaires

  1. salam
    barakallaho fikom,
    juste une erreur s est glisse dans ce passage : Dans le Paradis, il y a des salons : « Dans le Paradis, il y a des salons dont on voit « l’intérieur de leur extérieur « et l’exterieur de intérieur . tu a recopier deux fois la meme expression….
    bonne journnee

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom