Dans ce petit article de vulgarisation, nous avons pour but de donner quelques éléments d’information concernant le calcul scientifique utilisé pour la détermination des mois lunaires, en particulier le mois de Ramadhan.

La Lune gravite autour de la Terre et durant sa période de révolution nous la voyons sous différents aspects. Ces phases lunaires (voir image ci-dessous) vont de la nouvelle Lune, où on ne voit pas de Lune dans notre ciel, jusqu’au croissant grandissant puis au quart de Lune, puis la pleine Lune, et enfin l’enchaînement dans le sens inverse.

 Nouvelle lune

Ce qui nous intéresse pour la détermination du nouveau mois lunaire est le premier croissant qui naît juste après la nouvelle Lune. Les calculs scientifiques utilisés dans ce sens ont pour but d’estimer la visibilité de ce croissant naissant. Cette visibilité varie de l’impossibilité totale à la possibilité de le voir à l’œil nu sans aucune difficulté. La visibilité du premier croissant est calculée pour le monde entier et elle est représentée sous forme de carte de visibilité.

La première étape de ce calcul est liée au moment où se produit la conjonction de la Lune, du Soleil et de la Terre. Cette conjonction correspond à la configuration en mécanique céleste où ces astres sont alignés et aucun rayon de Soleil ne peut être réfléchi par la Lune. Ainsi, on ne voit pas de Lune dans le ciel. Ce phénomène est communément appelé la nouvelle lune et il est déterminé avec une grande précision.

Pour notre cas cette année, la conjonction va se produire le vendredi 27 juin au matin. On pourrait alors croire que, vu que la nouvelle Lune se produira le 27 juin, on ne pourra pas voir le croissant ce jour-ci. Cependant, le croissant qui détermine le début du nouveau mois est un croissant très fin, il naît juste après la conjonction et grandit petit à petit. La conjonction est un phénomène ponctuel, c’est-à-dire même 1 minute après la conjonction on aura un croissant qui aura un âge de 1 minute.

Etant donné que le calcul a pour but de déterminer si le croissant sera visible ou pas, la deuxième étape de ce calcul sera de savoir si la Lune se couche après le Soleil ou pas. Si la Lune se couche avant le Soleil, il sera alors impossible de voir le croissant même s’il existe. Mais si la Lune se couche après le Soleil, alors la troisième étape du calcul sera d’estimer l’âge du croissant lors du coucher de la Lune. L’âge du croissant au moment du coucher du Soleil sera alors l’élément décisif pour savoir s’il sera visible. En effet, si son âge est trop petit il sera encore trop fin pour être vu à l’œil nu.

Ces paramètres ainsi que l’altitude de la Lune dans le ciel sont les paramètres principaux qui déterminent si le croissant pourra être visible grâce aux calculs scientifiques. Ces critères sont bien connus des astronomes musulmans qui font des observations de ce phénomène. Ils ont pu grâce à leurs modèles théoriques mettre au point des valeurs limites pour les paramètres décris plus haut qui détermineraient si le croissant sera visible ou non. Ces valeurs limites ont été calibrées grâce à un nombre très important d’observations qui se font toute l’année pour les mois lunaires. Ces limites ont été étudiées par une multitude d’astronomes musulmans dans différents pays.

 lune Ramadan

La règle du 9 mai adoptée lors d’un colloque scientifique réunissant des astrophysiciens et des théologiens utilise des critères de visibilité déjà utilisés dans d’autres pays (par exemple : la Turquie et l’Allemagne). En plus des données scientifiques une chose à savoir sur cette règle est qu’il a été décidé, en concordance avec l’avis majoritaire dans la jurisprudence islamique, que quelques soit l’endroit dans le monde où le croissant peut être visible engendrera l’entrée du mois de Ramadhan pour n’importe quel musulman sur Terre.

La carte de visibilité du croissant pour le début du mois de Ramadhan de l’année 2014 obtenue grâce aux critères de la loi du 9 mai est donnée ci-dessus.

Elle correspond à la visibilité du croissant lunaire sur Terre la nuit du 27 juin 2014. Les prévisions de visibilité en utilisant les critères de la règle du 9 mai :

  • en rouge, ce sont les zones où il est impossible de voir le croissant, car même s’il existe la Lune se couchera avant le Soleil.
  • en transparent, ce sont les zones où il n’est pas possible de le voir, car la séparation angulaire entre la Lune et le Soleil est inférieure à la valeur limite d’observation.
  • en orange, ce sont les zones où le croissant existe et peut être vu à l’aide d’un télescope sophistiqué.
  • en jaune, ce sont les zones où il peut être vu à l’aide de jumelles ou d’un télescope amateur si les conditions le permettent.
  • en vert ce sont les zones où il peut être vu facilement à l’œil nu.

Donc les zones où il peut être vu à l’œil nu, selon les critères de la règle du 9 mai, seront les îles du Pacifique, en l’occurrence la Polynésie Française. Au Chili, il sera possible de le voir à l’aide d’un télescope sophistiqué. Par contre dans toutes les autres régions, il sera impossible de voir le croissant. Dans toute la France métropolitaine, il sera impossible de voir le croissant le vendredi 27 juin 2014, car la Lune se couchera avant le soleil. En utilisant la règle du 9 mai, les données scientifiques conduisent à un début du mois de Ramadhan le samedi 28 juin 2014.

Ramadhan karim à tous.

Fadia Salmi, Docteur en Astrophysique

4 Commentaires

  1. salam
    le mouvement du ciel sont constant et harmonieux a notre mode de vie ainsi le decoulage du jour et des mois sont des bienfaits. Le temps qui coule sans cesse et le meme pour tous mais d un endroit a l autre la longueur et le climat change. le soleil ne cesse d etre a l aube et a son opose un couchant. Ainsi de deux regions voisines il existe un decalage de qlques minutes qui produit une holla (je plaisante), continuite on pourai s imaginer l adhan qui se decale sans cesse et ainsi les etres humains serai constament les uns a la suite des autres en prieres. ce mouvement diriger au sol et a l intention de Dieu suivrait le mouvements du ciel illuminé et non celui du ciel tenebreux. a l’image du mouvement circulaire des pelerins durant le tawaf, qui ce relais cela produit des mouvements incessant et constament renouvelle. le mouvement est un signe de vie, ainsi le coeur al qalb, celui qui ne cessse de se (re)tourner doit lui aussi entrer en harmonie avec le cosmos dans ses mouvemenents pour celebrer la grandeur du Createur. Pour reconnaitre la grandeur de Dieu, mediter et etre connecter a univers

  2. Salam,
    Je me permets une petite remarque « entre physiciens » : j’ai trouvé votre schéma très joli (celui avec la Terre et la Lune avec ses différents quartiers), mais je pense qu’il serait encore plus pédagogique si vous aviez dessiné des quartiers de lune toujours éclairés par la droite. Car à l’échelle d’un mois lunaire, c’est bien la Lune qui se déplace et tourne autour de la Terre, tandis que le Soleil reste à peu près fixe. Votre dessin représente ça très bien, avec les petites lunes qui font la ronde autour de la Terre, sauf que les ombres (et les flèches blanches) laissent penser que c’est le soleil qui se déplace.
    Ainsi modifié, je pense que votre schéma serait absolument lumineux pour beaucoup de gens. Et ensuite, ils n’auraient aucun mal à comprendre pourquoi, dans l’hémisphère Nord, on perçoit toujours le premier quartier éclairé par la droite (dessinant un « p » si on lui ajoute une barre), et le dernier quartier éclairé par la gauche (dessinant un « d » si on lui ajoute une barre). Il suffit de se rappeler que la Terre tourne sur elle-même en 24h, et de s’imaginer un petit bonhomme qui aurait la tête en bas, bien que se trouvant sur l’hémisphère Nord.
    Tout est affaire de sémiotique et de perspective : si votre schéma rend perplexe l’observateur, c’est qu’il mélange un point de vue terrestre (où la droite et la gauche peuvent avoir un sens) avec un point de vue extérieur au système solaire (où il n’y a ni bas ni haut).
    Wa Allahu a’lam. Lahu ma fî al-samawâti wal-ard.
    Tout ce qui est sur Terre et dans le Ciel l’adore : le Soleil, la Terre et la Lune, ainsi que l’observateur, l’élève et le pédagogue, le physicien et le non-physicien…

  3. @ GBAKOU Mouhamed. Evidemment qu’en fonction des pays, à l’instant T, nous ne jeûnerons pas tous en même temps. Mais nous pouvons jeûner tous le même jour qui sera le samedi 28. Sauf que nous ne vivrons pas tous le samedi 28 en même temps :)Quand il sera Samedi 28 Jeuin – 6h du matin chez nous, il sera Vendredi 27 Juin – 22h sur la cote ouest des Etats-unis (-8h). Nous commencerons le jeûne, ils priront leur première nuit de Tarawih 🙂 C’est beau tout ça ^^

  4. J’ai une question qui ne cesse d’être présente dans mon esprit: on sait tous que dans certains pays, quand il fait nuit, dans d’autres, il fait jour. Et logiquement aux Etats unis par exemple ou même dans bien d’autres pays, on ne prie pas tous aux mêmes heures en fonction de ce phénomène. Alors, pourquoi doit-on jeûner le même jour, pour tous les musulmans dans le monde? car pendant que l’autre jeûne il n’est pas encore l’heure chez moi… comment expliquer cela, d’une manière juridique? car ce critère est très important en islam… pas que de science(même si le droit en lui même est science rigoureuse…) .Pourquoi jeûner tous au même moment, si on n’a pas les même horaires de prières? ne doit-on pas adopter cette règle pour les pays ayant le même fuseau?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom