Triste anniversaire aujourd’hui que celui de Triste anniversaire : Le martyre de l’imam Hassan al-Banna. En effet, le 12 février 1949, dans des circonstances toujours pas élucidées, est assassiné le fondateur du mouvement islamique des Frères Musulmans. Le gouvernement égyptien de l’époque interdit la constitution d’un cortège et fait encadrer le cercueil par un détachement de blindés afin d’éviter tout rassemblement.

Fort de milliers de membres et sympathisants, les Frères Musulmans, créés en 1928, perdent ainsi leur leader charismatique. Car Hassan al-Banna n’est pas qu’un simple prédicateur, il est également l’espoir d’un renouveau pour le monde musulman. N’oublions pas que nous sommes dans l’entre-deux-guerres, le califat ottoman a été officiellement aboli en 1924, et les pays musulmans sont sous domination colonialiste. Le monde musulman vit certainement une des pires situations de son Histoire.

Hassan al-Banna galvanise les foules et laisse entrevoir un rêve aux Frères Musulmans, celui de redonner sa grandeur et son prestige à l’islam. Ce noble but nécessite alors tous les efforts possibles. Hassan al-Banna est un enseignant le jour, et un prédicateur la nuit. Il enseigne le Coran qu’il a mémorisé alors qu’il était enfant. Il élabore 20 principes pour comprendre l’islam, dans le but d’élaborer une colonne vertébrale pour tout mouvement qui souhaite s’investir dans le sentier de la prédication. Il recueille également un ensemble d’invocations (Al ma’thurat) à réciter le matin et le soir. Sa plus grande oeuvre ici-bas reste indéniablement la création des Frères Musulmans, un mouvement bientôt centenaire, présent sur toute la surface du globe. Ainsi sont les grands hommes, leurs bonnes œuvres se poursuivent même après leur mort.

Al-Hudaybi, cheikh Kishk, Mohamed al-Ghazali, Fayçal al-Mawlaoui, Youssouf al-Qaradawi et bien d’autres encore sont les héritiers de Hassan al-Banna. Dans toutes les universités, les livres des Frères Musulmans viennent remplir les bibliothèques. Mohamed Badie, Mohamed Baltagy, Mohamed Morsi sont les fils spirituels de Hassan al-Banna. La résistance en Palestine doit son existence à cheikh Ahmed Yassin, également Frère Musulman. Du Japon aux Etats Unis, l’oeuvre des Frères Musulmans est omniprésente.

Nous rendons donc hommage à Hassan al-Banna et prions pour que Dieu lui Fasse Miséricorde, à lui et à tous ceux qui partagent cet idéal, de voir l’islam reprendre la place qui est la sienne.

Par Michael K.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom