« Jamais je n’ai connu d’hospitalité aussi sincère, de fraternité aussi bouleversante que celles des hommes et de femmes de toutes races réunis sur cette vieille Terre Sainte, patrie d’Abraham, de Mohamed et des autres prophètes des Saintes Écritures. Jamais je n’ai été honoré comme ici. Jamais je ne me suis senti plus humble et plus digne.

L’Amérique a besoin de comprendre l’islam, parce que c’est la seule religion qui ignore le racisme. Ce pèlerinage m’a obligé à réviser certaines idées qui étaient miennes, à rejeter certaines conclusions auxquelles j’étais parvenu. Au cours des onze journées que j’ai passé ici, dans le monde musulman, j’ai mangé dans le même plat, bu dans le même verre, dormi dans le même lit (ou sur le même tapis) j’ai prié le même Dieu que mes coreligionnaires aux yeux les plus bleus, aux cheveux les plus blonds, à la peau la plus blanche. Dans leurs paroles comme dans leurs actes, les musulmans  » blancs  » sont aussi sincères que les musulmans  » noirs « d’Afrique nigériens, soudanais, ghanéens. Nous sommes véritablement frères. Parce qu’ils croient en un seul Dieu, ils excluent toutes considérations de race de leur esprit, de leurs actes, de leurs comportements.

J’ai pensé en les voyant que si les blancs américains admettaient l’Unicité de Dieu, ils pourraient peut-être admettre l’unicité de l’homme et ils cesseraient de s’affronter, de nuire à autrui pour des raisons de couleur. Le racisme étant le véritable cancer de l’Amérique, nos  » chrétiens  » blancs devraient se pencher sur la solution islamique du problème ; solution qui a fait ses preuves, et qui pourrait peut-être intervenir à temps pour sauver l’Amerique d’une catastrophe imminente. Celle-la même qui s’est a abattue sur l’Allemagne raciste et qui finit par détruire les allemand eux-mêmes.

Chaque heure passe ici en Terre Sainte m’a permis de mieux comprendre le problème racial en Amérique. On ne saurait blâmer le noir pour son agressivité dans ce domaine. Il ne fait que réagir à quatre siècles de racisme conscient de la part des blancs. Mais si le racisme américain mène au suicide, je crois que les jeunes blancs de la nouvelle génération, ceux des universités, verront ce qui crève les yeux. Je crois que nombre d’entre eux opteront pour la vérité spirituelle. C’est le seul moyen qu’ait encore l’Amérique d’éviter le désastre. »

Tiré de l’ouvrage The Autobiography of Malcolm X

3 Commentaires

  1. Très beau témoignage que l’honneur puisse être associé à l’humilité et à la dignité.

    J’en profite pour parler d’une question qui me turlupine. Je voudrait parler de la notion de préférences aux croyants musulmans exprimé dans le Coran, et exhibé par les extrémistes comme distinction entre musulman et mécréant et les raisonnements qui s’en suivent. J’ai une connaissance qui m’a dit un jour qu’un des califes de Badgad en ayant assez qu’on le gêne avec les interprétations de la loi coranique; mis fin à une forme de théologie coranique et à une autorité sur la question (même si j’ai pu voir sur ce site qu’il existe toujours une réflexion à ce sujet). Et effectivement la capacité de tout Iman de pouvoir émettre une fatwa. Me laisse en effet penser qu’il n’y a effectivement plus d’autorité en la matière (Cf Pape, Grand Pope) définissant une lecture officielle de l’islam. Ne serait ce pas en partie le problème du monde musulman ?

    • Effectivement c’est certainement le problème du monde musulman.
      En fait, il y a des débats et des positions officielles émises par les grandes universités islamique.
      Le soucis c’est que les wahabites se fichent de ces institutions et se permettent d’emettre telle ou telle fatwa, sans consulter les oulémas.
      L’Islam aurait besoin que les pays musulmans du monde entiers se côtisent pour contrer la propagande wahabite aux fonds illimité car issus des pétrodollars saoudiens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom