Voici quelques extraits d’’une conférence donnée à l’Université de Californie, où a enseigné Dr. Morsi,  par Noam Chomsky :

Noam Chomsky  : « Sissi a été incapable de protéger ses enregistrements personnels des fuites suscitant ainsi des conflits entre les organes de l’armée secrètement et ouvertement. J’avais déjà dit que la chute du coup d’état ne commencera que si leurs conflits apparaissent et planent sur les évènements, ce que même les aveugles peuvent voir. »

« Effectivement, les arrangements et les prises de contact vont tous dans le même sens : la restauration de la légitimité qui est devenue une question de temps. Les divergences sont axées sur la façon de protéger certains généraux impliqués dans l’effusion de sang. »

« On m’a accusé d’aimer Morsi. D’ailleurs, un ami m’informa que j’étais un collaborateur des frères musulmans. Je lui dis : « Oui, j’aime Morsi car c’est le président élu dont on n’a pu trouver aucune affaire de corruption l’inculpant. Mais je ne fais pas partie des frères musulmans et d’ailleurs je ne suis même pas musulman, mais je déteste ceux qu’ils ne font pas ce qu’ils disent. »

« Heikal m’a contacté. C’est un célèbre journaliste égyptien soutenant le coup d’état, utilisé par les auteurs du coup d’état pour concrétiser leurs objectifs et pour servir d’intermédiaire avec les frères musulmans, mais il échoua … Il m’a demandé comment je répands l’idée selon laquelle Morsi reviendra et d’où je tire cette confiance ? Je lui dis : « Vous avez fait toutes sortes de propositions aux frères musulmans, y compris le poste de premier ministre, mais ils ont refusé. Quelle est alors la dernière proposition qui n’a pas été suggérée jusqu’ici : La restauration de la légitimité représentée en la personne de Morsi. »

« Heikal refusa d’admettre que la fonction de la présidence de la république était vacante, et elle le demeura jusqu’au retour de Morsi, même si l’armée venait à tuer un million de personnes. Ou peut-être refusait-il de paraître convaincu. » Je lui dis : « Malheureusement, tu as sali ton histoire, et l’Histoire ne retiendra que le fait que tu étais la cause du massacre de milliers de pacifiques. »

« J’avais prévu la résistance des manifestations, les divergences au sein de l’armée et les derniers massacres. J’ai avancé beaucoup de prévisions. Et maintenant, je vous le dit, depuis la même salle où a enseigné le président égyptien Mohamed Morsi : le président va revenir et l’Egypte en sortira plus forte. Les victimes de la place de Rabi’a sont le prix de la liberté d’un peuple qui compte environ 100 millions d’habitants qui se sont révoltés en menant une révolution pure car le monde a refusé de leur donner leur liberté. Cette révolution réussira. Demandez-moi des comptes sur ce que je viens de dire. »

Noam Chomsky

Enregistrer

5 Commentaires

  1. comme jean , donnez moi vos sources(chomsky quelqu’un à connaître! : à écouter entre autres sur france inter de daniel mermet « là bas si j’y suis », la série chomsky et compagnie (www.la-bas.org)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom