Quiconque veut connaître le dogme de l’Islam pur et sans tâche, clair et sans opacité, vivant et non figé, s’adressant la fois au cœur et à l’esprit des hommes, qu’il le cherche dans le Coran. Entre autres erreurs qu’on commises les Théologiens dogmatiques (al-mutakallimûn), il y a le fait de considérer les textes coraniques comme de simples informations émanant de Dieu, et non comme une série de preuves et d’arguments rationnels à même de convaincre ceux qui recherchent la vérité, et propres à confondre les polémistes de la fausseté, alors que le Livre de Dieu regorge de preuves de ce genre. Pourquoi s’étonner de cela si l’on sait que la Révélation coranique adresse son discours à de nombreuses catégories de personnes, tels que les matérialistes (ad-dahriyyûn), qui nient l’existence du Dieu Créateur par leur parole: {«Il n’y a pour nous que la vie d’ici-bas: nous mourons et nous vivons et seul le temps nous fait périr»: Ils n’ont de cela aucune connaissance: ils ne font que conjecturer}. (Al-Jâthiya, verset 24); mais aussi ceux qui nient l’existence de l’au-delà, du jugement et de la rétribution: {Et ils disent: «Il n’y a pas pour nous [d’autre vie] que celle d’ici-bas; et nous ne serons pas ressuscités»}. (Al-An‘âm, verset 29); ou ceux qui croient en l’existence l’existence de Dieu tout en niant l’existence d’Envoyés chargés de communiquer le message de Dieu aux hommes: {Ils n’apprécient pas Dieu à sa juste valeur quand ils disent: «Dieu n’a rien fait descendre sur un humain»}. (Al-An‘âm, verset 91); ou encore ceux qui nient la prophétie de Muhammad en particulier:{Ceux qui ne croient pas disent: «Tu n’es pas un Messager»}. (Ar-Ra‘d,verset 43). ll fallait donc que le Coran combatte toutes ces catégories de personnes en confondant leur fausseté par Sa vérité, en répondant à leurs raisonnements fallacieux par Ses arguments et en établissant le vrai par des démonstrations rationnelles concernant toutes les questions en présence.

Ainsi, le Coran a démontré l’existence de Dieu au moyen telles que la création de l’univers, ou la création de l’être humain et à polémiqué contre les adversaires à l’aide d’arguments logiques convaincant : {Ont-ils été créés à partir de rien ou sont-ils eux les créateurs? Ou ont-ils créé les cieux et la terre ?}. (At-Tûr, versets 35, 36). {En vérité dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a des signes pour les doués d’intelligence}. (Al-‘Imrân, verset 190); {N’ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus deux, comment nous l’avons bâti et embelli; et comment il est sans fissures? Et la terre, comment nous l’avons étendue et Nous y avons fixé des montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques couples de [végétaux], à titre d’appel à la clairvoyance et un rappel pour tout serviteur repentant}. (Qâf,verset 6-8).

Le Coran a démontré aussi l’unicité de Dieu, fondement du dogme de L’islam, de multiples manières: {S’il y avait des divinités autres que Dieu dans le ciel et la terre, ces dernières seraient certes dans le désordre}. (Anbiyâ, verset 22): {Dieu ne s’est point attribué d’enfant et il n’existe point de divinité avec Lui; sinon, chaque divinité s’en irait avec ce qu’elle a créé et certaines seraient supérieures aux autres. [Gloire et pureté] à Dieu! Il est au-dessus de ce qu’ils décrivent}. (Al- Mu’minûn, verset 91); {Dis: «S’il y avait des divinités avec Lui, comme ils le disent, elles auraient alors cherché un chemin [pour atteindre] le Détenteur du Trône}. (Al-Isrâ’, verset 42).

Il a exposé les Noms de Dieu les plus beaux, Ses Attributs les plus hauts, à de multiples occasions, tout comme il a exposé la question de la Prophétie, des Prophètes, des Envoyés, qui sont les ambassadeurs de Dieu auprès de Ses créatures, ainsi que la possibilité de la Révélation, que certains mettent en doute, alors qu’elle n’a rien de douteux; {Est-il étonnant pour les gens, que Nous ayons révélé à un homme d’entre eux?: «Avertis les gens, et annonce la bonne nouvelle aux croyants..}. (Yûnus, verset 2).

Le Coran a également répondu à ceux qui prétendaient que le Messager de Dieu ne pouvait être un humain, en disant que s’il était un humain, c’est pour qu’il leur soit semblable, qu’ils le comprennent et qu’ils en soient familiers, comme Dieu a dit: {Dis: «S’il y avait sur terre des anges marchant tranquillement, Nous aurions certes fait descendre du ciel un ange comme Messager»}. (Al-Isrâ’, verset 95), tout comme le Coran a expliqué la raison pour laquelle les Messagers de Dieu avaient été envoyés aux hommes, et quelle était leur fonction, lorsqu’il a dit: {[Nous avons fait une révélation] à des Prophètes annonciateurs et avertisseurs afin que les hommes n’aient à invoquer aucun argument devant Dieu, la mission des Prophètes une fois accomplie}. (An-Nisa’, verset 165); {Nous avons envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la Balance, afin que les gens établissent la justice}. (Al-Hadîd, verset 25).

De même, le Coran a expliqué, par le biais des histoires des Messagers de Dieu, que tous les Envoyés ont appelé les hommes professer l’unicité et divine et à combattre l’idolâtrie, laquelle a corrompu l’esprit, l’existence et le comportement des hommes: {Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous avons révélé: «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc». (Al-Anbiyâ, verset 25). {Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: Adorez Dieu et écartez-vous du Rebelle». Alors Dieu en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l’égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos Messagers] de menteur}. (An-Nahl, verset 36).

De même, le Coran a montré que les Prophètes ont combattu la corruption économique, politique et morale de leurs sociétés respectives, ainsi qu’on peut le voir dans les récits de Hûd, de Sâlih, de Loth, de Shu‘ayb ou de Moise.

De même, le Coran a prouvé de multiples manières la véracité de la prophétie de Muhammad (صلى الله عليه وسلم), en mentionnant le témoignage de Dieu en ce sens, soit en lui assurant la victoire, soit en le confortant de signes éclatant en évoquant le témoignage de Savants parmi les gens du Livre tels que ‘Abd Allâh Ibn Salâm, soit en faisant descendre sur lui le Coran inimitable, et autres preuves du même genre. On peut lire à ce propos: {Ceux qui ne croient pas disent: «Tu n’es pas un Messager». Dis: «Dieu suffit comme témoin entre vous et moi, et ceux qui ont la connaissance du Livre [sont aussi témoins]»}. (Ar-‘Rad, verset 43); {Ne leur suffit-il pas que Nous ayons fait descendre sur toi le Livre et qu’il leur soit récité? Il y a assurément là une miséricorde et un rappel pour des gens qui croient}. (Al-‘Ankabût, verset 51); {Et s’il avait forgé quelques parole qu’ils Nous aurait attribuées, Nous l’aurions saisi de la main droite, puis Nous lui aurions tranché l’aorte. Et nul d’entre vous n’aurait pu lui servi de rempart}. (Al-Hâqqa, versets 44-47).

De même, le Coran a exposé la question de la rétribution et de l’au-delà en réfutant les affabulations que les religions humaines et déviantes ont inventées. Ainsi, la mort n’est pas la fin de l’existence de l’homme, mais le début d’une autre vie, dans les redans (barzakh), faite de délices ou de châtiments, comme Dieu a dit: {Si tu voyais les injustes lorsqu’ils seront dans les affres de la mort, et que les Anges leur tendront les mains [en disant]: «Laissez sortir vos âmes. Aujourd’hui vous allez être récompensés par le châtiment de l’humiliation car vous avez menti contre Dieu et que vous vous êtes détournés orgueilleusement de Ses versets»}. (Al-Anâm, verset 93).

De même, le Coran a parlé d’un rendez-vous connu seulement Dieu où l’Heure suprême se lèvera, où toutes les créatures mourront et où Dieu ressuscitera les gens de leurs tombes, lesquels se répandront comme des sauterelles, le regard baissé, le cœur contrit: {Le jour où l’homme s’enfuira de son frère, de sa mère, de son père, de sa compagne et de ses enfants, car chacun d’eux, ce jour-là, aura son propre cas pour l’occuper}. (‘Abasa,verset 34,37). Ce jour là les balances seront établies, les registres seront déployés et tout individu lira le livre de sa vie: {Et au cou de chaque homme, Nous avons attaché son œuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu’il trouvera déroulé: «Lis ton écrit. Aujourd’hui, tu te suffis d’être ton propre comptable»}. (Al-Isrâ, versets 13, 14). Ce jour-là, les richesses et les enfants ne serviront à rien, sauf celui qui viendra Dieu le cœur sain. Ce jour-là, toute âme sera rétribuée conformément à ses acquis, suivant ce que juge la balance des bonnes et des mauvaises actions, soit pour elle soit contre elle: {Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d’un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes}. (Al-Anbiyâ, verset 47).

Extrait de «Le Coran mode d’emploi» – Disponible à l’achat sur ce lien http://havredesavoir-shop.fr/commentaires-du-coran/305-le-coran-mode-demploi-youssef-al-qaradawi.html

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom