Un noble invité est arrivé ; un mois exceptionnel, pendant lequel Dieu absout les péchés, pardonne les fautes et les mauvaises actions, et affranchit de l’Enfer ; un mois pendant lequel les bénédictions descendent, pendant lequel les récompenses des bonnes actions se multiplient, pendant lequel les portes du Paradis sont grandement ouvertes et les portes de l’Enfer son hermétiquement fermés ; un mois qui éveille les conscience, dissipe les voiles qui couvraient les cœurs et qui réforme et change les habitudes.

Le mois de Ramadan est arrivé après toute une année passée, durant laquelle des gens sont décédés et d’autres sont nés ; certains se sont enrichis, d’autres se sont appauvris ; certains ont connu le bonheur, d’autres le malheur ; certains ont été guidés ; d’autres se sont égarés … Le mois de Ramadan est venu après une année que nous avons rempli de bonnes ou de mauvaises actions qui seront présentés à nous dans notre registre, le jour où ni les biens, ni les enfants ne seront d’aucune utilité, sauf celui qui vient à Dieu avec un cœur sain.

Certes le jeûne du mois de Ramadan consiste à s’abstenir de manger, de boire et d’avoir des rapports sexuels de l’aube jusqu’au coucher du soleil avec l’intention de jeûner. Mais le jeûne ne se limite pas à une abstinence alimentaire et sexuelle.

Le Ramadan est aussi venu dire aux yeux de jeûner ; de s’abstenir de regarder ce qui est illicite avant de provoquer la colère du Tout Puissant ; de s’abstenir de poser le regard sur ce que Dieu a interdit. Le Ramadan est venu dire aux yeux d’employer ce bienfait qui est la vue dans ce qui procure la satisfaction de Dieu et de verser des larmes dans l’obscurité.

Le Ramadan est venu dire à la langue de jeûner : abstiens-toi de la médisance, de la calomnie, du colportage, de la vulgarité, du mensonge, des futilités et des propos obscènes. Abstiens-toi de porter atteinte à la dignité et à l’honneur des gens. N’utilise pas ta langue pour divulguer le l’intimité de quiconque, car toi aussi tu as une intimité et les gens ont des langues. Et  si tes yeux t’ont dévoilé les défauts des gens, sache que toi aussi tu es plein de défauts et les gens ont des yeux.

Le Ramadan est venu dire aux mains de jeûner ; de s’abstenir de toucher à tout ce que Dieu a interdit ; de s’abstenir de voler, de dérober ; de s’abstenir de faire du mal à quoi que ce soit : hommes, animaux, ou choses inertes.

La Ramadan est venu dire aux pieds de jeûner ; de s’abstenir des démarches interdites, de s’abstenir d’emprunter les chemins de la perdition, du regret et de l’égarement ; de s’abstenir de se rendre aux endroits qui provoquent la colère de Dieu ; de s’abstenir des chemins obscurs.

Le Ramadan est venu dire aux oreilles de jeûner ; de s’abstenir d’écouter ce que Dieu a interdit, d’écouter la médisance, le colportage, la calomnie et les paroles obscènes.

Le Ramadan est venu dire aux ventres de jeûner ; de s’abstenir de consommer l’illicite, de manger le produit de l’usure « riba », de manger les biens de l’orphelin, de consommer les biens illicites, sachant qu’un corps nourris d’illicite, l’Enfer en est le plus digne.

Le Ramadan est venu dire aux cœurs de jeûner ; de s’abstenir des causes de perdition que sont l’orgueil, l’arrogance, l’extrême considération de soi, la jalousie, la haine, l’amour du prestige, l’ostentation … Le Ramadan est venu pour purifier les cœurs de tous ces fléaux.

Ainsi, comme l’a dit Jabir ibn ‘Abdoullah, que Dieu l’agrée, si tu jeûnes, fais en sorte que ton ouïe, ta vue et ta langue s’abstiennent de mentir et de porter atteinte à la dignité des gens. Délaisse la nuisance à l’encontre du voisin. Le jour de ton jeûne, fais en sort que la sérénité et la quiétude paraissent sur toi. Et ne fais pas de ton jour de jeûne un jour ordinaire ».

L’imam Ahmed ainsi qu’al-Bazzar et al-Bayhaqi rapportent d’après Abou Hourayra, que Dieu l’agrée, que le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Pendant le mois du Ramadan, Dieu a honoré ma communauté de cinq choses :

  • L’haleine du jeûneur est plus aimée de Dieu que l’odeur du musk.
  • Les Anges implorent le Pardon de Dieu pour les jeûneurs jusqu’à ce qu’ils rompent le jeûne.
  • Chaque jour, Dieu embellit Son Paradis et dit : « Mes serviteurs sont sur le point de se débarrasser des difficultés et des nuisances et de venir à toi ».
  • Il contient la nuit du destin qui est meilleur que mille mois, quiconque est privé de son bien est privé de tout bien.
  • Dieu affranchit des gens de l’Enfer et ce, à chaque nuit du Ramadan.

Par ailleurs, lorsqu’arrivait le mois de Ramadan, les pieux-prédécesseurs « salafs » diffusaient la nouvelle et s’y préparaient. On rapporte que l’imam Malik, que Dieu lui fasse miséricorde, lorsque ’arrivait le mois de Ramadan, il fermait ses livres, prenait le moshaf et s’asseyait dans la mosquée. Il renouvelait ses ablutions de temps à autres et disait : ceci est le mois du Coran, et point de parole avec le Coran.

Plusieurs compagnons et tabi’ines se rendaient, pendant le mois de Ramadan, dans les mosquées et y demeuraient pour invoquer Dieu et lire le Coran. Ils ne rentraient chez eux qu’en cas de besoin.

Il nous incombe donc d’accueillir ce mois comme il se doit, par le repentir sincère,  l’imploration du Pardon de Dieu, l’invocation de Dieu, les « dou’as », la récitation du Coran, l’assiduité à la Prière du vendredi et les prières en commun, par l’entretien des liens de parenté, par l’aumône et la générosité envers les nécessiteux, par le bon conseil, la sincérité, la soumission à Dieu et toute œuvre de piété qui nous rapproche de Dieu.

Seigneur Dieu ! Nous implorons ton aide pour jeûner les journées du ramadan et t’adorer durant ses nuits, et accepte nos bonnes œuvres !

Moncef Zenati
Sermon du vendredi donné à la mosquée de l’IESH de Château Chinon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom