Histoire de l'Islam

Anecdote entre Cheikh Ibn Baz et Cheikh Youssouf Al Qaradawi

« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. » (Sourate 35 ; verset 28) Le professeur Hassan Iquioussen nous raconte une anecdote entre...

Pour qui je vis ? [Ibn Badis]

Il est du devoir de chaque groupe de gens unis par une action de se comprendre mutuellement. De même qu’ils doivent comprendre la nature de l’action pour laquelle ils s’entraident afin qu’ils évoluent en toute clairvoyance. En effet, certains peuvent se réunir pour accomplir une action tout en ayant des compréhensions différentes, chacun tirera alors d’un côté provoquant ainsi les querelles et l’interruption de l’action. Cela peut même les mener à la scission et à l’animosité. Or, s’ils s’étaient compris d’amblé, ils ne se seraient pas disputés.

La vie de Abu Bakr : Prologue

Nous sommes au sixième siècle du calendrier grégorien, en plein cœur de l’Arabie, dans une ville nommée La Mecque. Située au milieu du désert du Hijaz à quatre vingt kilomètres de la mer rouge, cette ville entourée de petites montagnes et parsemées de palmiers possède l’un des climats les plus chauds du monde. Déjà à l’époque, la Mecque était une ville sainte et qui représentait tout ce qu’il y avait de plus sacré chez les arabes. Ce fut le cas depuis la ...

La femme et la politique

Il n’y a rien dans l’islam qui interdit d’attribuer à la femme une autorité sur elle-même ou sur autre qu’elle, qu’il s’agisse de l’autorité individuelle ou collective. Aucun texte coranique ne prive la femme de cette autorité. Au contraire les versets coraniques énoncent expressément l’égalité entre les hommes et les femmes en ce qui concerne l’exercice de l’autorité. Dieu dit : « Les croyants et les croyantes sont alliés les uns aux autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable » (9 :71). Ainsi, les croyants et les croyantes sont aussi responsables les uns que les autres.

Les derniers jours de Malcolm X

Une vidéo qui retrace les derniers jours du leader noir le plus influent des états-unis. C'est après son retour du pèlerinage de la Mecque, voyage qui le bouleversera tant spirituellement qu'idéologiquement, que Malcom X décidera de "répandre l'islam orthodoxe (sunnite) dans la communauté afro-américaine".

Les savants musulmans rendent hommage à Hassan Al-Banna

Un hommage des savants musulmans à un des leurs : Cheikh Hassan Al-Banna (14 octobre 1906 - assassiné le 12 février 1949) Hassan Al-Banna est reconnu par ses pairs non seulement pour sa science religieuse, mais aussi pour ses efforts dans la prédication et l'organisation de la dawaa. Soixante ans après son assassinat, il reste un exemple pour les prédicateurs et les organisations islamiques à travers le monde (...)

Hassan Al-Banna, un voyage inachevé

A l’occasion des 63 ans de la mort de Hassan al-Banna : Une file de voiture de police avance dans le silence de la nuit jusqu’à arriver dans une rue du quartier « al-hilmiyya » au Caire. Les voitures s’arrêtent. Les soldats armées descendent et assiègent la rue. La garde est solidement montée autour d’une maison modeste située au milieu de la route. L’une des voitures avance jusqu’à la maison. Un rang de soldats (...)

Le génie de Hassan Al-Bannâ

La doctrine islamique a connu de nombreux prédicateurs mais tous les prédicateurs n’ont pas été des constructeurs, et ceux-ci n’ont pas toujours eu le génie qui a été celui de Hassan Al-Bannâ. Cet énorme édifice, l’Association des Frères Musulmans, est à la manifes- tation du génie dans l’organisation des groupes. Les Frères musulmans ne forment pas uniquement un groupe de gens exaltés profondément par le prédicateur, de sorte qu’ils se sont réunis autour d’une même conviction.

RESTEZ CONNECTÉS

177,299FansLike
11,941FollowersFollow
67,800AbonnésS'abonner

A LIRE EGALEMENT...