J’aimerai attirer l’attention, ici, sur ce qui suit :

  • Parmi les versets précités figure de verset 26 de la sourate 11 (Hud) : « afin que vous n’adoriez qu’Allah … » (أَن لَّا تَعۡبُدُوٓاْ إِلَّا ٱللَّهَۖ). Le terme (أَن لَّا) (an la) y est écris séparément. C’est pourquoi nous l’avons compter deux mots. Si ce terme avait été écrit en attaché (أَلَّا)[1], le nombre total des mots composant le récit de Noé dans le Coran, aurait diminué d’un mot. Médite donc ceci !
  • De même, parmi les versets précités figure le verset 35 de la sourate 11 (Hud) : «Et je suis innocent de vos criminelles accusations. » (وَأَنَا۠ بَرِيٓءٞ مِّمَّا تُجۡرِمُونَ). Le terme (مِّمَّا) (mimma) y est écrit en attaché. C’est pourquoi, nous l’avons compté un seul mot. Si ce terme avait été écrit d’une manière détachée (مِّن مَّا)[2], le nombre total aurait augmenté d’un mot !
  • De même que le verset 38 de la sourate 11 (Hud) : «  Et chaque fois que des notables de son peuple passaient près de lui» (وَكُلَّمَا مَرَّ عَلَيۡهِ), le terme (koullama) (كُلَّمَا)y est écrit en attaché. C’est pourquoi nous l’avons compté un seul mot. S’il avait été écrit d’une manière séparée (كُلَّ مَا )[3], le nombre total aurait augmenté d’un mot !

Quant à la sourate Noé (Nouh), que la Paix de Dieu soit sur lui, elle évoque, du début à la fin, le récit de Noé avec son peuple. Elle contient 28 versets selon le dénombrement koufi. Si nous additionnons les lettres de tous les versets, en respectant la graphie (écriture) du corpus du Coran utilisée du temps du Prophète (saws) et en sa présence, nous constatons ce qui suit :

VersetNombre de lettres
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
51
21
25
64
26
20
79[4]
16
28
27
20
42[5]
20
14
29
31
23
25
21
20
49
15
53
33
52
36
41
69[6]

 

En additionnant toutes les lettres nous trouvons qu’elles sont au nombre de 950, ce qui correspond, également, au nombre d’années que Noé (Nouh) a passé à appeler son peuple à Dieu !!

J’aimerais, également, attirer l’attention ici, sur ce qui suit :

  • La sourate Noé (Nouh) contient trois expressions semblables :
  1. « Il dit : « Seigneur ! » » (71 : 5) (قَالَ رَبِّ)
  2. « Noé dit : « Seigneur ! » » (71 : 21) (قَالَ نُوحٞ رَّبِّ)
  3. « Et Noé dit : « Seigneur ! » » (71 : 26) (وَقَالَ نُوحٞ رَّبِّ)

Dans le verset 5, si le texte avait la lettre « waw » (et) en plus ( رَبِّ وَقَالَ), le nombre total des lettres de la sourate aurait augmenté d’une lettre, et on aurait pas obtenu le nombre d’années que Noé (Nouh), que la Paix de Dieu sur lui, a passé à appeler son peuple à Dieu. Médite donc ceci !

Et si le texte avait été (قَالَ نُوحٞ رَّبِّ) « Noé dit : « Seigneur ! »» , au lieu de « Il dit : « Seigneur ! »» , en ajoutant le terme « Noé (Nouh ) », le nombre de lettres de la sourate aurait augmenté de trois lettres, et on n’aurait pas pu obtenir le nombre 950.

De même, si le texte avait été (وَقَالَ نُوحٞ رَّبِّ) « Et Noé dit : « Seigneur ! » » , il y aurait eu quatre lettres supplémentaires. Ce qui aurait provoqué aussi une inégalité.

Quant au texte situé dans le verset 21 : (قَالَ نُوحٞ رَّبِّ) « Noé dit : « Seigneur ! » ». S’il y avait un « waw » (et) au début, le nombre de lettres aurait augmenté d’une lettre. Et si le texte était (قَالَ رَبِّ) (Il dit : « Seigneur ! »), le nombre total aurait diminué de trois lettres.

De même pour le verset 26. Si le texte était (قَالَ نُوحٞ رَّبِّ), sans le « waw » (Noé di : « Seigneur », au lieu de « Et Noé dit : « Seigneur ! » »),le nombre total aurait diminué d’une lettre. Et si le texte était (قَالَ رَبِّ) (Il dit : « Seigneur ! » »), il manquerait quatre lettres.

  • Dans le verset 15, l’expression (سَبۡعَ سَمَٰوَٰتٖ) (sept cieux) est écrite sans « alif » entre le « mim » et le « waw », et sans « alif » entre le « waw » et le « ta ». Ainsi, selon la graphie su « moshaf », le terme (سَمَٰوَٰتٖ) est composé, à cet endroit, de quatre lettres. Or, les deux « alif » avaient été maintenus, ou l’un des deux uniquement, le nombre total des lettres aurait augmenté d’une ou de deux lettres. Par ailleurs, ce même mot a été écris dans le verset 12 de la sourate 41 (foussilat : les versets détaillés) avec un « alif » entre le « waw » et le « ta » : (سَبۡعَ سَمَٰوَاتٖ).

Dieu dit vrai lorsqu’il dit : « Alors que c’est un Livre puissant (inattaquable). Le faux ne l’atteint pas (d’aucune part), ni par devant ni par derrière ; c’est une révélation émanant d’un Sage, Digne de louange » (41 : 41 – 42).

Récapitulatif :

  • Le récit de Noé est évoqué dans le Coran à douze endroits éparpillés.
  • Le total des lots composant le récit de Noé à ces endroits est de 950 mots. Ce qui correspond au nombre d’années que Noé (Nouh) a passé à appeler son peuple à Dieu.
  • Le récit de Noé (Nouh) est évoqué entièrement dans la sourate Noé (Nouh). Le nombre total des lettes de cette sourate, d’après la graphie du « moshaf » utilisé en présence du Prophète (), est de 950 lettres. Ce qui correspond au nombre d’années que Noé (Nouh) a passé à appeler son peuple à Dieu.

Il appartient, ici, à un être sensé de se poser cette question :

Si ce Coran était une composition de Mohammad (), et si c’était Mohammad () qui avait établi cette répartition technique du récit de Noé (Nouh) dans le Coran, avec les chiffres précités concernant les mots et les lettres, pourquoi n’a-t-il rien dit à ce sujet ? Et pourquoi cette choses est restée inconnue depuis quatorze siècles jusqu’à l’ère des calculatrices numériques ?

Puis, cette étude ne constitue-t-elle pas une nouvelle preuve de l’authenticité du Coran et de la préservation de son texte, à travers les siècles passés, de tout ajout, omission, changement ou modification, même en ce qui concerne ce qui est écris d’une manière attachée ou détachée comme (أَن لَّا) et (أَلَّا), et ce qui est écris en maintenant une lettre ou en la supprimant comme (سَمَٰوَٰتٖ).

Ceci est une étude numérique objective, catégorique, sans détour, sans émotivité, loin de l’emprise des passions. Tout chercheur objectif et juste ne peut qu’admettre, face à cette étude, que ceci ne saurait être une composition humaine. En effet, le langage des chiffres est le langage le plus véridique et fait l’objet de l’accord de tous les sages du monde.

« Dis: « Voyez-vous ? Si ceci (le Coran) émane d’Allah et qu’ensuite vous le reniez; qui se trouvera plus égaré que celui qui s’éloigne dans la dissidence ? » Nous leur montrerons Nos signes dans l’univers et en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’il leur devienne évident que c’est cela (le Coran), la vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute-chose ? Ils sont dans le doute, n’est-ce pas, au sujet de la rencontre de leur Seigneur ? C’est Lui certes qui embrasse toute chose (par Sa science et Sa puissance). » (41 : 52 – 54)

Dr.Aymen Rushdi Suwaïd

Traduit par Moncef Zenati

(Sources et références page suivante)

5 Commentaires

  1. Bravo!!!
    Il serait long de vérifier tout cela, mais si vous venez sur le forum algerie.dz, on pourra discuter tout cela!
    moi-même, j’en ai une dizaine de ce type de recherche!
    GLOIRE à DIEU!

  2. Salam. Dans les versets premièrement cités, où vous affirmez que la mention Nuh n’est pas visée “en soi”, on en lit quand même plusieurs où Nuh est le personnage principal du verset, notamment dans Coran 17:3. Si votre tri est inexact le calcul de la somme des mots ne fera plus 950 et on ne pourra plus parler de miracle numérique.

    8) « [Ô vous], les descendants de ceux que Nous avons transportés dans l’arche avec Nuh (Noé). Celui-ci était vraiment un serviteur fort reconnaissant» (17 : 3). CE VERSET RELATE UNE PART DU RECIT DE NUH DE FACON EXCLUSIVE

    Ces deux versets suivants que vous avez classés dans la première catégorie, évoquent également Nuh sans lui associer d’autres prophète ou peuple, à part le 7:69 qui compare avec la révélation faite à Muhammad sws, mais ne mentionne pas d’anciens peuples ou prophètes:

    4) « Quoi ! Vous vous étonnez qu’un rappel vous vienne de votre Seigneur à travers un homme issu de vous, pour qu’il vous avertisse ? Et rappelez-vous quand Il vous a fait succéder au peuple de Nuh (Noé), et qu’Il accrut votre corps en hauteur (et puissance). Eh bien, rappelez-vous les bienfaits d’Allah afin que vous réussissiez» (7 : 69)

    9) «Que de générations avons-nous exterminées, après Nuh (Noé) ! Et ton Seigneur suffit qu’Il soit Parfaitement Connaisseur et Clairvoyant sur les péchés de Ses serviteurs.» (17 : 17).

    Pourriez vous préciser, svp, quel savant avancé ce “miracle” numérique, et peut être affiner la méthodologie de tri des versets susmentionnés.

    Bien à vous

  3. Merci pour le partage, Qu’ALLAH nous donne le courage pour bien lire et comprendre le coran et la sunnah du Prophète Mohamed (ASL). Q’ALLAH nous bénisse tous et nous guide dans le droit chemin amen.
    J’aimerais savoir que doit-on réciter pendant la pause de l’Imam lors de la lecture du sermon de la prière du vendredi (Joumaâh) ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.