Les échauffements représentent une partie importante dans la vie d’un sportif. Que ce soit avant de commencer l’entraînement ou une compétition, le corps doit impérativement être préparé à l’effort.
Ainsi, sa température monte d’un cran, ce qui permet d’être prêt pour l’effort physique qui va suivre. L’échauffement a plusieurs finalités, l’une d’elle est celle de la prévention aux blessures que peut causer une pratique sportive sans échauffement. Elle a aussi pour finalité, que je trouve très intéressante, de permettre une amélioration des performances.

Les échauffements ne sont donc pas une partie à négliger surtout si l’on veut réussir son entraînement ou sa compétition.

Que dire alors des ablutions qui sont une partie obligatoire pour pouvoir accomplir sa Prière ? Elles sont en quelques sorte « l’échauffement » de la Prière, elles permettent au prieur de se préparer mentalement et physiquement à la rencontre de Dieu le Tout-Puissant.

Lorsque l’entrée de l’heure de la Prière approche, le Prieur se doit de se préparer à la rencontre de Dieu, tel le sentiment qu’éprouvait l’Imam ‘Ali à l’approche de la Prière :

Lorsque l’heure de la Prière sonnait, le visage de l’imam ‘Ali Abi Talib changeait de couleur et il se mettait à trembler. On lui demanda un jour : « Qu’as tu Ô princes des croyants ? » Il répondit : « C’est l’heure d’un dépôt que Dieu a proposé aux Cieux, à la Terre et aux Montagnes. Ceux là même ont refusé de l’assumer par crainte de la lourdeur de sa charge. L’homme, lui, l’a assumé. »

On rapporte également que lorsqu’il accomplissait ses ablutions mineures, le visage de ‘Ali ibn Husayn pâlissait, et les membres de sa famille lui demandaient « Que t’arrive-t-il au moment des ablutions ? » Il répondit : « Savez-vous devant qui je veux me présenter? »

Mets du sens à tes pratiques, ainsi, peut-être ces paroles du Professeur Sofiane Meziani provoqueront davantage d’impact lorsqu’il dit au sujet de la spiritualité : « Elle englobe toutes les dimensions de la vie quotidienne, y compris les rapports sexuels. Elle est une manière de faire les choses ; c’est étudier, travailler, manger, s’amuser, etc. Comme tout le monde mais avec une certaine distinction, en donnant sens et finalité à chacun de nos actes ; c’est tout simplement accomplir chacune des actions avec la lumière du cœur, le souvenir de Dieu. C’est mettre Dieu au cœur de sa vie, c’est vivre Sa présence au quotidien. »

Aymen

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom