Remets-toi à craindre Allah, si tu as été inconscient
Il te pourvoira ta subsistance d’où tu ne t’y attends pas
Mais comment pourrais tu craindre la pauvreté, alors qu’Il est le Pourvoyeur !
Alors qu’il a certes nourrit l’oiseau et le poisson dans l’océan
Si la nourriture s’obtenait par la force uniquement
L’oisillon ne pourrait manger prés du vautour un instant
Tu quittes déjà ce bas monde sans que tu en sois conscient
Si la nuit te couvre, seras-tu encore au jour montant ?
D’ailleurs combien de bien portants sont morts sans mal apparent
Combien de malades, un moment d’éternité, survécurent pourtant
Combien de jeunes se sont couchés puis réveillés souriants
Et dans l’invisible, à leur insu, leur linceul se tissant
Quand bien même un homme vivrait mille et plus de deux milles ans
Un jour ou l’autre, vers la tombe, il ira inéluctablement…

3 Commentaires

  1. الدهر يوم لك ويوم عليك

    voici un autre poème pour ceux qui s’y intéressent

    الدهر يومان ذا أمن وذا خطر=والعيش عيشان ذا صفو وذا كدر

    أما ترى البحر تعلو فوقه جيف=وتستقر بأقصى قاعه الدرر

    وفي السماء نجوم لا عداد لها=وليس يكسف إلا الشمس والقمر

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom