Après ces premières injonctions de Dieu au nouveau et dernier Prophète, la révélation s’interrompit, ce qui attrista profondément Muhammad (صلى الله عليه وسلم). Cette interruption qui dura quelques mois, mit le Messager en situation de doute et de désarroi, car il pensait que Dieu l’avait abandonné. Il en arriva même à douter de sa propre personne pensant qu’il était en vérité possédé. ‘Â’isha raconte la peine et la douleur du Prophète   (صلى الله عليه وسلم) durant cette interruption de la révélation : « La révélation s’arrêta pendant un certain temps au point que le Prophète (صلى الله عليه وسلم) en fut peiné ; sa douleur fut telle qu’à plusieurs reprises, il partit de chez lui pour aller se jeter du haut d’une montagne abrupte. Mais chaque fois qu’il parvenait au sommet de la montagne pour se jeter dans le vide, l’ange Gabriel apparaissait en lui disant : « Ô Muhammad (صلى الله عليه وسلم), tu es certes l’Envoyé de Dieu. » Ces mots réconfortaient son cœur et apaisaient son être (Al-Bukhârî). Cette interruption, ce silence, avaient pour but de faire désirer ardemment au Prophète (صلى الله عليه وسلم) le retour de la révélation, afin qu’il soit plus à même de l’appréhender et de l’appliquer. Muhammad (صلى الله عليه وسلم) demeura ainsi inquiet et angoissé, jusqu’à ce que lui parvienne cette révélation qui le réconforta : « Par la clarté du matin ! Et par la nuit quand elle étend ses voiles ! En vérité, Ton Seigneur ne ta ni abandonné ni haï ! Certes la vie future te réserve plus de joies que la vie présente, et Ton Seigneur te comblera bientôt de bienfaits dont tu seras satisfait. » {S93, V1-5}. Ces paroles apaisèrent le Prophète (صلى الله عليه وسلم), et mirent de fait fin à ses doutes. Ensuite et depuis, la Révélation ne s’interrompit plus.

Certainement est-il arrivé à chacun de nous, de douter de lui-même, de son cœur et de sa vie, en pensant parfois que Dieu l’avait oublié et l’avait abandonné à son propre sort. Tu te questionnes, tu cherches, tu t’inquiètes… Qu’ai-je fait ? Pourquoi ne répond-t-Il pas à mes invocations ?  Ai-je commis une erreur ? Cet apparent silence de Dieu vise, en fait, à te renvoyer à ta propre personne, pour que tu puisses revisiter ton âme. Il te fait désirer ardemment Sa réponse, ainsi certes seras-tu mieux à même de mettre plus d’intensité et de profondeur dans tes implorations. Lui, en vérité, Il est là, Il t’observe, Il t’écoute, Il t’éduque. Un silence qui dit tout lorsque toi tu n’entends plus rien. Ne t’inquiète donc pas, Dieu ne te perdra jamais de vue, et tant que tu persisteras dans Sa voie, Il te répondra, tôt ou tard.

Extrait de « La Sîra du Prophète expliquée aux jeunes »
Disponible à l’achat sur ce lien

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom