Le Coran a accordé un statut particulier aux juifs et aux chrétiens en les nommant « Les gens du Livre », à ce titre, dialoguer avec les gens du Livre est une responsabilité qui incombe aux musulmans.

« La ikraha fi din » (point de contrainte en religion), ce verset coranique nous rappelle que ce dialogue ne doit pas être suivi d’une volonté de contraindre l’autre à croire. Ce dialogue doit permettre de trouver des champs communs de réflexion et d’action pour vivre et construire ensemble.

Alors, qu’est ce que dialoguer ? Doit-on aborder des sujets théologiques et opposer nos croyances respectives ?

Abdallah Ben Mansour, engagé depuis de nombreuses années dans le dialogue islamo-chrétien, nous rappelle que les débats théologiques appartiennent aux spécialistes. La responsabilité de chacun doit alors se manifester dans un dialogue basé sur des sujets pour lesquels nous partageons tous un intérêt : la famille, l’environnement, la lutte contre la pauvreté ou l’injustice, etc..

Bien sur, chacun a également le devoir de renseigner et d’informer sur les réalités de sa religion, mais les débats religieux doivent être portés par des personnes compétentes.

Le dialogue inter-religieux doit donc être un moyen de faire évoluer la société, à la lumière des valeurs qui nous sont communes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom