La troisième question, l’être humain doit se la poser, une fois qu’il sait qu’il a été créé par un Créateur et dépend d’un Seigneur. Cette question est, simplement : pourquoi ai-je été créé dans cette vie ? Pourquoi ai-je été doté de particularités qui me distinguent des autres êtres vivants ? Quelle est ma mission sur cette terre ?

Pour un croyant, la réponse est toute prête : tout artisan sait pourquoi il a exécuté son ouvrage, et pourquoi il lui a donné sa forme plutôt qu’une autre.

Dieu, le Sublime, a créé et façonné l’être humain et tracé son destin ; c’est donc à Lui qu’il convient de demander : Seigneur, pourquoi as-Tu créé l’être humain ? L’as-Tu créé uniquement pour qu’il passe sa vie à manger et boire ? L’as-Tu créé pour qu’il passe son temps à s’amuser ? L’as-Tu créé uniquement pour qu’il se déplace sur la terre, se nourrisse de ce qui y pousse, puis y retourne en poussière, un point c’est tout ? Est-ce juste pour qu’il vive les brefs instants tourmentés qui s’écoulent entre le cri de sa naissance et le soupir de son trépas ? Pourquoi alors l’avoir doté, comme Tu l’as fait, de raison, de volonté et de spiritualité ?

Dieu répond alors à nos interrogations comme Il l’a expliqué dans le Coran, le Livre éternel, qu’il a créé l’être humain pour être son lieutenant sur la terre. Cela apparaît clairement dans le récit concernant Adam et dans le souhait des anges d’occuper sa place : « Lorsque Dieu dit aux anges : Je vais établir sur la terre un lieutenant. Ils dirent : Vas-Tu y établir quelqu’un qui y sèmera le désordre et y versera le sang, alors que nous célébrons Tes louanges en Te glorifiant et que nous proclamons Ta sainteté ? Il répondit : Je sais ce que vous ne savez pas. »[1]

Ce rôle de lieutenant signifie avant tout que l’être humain doit connaître Dieu comme il se doit et l’Adorer comme Il le mérite. Dieu dit :  » Dieu est Celui qui a créé sept cieux et autant de terres, entre lesquels le commandement descend, afin que vous sachiez que Dieu est Puissant sur toute chose et que la Science de Dieu embrasse toute chose. »[2] Selon ce verset, la connaissance de Dieu est donc le but de la création des cieux et de la terre.

Dieu dit également : « Je n’ai créé les djinns et les êtres humains que pour qu’ils m’adorent. Je n’attends d’eux aucun don et je n’attends pas qu’ils me nourrissent. C’est Dieu qui est le Dispensateur, le défendeur de la force, l’Inébranlable. »[3]

Dans un hadith qoudousi[4], Dieu dit :  » Mes serviteurs, Je ne vous ai pas créés pour que vous me teniez compagnie ni que vous peupliez ma solitude, ni pour que vous m’assistiez à des tâches que je ne pouvais accomplir seul, ni pour que vous m’apportiez un avantage ou que vous eloigniez de moi un mal. Je ne vous ai créés que pour que vous M’adoriez longuement, pour que vous M’Invoquiez souvent et pour que vous Me glorifiiez du matin au soir. »

Quiconque médite sur cet univers où nous vivons s’appervevra que tout ce qui s’y trouve vit et agit au service d’autre chose : nous voyons que l’eau est vouée à la terre, que la terre est vouée aux plantes, que les plantes sont vouées aux animaux, que les animaux sont voués à l’homme. Et l’homme, à qui est-il voué ? Voilà la question.

La réponse que nous pressentons instinctivement, et que suggère la hiérarchie des êtres dans l’univers, c’est que l’homme est voué à Dieu, pour Le connaître et L’adorer, pour accomplir ses devoirs envers Lui. L’homme ne saurait être voué à autre chose sur terre ou dans le cosmos, puisque les divers règnes, du plus élevé au plus bas, se trouvent à son service comme nous pouvons le constater. Comment pourrait-il alors leur être voué, ou être lui-même à leur service ?

Par conséquent, c’est une abberation en totale opposition à l’ordre de la nature, que de voir l’être humain adorer les forces de la nature et leurs diverses manifestations, comme le soleil, la lune, les étoiles, les rivières, les vaches, les arbres etc.

Notre nature profonde et la logique de l’univers suggèrent donc que l’être humain est voué à Dieu Tout-Puissant et à nul autre ; qu’il ne doit adorer que Lui, et qu’il ne doit adorer ni homme ni pierre, ni vache ni arbre, ni soleil ni lune. Toute adoration d’un autre que Dieu n’est qu’une suggestion du Démon, l’ennemi de l’être humain.

Cheikh Yusuf al -Qaradawi

[1] Sourate La vache verset 30
[2] Sourate Le divorce dernier verset
[3] Sourate Les ouragans versets 56_58
[4] Hadith qoudousi ou hadith transcendant : parole de Dieu rapportée par le Prophète saws et ne faisant pas partie du Coran

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom