Dans cette vidéo, cheikh Moncef Zenati nous présente les caractéristiques générales de la Shari’a (la source divine, la moralité, le réalisme, l’humanisme, l’harmonie et la globalité).

Moncef Zenati : Titulaire d’une maîtrise en sciences islamiques, professeur à l’Institut Européen des Sciences Humaines de Château-Chinon et auteur de nombreux livres dont : « La sunna : mode d’emploi ».

3 Commentaires

  1. Le coran n’est pas écrit selon Asma Lamrabet,ni selon Moncef Zenati non plus.Les versets dont vous prétendez qu’ils sont immuables ,tel que l’autorité de l’homme sur la femme n’est pas contesté par Asma Lamrabet,mais elle ne l’interprète pas de la même façon que vous,ni Tahar Mehdi non plus ,ni Quotb non plus ,ni même encore Abduh ,qui tous posent les bases de cette responsabilté sur la capicité du conjoint à assumer économiquement la famille.A ce titre,la responsabilté peut être assumé par la femme aussi.
    Et ce n’est pas parce que Asma Lamrabet ou Abduh ou tartempion l’a dit que j’ adhère à
    ce postulat.Mais parce que je suis convaincu que cette lecture de l’islam est beaucoup plus proche de la lecture patriarcale rétrograde qui trahit la charia elle-même dans son principe de justice.Tandis que ceux qui nie cette vérité limpide ont certainement derrière des intérêts peu nobles qui les motivent ,en réalité

    • sauf que Dieu dans le coran ne parle pas de coresponsabilité, et il nous a demandé en cas de désaccord de se référer au Coran et non pas à Asma Lamrabet qui d’ailleurs n’a rien inventé, ce n’est pas la première à avoir parlé cela; Et oui j’étais au courant de ses dires et des avis de ses semblables mais cela ne pourrait changer la parole divine. Les questions relatives à la famille évoquées dans le Coran sont immuables et le modèle de la famille établi par le Coran est immuable. Le Coran est atemporel et ses prescriptions se sont pas litées à un contexte. Le Coran n’est pas un produit culturel reflétant la culture de l’époque

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom