sbrenisca

Il y a 18 ans jour pour jour, le 11 juillet 1995, débutait le génocide de plus de 8000 personnes à Srebrenica, ces personnes furent assassinées  parce qu’elles avaient tout simplement eu le tort d’être de confession musulmane.

La Croix-Rouge quant à elle a publié une liste de 7 333 personnes portées disparues. Enfin, la liste de la Commission nationale des personnes disparues (« Federalna Komisija za nestale osobe ») compte 8 106 noms.

Le nombre réel des victimes reste cependant difficile à évaluer notamment d’après Amor Masovic, responsable de la commission de recherche des disparus en Bosnie-Herzégovine, à cause des pratiques de l’armée Serbe qui souhaitait cacher ses crimes  en déterrant les corps des fosses communes, en les démembrant, afin d’etre  dispersés. Ajouter à cela, l’absence de collaboration des autorités Serbes … A vrai dire, le déni de ce massacre est encore très présent en Serbie.

Rappelons que ce fut le pire massacre commis en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, qualifié de génocide par le Tribunal pénal international et la Cour internationale de justice, et que de tels fait eurent lieu dans une ville déclarée « zone de sécurité » par l’ONU en présence de 400 Casques Bleus….

Durant cette guerre au moins 100.000 personnes furent tuées et 2,2 millions de personnes  déplacées. Dix-sept années plus tard, force est de constater que justice n’a toujours pas été rendue aux familles des victimes de ce crime odieux : le procès de l’ex-général Mladic, a repris lundi dernier. Il est accusé de plusieurs chefs d’inculpation à savoir génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre durant la guerre en Bosnie (1992-1995).

Le Massacre de Srebrenica démontre bien l’impuissance de l’ONU et s’ajoute à sa longue liste d’échecs dans la gestion des conflits tels que la Bosnie, le Rwanda, la Palestine et aujourd’hui la Syrie. Cette organisation reste paralysée par un système archaïque hérité de la seconde guerre mondiale où seulement 5 pays (Angleterre, Chine, Etats-Unis, France, Russie) se sont octroyés le droit de bloquer toute résolution ou décision du Conseil de Sécurité et cela quel que soit l’avis des autres membres, même  si l’avis de ces derniers est majoritaire … Ils appellent cela le « Droit de Veto » appelons le plutôt le « Droit à l’injustice »…

Aujourd’hui laissons place à la commémoration des victimes en priant pour qu’ALLAH les place au rang des martyrs et les couvre de Sa Miséricorde infinie…

La Rédaction

[youtube]http://youtu.be/-C3-N8cMjms[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom