Il s’agit d’évoquer Dieu par le biais de Ses attributs et de tout ce qui sied à Sa majesté et à Sa grandeur, et de réciter Sa parole et Ses versets, cela reliant le cœur à Son Créateur. Une insuffisance dans le rappel de Dieu engendre oubli et insouciance à l’égard de Dieu Tout Puissant. Nous avons déjà vu que ‘Umar Ibn al-Khattâb رضي الله عنه a invité ses frères d’entre les Compagnons à augmenter leur foi par le rappel de Dieu. Toujours dans le même sens Abû Ja ‘far رضي الله عنه a rapporté que son grand-père ‘Umayr Ibn Habîb رضي الله عنه, compagnon du Messager de Dieu صلى الله عليه وسلم, a dit : « La foi augmente et diminue ». On lui demanda : « Comment croit-elle et comment baisse-t-elle ? » Il répondit : « Lorsque nous évoquons Dieu, Le louons et Le glorifions, elle grandit. Quand nous ne sommes pas attentifs à Dieu et L’oublions, elle décline ». ‘Abdullâh Ibn Rawâha رضي الله عنه avait coutume de prendre la main d’un de ses compagnons, et de lui dire : « Allons croire une heure, joignons-nous à une assemblée de rappel ». En outre, Dieu a indiqué que l’une des caractéristiques des croyants est qu’ils se remémorent Dieu dans toutes les positions : « debout assis ou couchés, ils se souviennent de Dieu » (S3, V191).

Par la méditation, nous entendons la conscience continue quant à l’œuvre de Dieu, en considérant Ses créatures, Ses signes et Ses miracles. C’est que la conscience de la grandeur, de la puissance de Dieu, de Ses attributs majestueux et de Ses actes sublimes participe de la foi en Dieu. Elle découle de la contemplation constante du Royaume de Dieu, Tout-Puissant. Quant à ses moyens, ce sont la méditation et l’observation. Ne voyez-vous pas que si l’on vous informait de l’habilité d’une personne dans quelque art, et que beaucoup de gens vous parlaient de sa capacité, votre conscience de son savoir-faire augmenterait si vous voyiez − même de façon globale − un de ses modèles. L’examen d’autres modèles renforcerait votre conscience de son talent, mais si l’occasion vous était donnée d’apprécier de plus près ses productions, cette conscience croîtrait certainement. Il en est de même pour les Attributs de Dieu Tout-Puissant et de Ses œuvres grandioses apparentes à tous dans l’immense univers qui est le nôtre. Il est des hommes qui restent sourds et aveugles aux signes de Dieu, n’étant attentifs qu’aux plaisirs sensuels ; ceux-là sont les dénégateurs et les faibles de foi. D’autres lisent dans les signes de Dieu son incommensurabilité et l’immensité de son autorité, de Sa puissance et de Sa direction. Leur foi et certitude n’en deviennent que plus grandes. Ce sont ces derniers que Dieu décrit dans les versets suivants : « Ils méditent la création des cieux et de la terre » (V3. S191) ; « Ceux qui ne deviennent pas sourds et aveugles quand on leur rappelle les signes de leur Seigneur » (S25, V73) ; quant aux premiers, Dieu dit à leur sujet : « Leur semblance est celle de qui allume un feu : vienne la flamme à éclairer autour de lui, Dieu emporte leur lumière et les abandonne dans les ténèbres, à ne plus rien voir. Sourds, muets, aveugles, perdus sans retour » (S2, V17-18).

 

Extrait de « La foi ; ses fondements sa réalité et ce qui l’invalide »
Disponible à l’achat sur ce lien

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom