8.3 C
Le Havre
dimanche 26 mars 2017

Comprendre l'Islam

Quelques Hadiths sur le jeûne de ‘Ashoura

D'après Abou Qatada (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a été interrogé concernant le jeûne du jour de achoura. Il a dit: «Il efface l'année précédente». (Rapporté par Mouslim) D'après Ibn Abbas (qu'Allah l'agrée), le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) ne recherchait pas le mérite d'un jour sur un autre jour après le ramadan sauf achoura. (Rapporté par Tabarani)

La vérité sur le jeûne du jour de ‘Ashoura

aLe mois de Mouharram est un mois sacré. Il est recommandé de jeûner durant ce mois en raison du hadith relaté par Abou Hourayra (que Dieu l’agrée) dans lequel il dit : « Le Messager de Dieu (que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui) fut interrogé : Quelle est la prière « salat » la plus méritoire après la Prière obligatoire ? Il dit : « La Prière en pleine nuit » On dit alors : « Quel est le jeûne le plus méritoire après celui de Ramadan ? » Il dit : « Le mois de Dieu que vous appelez Mouharram » (rapporté par Ahmed, Mouslim et Abou Daoud). Il est particulièrement recommandé de jeûner le dixième jour de Mouharram : le jour de ‘Ashoura. En effet, le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « le jeûne de ‘Ashoura fait absoudre les péchés de l’an passé » (rapporté par Mouslim).

L’Hégire du Prophète Muhammad (saws) et de ses compagnons [Vidéo]

Dans cette vidéo, cheikh Moncef Zenati aborde une étape importante de l'Histoire, à savoir l'Hégire du Prophète saws de La Mecque à Médine. Cet hégire qui marquera la création...

L’Hégire : sens et enseignements

Nous accueillons le nouvel an de l’Hégire (1437) qui commémore l’émigration du Prophète (saws) de la Mecque à Médine. Les musulmans, et à leur tête le calife ‘Omar ibn...

L’Hégire dans la pensée de Mohamed al-Ghazali [Partie 2]

Dans la pensée de cheikh Mohamed al-Ghazali, l’Hégire n’était pas une manière d’échapper à l’épreuve ou de fuir la persécution, sinon il n’y aurait pas eu de raison à rester pendant treize ans dans ce climat d’incroyance et d’oppression. Ce qui justifie ce temps passé à la Mecque, c’est que les croyants sous la direction du Prophète (BDSL) préparaient l’instauration d’une nouvelle société dans une ville paisible dans laquelle s’était rendu Mos’ab ibn ‘Oumayr pour accompagner les gens et les appeler à l’islam. En effet, l’établissement de la religion dans la société de la Mecque était devenu impossible à cause de l’entêtement et de la tyrannie qui la caractérisaient. La société mecquoise ne convenait pas à cette idée. La prédication était un nouveau-né fragile et les musulmans étaient peu nombreux et opprimés, il était donc nécessaire pour la religion d'aller vers un lieu paisible. A ce moment-là, les musulmans gagneraient en force et la prédication atteindrait sa maturité. Cheikh Mohamed al-Ghazali dit : " La réussite de l’islam à se fonder une patrie au milieu d’un désert dominé par l’incroyance et l’ignorance était le plus important acquis depuis le début de la prédication. De partout, les musulmans s’appelaient mutuellement à se rendre à Yathrib. Ainsi, l’Hégire n’était pas seulement pour échapper à l’épreuve et à la stigmatisation, mais une entraide générale pour fonder une nouvelle société dans un pays sûr..."

L’Hégire dans la pensée de Mohamed al-Ghazali [Partie 1]

Nulle personne possédant les outils de la pensée et du savoir ainsi que les moyens de la perception et du discernement, ne pourrait nier que cheikh Mohamed al-Ghazali est l’un des savants réformateurs de notre époque. Il a, en effet, réussi à former une école de pensée dont sont issus un grand nombre de savants contemporains, à leur tête : Dr. Youssef al-Qaradawi, Dr. Mohamed ‘Amara, Dr. Ahmed al-‘Assal, Dr. ‘Abd al-Halim al-‘Awis, Dr. ‘Imad ad-Dine Khalil et bien d’autres. Havre de Savoir s’honore de s’inscrire dans la lignée de cette école de pensée.

Ce que dit l’islam de la destruction des sites archéologiques

L’islam est venu construire et non pas détruire. Il est venu ajouter et non pas anéantir. Il est venu établir une civilisation de source divine caractérisée par l’humanisme, la moralité et l’universalité ; qui tire profit des civilisations antérieures en empruntant d’elles ce qu’elles ont de meilleur, évitant leurs défauts et leurs mauvais côtés. La sagesse est le but recherché du croyant, là où il la trouve, il en est le plus digne. Par ailleurs, le Coran nous a incités à parcourir la terre afin de tirer des enseignements des vestiges des peuples antérieurs : qu’est-ce qu’il leur est arrivé, et comment les lois universelles de Dieu se sont appliqués à eux ?

La liberté religieuse dans le Coran

Le Coran invite à croire en Dieu et à adhérer à la religion par l'unique voie de la sagesse et de la bonne exhortation: « Par la sagesse et la bonne...

AGENDA

A LIRE ÉGALEMENT