IloveIslam
 
Cette série de trois articles que l’association Havre de Savoir m’a permis de publier est à l’image de la pluralité de notre communauté. Que l’on soit né en Arabie ou en France, quelque soit notre origine, notre couleur de peau, nous sommes des frères et sœurs ici-bas et dans l’au-delà Incha Allah.
 
Avant toute chose, je tenais à m’excuser par avance si j’ai commis des erreurs dans mes dires, cela est de ma faute et si je suis pertinent dans ma probité alors ceci n’est que grâce d’Allah. Je n’ai pas la prétention de donner une quelconque leçon de vie, je cherche simplement à partager mon expérience et ma relation avec l’Islam parmi tant de personnalités que compose notre magnifique communauté. Abordons sans plus attendre le sujet de cette tribune.
  1. Mon cheminement vers l’Islam

Je suis né au sein d’une famille athée. Né d’une mère d’origine Normande et d’un père d’origine néerlandaise, mon éducation s’est forgée dans le respect d’autrui et l’esprit critique (un grand merci à mes parents). Depuis ma tendre enfance, j’ai toujours eu des amis et des camarades de classe musulmans. Je voyais ces derniers jeûner, s’apprêter avec leurs plus beaux habits pour la fête de l’Aïd et aller à la Mosquée. Tout ceci éveillait ma curiosité sans réelle volonté d’en savoir plus (que Dieu me pardonne).

En réalisant une rétrospection sur mon comportement lors de ces nombreuses années où j’étais athé, j’ai la ferme conviction aujourd’hui (seul Allah le sait réellement) qu’Allah m’a préservé. Je m’explique. Durant toutes ces années, Allah m’a préservé de l’alcool, de la cigarette, des filles. Ce qui comptait pour moi c’était mes deux amis d’enfance qui, eux aussi, ne buvaient pas, ne fumaient pas, etc…

Dans nos vies des décisions sont prises, des réflexions sont faites souvent après un évènement marquant. Pour ma part, ma curiosité envers l’Islam s’est mue en réflexion lorsque j’ai été confronté à la mort de mes proches, arrivée successivement et en particulier ma grand-mère… Très atteint par sa disparition subite, des interrogations me sont venues.

Et s’il y avait une vie après la mort ? La mort est-elle une fin ou un renouveau ?

D’abord autodidacte, j’ai d’abord cherché par moi-même sur les différentes religions, en allant parfois à des messes pour observer ces actes cultuels prônés par l’Eglise ou posant de plus en plus de questions à mes amis musulmans entre autres.

De part mon sens critique, dû à mon éducation et développé auprès de mes parents, mes réflexions se sont rapidement tournées vers la Révélation du dernier Prophète, notre bien-aimé Prophète Mohammad (SWS). A ce moment, j’ai compris que mes simples lectures de vulgarisation sur cette religion si riche et les discussions avec mes amis étaient révolues. Il me fallait consulter un homme de science pour asseoir mes convictions.

Encore une fois, je pense qu’Allah, depuis le début, m’a aidé (Seul Dieu le sait réellement). Au regard de certaines personnes, mon parcours scolaire pouvait être perçu comme chaotique. J’ai redoublé plusieurs fois (une première fois en primaire et la seconde au lycée). Aujourd’hui, je ne remercierai jamais assez Allah pour ce parcours car c’est après mon dernier redoublement en Terminal ES que j’ai rencontré une camarade de classe (future sœur donc). Par un bienfait d’Allah, dont Il est le seul à en connaître les secrets, cette fille avait comme beau-frère un Cheikh. Ce Cheikh étant domicilié à Paris m’a conseillé de me rendre au centre Essalam et de demander le Cheikh Moncef Zenati…

Mickaël JANSEN

à suivre …

Pour lire la 2ème étape , cliquez-ici

Pour  lire la 3ème étape, cliquez-ici

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.