Un homme de 28 ans a fait irruption au domicile de Mohamed El Makouli, âgé de 47 ans. La scène est horrible, plusieurs coups de couteaux sont portés sur ce père de famille. Le criminel repart ensuite chez lui pour chercher un autre couteau et revient au domicile de Mohamed El Makouli, pour lui porter au total 17 coups.

La femme de la victime, blessée aux mains en voulant s’interposer, a pris la fuite avec leur bébé de quelques mois avant d’alerter les gendarmes.

Dans un communiqué, l’Observatoire national contre l’islamophobie dénonce un « acte horrible aux mobiles islamophobes ». Selon Abdallah Zekri, le président de l’observatoire, l’épouse de notre regretté Mohamed, a témoigné avoir entendu l’agresseur crier « Je suis ton Dieu, je suis ton islam ». « Elle est formelle, c’est ce qu’il a dit », a assuré Abdallah Zekri.

L’auteur présumé a été retrouvé à proximité du lieu du crime tenant des propos incohérents. Il a rapidement été interné à l’hôpital psychiatrique de Montfavet (Vaucluse) où une schizophrénie a été diagnostiquée, selon le parquet.

Le mobile du crime est étudié actuellement par les enquêteurs, mais le traitement médiatique qui voudrait nous faire croire que le criminel aurait agit sans raison apparente, est tout bonnement scandaleux.

La piste de la folie est immédiatement abordée, laissant entendre qu’il s’agit là de crimes perpétrés par des déséquilibrés. NON ! Le climat islamophobe à la suite de l’attaque de Charlie Hebdo a été dénoncé par beaucoup d’entre nous, et ce que nous redoutions tous est finalement arrivé.

Combien de temps encore, et de morts, faudra-t-il pour que l’on se préoccupe avec force de cette islamophobie ambiante, qui ne cesse de prendre place au sein de la société ?

Dans cette atmosphère très tendue, nous tenions d’abord à présenter nos condoléances à la famille de Mohamed El Makouli et prions Allah d’accueillir notre frère dans les plus hauts degrés du Paradis. Qu’Allah Accorde patience et piété à tous ses proches.

Nous appelons aussi nos frères et sœurs à faire preuve de lucidité et de ne pas tomber dans le climat de psychose que ces criminels souhaitent nous imposer. Plus que jamais, l’heure est à l’union et à la responsabilité collective. Soyons ensemble et unis face à ces tragédies. Seule l’union fera la force.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom