Le président turc Erdogan s’est rendu aux États-Unis dans le Maryland la semaine dernière pour l’ouverture du plus grand centre religieux du pays. L’édifice, le seul des États-Unis sur lequel se dressent deux minarets, a été bâti sur le modèle de l’âge d’or de l’architecture ottomane du XVIe siècle. Le financement de la mosquée du centre s’élève à plus de 110 millions d’euros. Cette visite officielle et ce chef d’œuvre architectural ont vite laissé place à une nouvelle polémique, relayée notamment par les français. 

erdogan propagande presse


La presse française ne fait définitivement pas de cadeau au président turc Recep Tayyip Erdogan. C’est même d’une véritable campagne de désinformation dont est victime le président turc. En témoignent encore les Unes des médias français au sujet de la visite officielle du président Erdogan aux Etats-Unis. 

“Obama ne rencontrera pas Erdogan” affirmait notamment le Figaro, le 28 mars dernier, une non visite qui devait selon le journal “illustrer la profondeur des divisions entre les deux alliés”. Désinformation totale car cette rencontre était prévue et a bien eu lieu quelques jours après, et ces derniers se sont entretenus durant plus d’une heure.

erdogan obama
Photo officielle de la rencontre entre les deux présidents

Banale entorse journalistique pour le journal “LeFigaro” qui n’hésite pas à descendre le président Recep Tayyip Erdogan dès que l’occasion se présente : “Erdogan : 50% des Turcs l’adorent, 50 % le haïssent”, “Attentats en Turquie : Erdogan impose sa logique : le chaos ou l’homme providentiel”, “Erdogan a créé une autoroute djihadiste en Turquie”, “L’inquiétant plébiscite d’Erdogan chez les jeunes turco-belges”, ….

Ce mensonge n’est finalement qu’une énième tentative pour discréditer un président élu démocratiquement par le peuple turc, et dont le parti politique AKP, est en tête de toutes les élections en Turquie depuis 2002. 

Certains s’acharnent à vouloir détruire l’image d’Erdogan alors qu’il bénéficie d’une côte de popularité grandissante. Durant la visite du président turc aux Etats-Unis, le hashtag #WeLoveErdogan a été classé parmi les plus populaires dans le monde, mais il a ensuite subitement été censuré de la part de Twitter. 

865065-le-president-turc-recep-tayyip-erdogan-inaugure-le-2-avril-2016-a-lanham-est-des-etats-unis-la-mosqu
Des centaines de personnes ont assisté à l’inauguration du centre, à Lanham dans le Maryland

De grâce, respectez donc le choix démocratique du peuple turc, car Recep Tayyip Erdogan s’est imposé comme un leader à travers les urnes, et non par un coup de force, comme le laisseraient entendre ses détracteurs. 

Les mensonges de la presse française contre le président turc Recep Tayyip ErdoganLounes

Enregistrer

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.