Mon frère, sache − puisse Dieu m’accorder ainsi qu’à toi une conduite exemplaire − que tout être a dans la vie un but principal qui constitue l’axe de ses pensées, ce pour quoi il agit et le cœur de ses espérances. C’est ce qu’on appelle un idéal. Lorsque cet objectif est noble et élevé, il en découle des actes grands et nobles. L’âme de l’homme s’imprègne alors d’une forme de beauté spirituelle et inscrit constamment l’individu dans le sens de la perfection, jusqu’à ce qu’il en retire quelque chose à la mesure de ses capacités.

L’islam, qui est là pour, corriger l’âme humaine, la purifier et l’élever à ce qu’on peut envisager de meilleur, montrer à l’ensemble de l’humanité le but absolu, l’aboutissement idéal qui est le sien, à savoir la [conscience de la] sainte présence de Dieu. Le noble verset mentionne {Fuyez donc vers Dieu ! Je suis pour vous, de Sa part, un avertissement explicite !} (S51, V50).

Sachant cela, cher frère, tu ne trouveras rien d’extraordinaire à ce qu’il faille au musulman se rappeler Dieu en toutes circonstances et suivre l’exemple du Prophète (صلى الله عليه وسلم) − qui connaissait le Seigneur mieux que personne − concernant ces importantes et éloquentes formules de dhikr, de prière, d’expression de gratitude, de glorification, de louange, afin de les réciter en toutes circonstances, qu’elles soient importantes, glorieuses ou moins glorieuses. En effet, le Prophète (صلى الله عليه وسلم) mentionnait Dieu dans toutes les situations. Ainsi, tu ne t’étonneras pas que nous demandions aux Frères musulmans d’observer la sunna de leur Prophète, de le prendre pour modèle, d’apprendre de lui ces formules de dhikr et d’être proche de Dieu : {Vous avez, dans le Prophète de Dieu, un bel exemple pour qui espèrent en Dieu et au Jugement dernier et qui évoquent souvent le Nom du Seigneur} (S33, V21).

Extrait de « Hassan Al- Bannâ, textes originaux »
Disponible à l’achat sur ce lien

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom