priere-musulman

Tout ce que nous attendons des gens c’est qu’ils soient l’un de ces quatre  :

Un convaincu :

Soit quelqu’un qui a foi en notre prédication, croit en notre parole, apprécie nos valeurs et pense que ces valeurs renferment un bien qui procure la quiétude de son âme et l’apaisement de son cœur. Celui-ci, nous l’invitons à nous rejoindre sans tarder et à œuvrer avec nous afin d’accroître le nombre de militants et de porter haut par sa voix, la voix des prédicateurs. Une foi qui n’est pas suivie d’action n’a pas de sens, de même qu’une conviction qui ne pousse pas celui qui la porte à la réaliser et à se sacrifier pour elle n’a aucun intérêt. Et c’est ainsi que furent les premiers prédécesseurs parmi ceux dont Dieu a ouvert le cœur à sa guidance. Ils suivirent alors ses prophètes, crurent en ses messages et déployèrent pour lui des efforts comme il se doit. Ceux-là ont de la part de Dieu la plus grande des récompenses. Ils auront également la même récompense que ceux qui les ont suivis sans que cela ne diminue rien de leur propre récompense.

Un hésitant :

Soit quelqu’un pour qui la vérité ne s’est pas manifestée ; quelqu’un qui n’a pas reconnu en notre parole le sens de la sincérité et de l’intérêt. Il est indécis et hésitant. Celui-ci, nous le laissons à son hésitation et nous lui recommandons de nous contacter de près, de lire ce qui est écrit à notre sujet, de près ou de loin, de parcourir nos écrits, de visiter nos clubs et faire connaissance avec nos frères. Il nous fera confiance après cela, si Dieu le veut. Tel fut auparavant le cas des hésitants parmi les disciples des prophètes.

Un opportuniste :

Soit quelqu’un qui ne veut offrir son aide que s’il est convaincu d’en tirer un intérêt et que si cet effort lui apporte un profit. Nous lui disons alors : Pitié ! Nous n’avons de récompense que celle de Dieu si tu fais preuve de sincérité et le Paradis si Dieu sait qu’il y a du bien en toi. Quant à nous, nous œuvrons dans l’anonymat sans être attiré par le prestige et nous sommes pauvres dénués de richesses. Notre voie est de sacrifier ce que nous avons et dépenser ce qu’il y a entre nos mains en espérant la satisfaction de Dieu, quel excellent Maître et quel excellent Protecteur. Si Dieu ôte le voile de son cœur et déloge l’obsession de convoitise de son âme, il saura que ce qui est auprès de Dieu est meilleur et plus durable, et rejoindra le bataillon de Dieu afin d’offrir les biens de ce bas-monde en sa possession pour obtenir la récompense de Dieu dans l’au-delà, tous ce que vous possédez s’épuisera, tandis que ce qui est auprès de Dieu durera. Dans l’autre cas, Dieu se passe de quiconque ne pensant pas que Dieu a le premier droit sur son âme, ses biens, son bas-monde, son au-delà, sa mort et sa vie. Tel fut le cas de gens parmi ses semblables qui refusèrent de prêter allégeance au Messager de Dieu (BDSL) à moins qu’il leur accorde sa succession après sa mort. La seule réponse du Prophète (BDSL) est que la terre appartient à Dieu, Il en fait héritier qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et la fin heureuse sera aux pieux.

Un détracteur :

Soit quelqu’un qui a une mauvaise opinion de nous et qui nourrit à notre sujet des doutes et des soupçons. Il ne nous regarde qu’à travers un prisme noir et opaque, ne parle de nous que tel un perplexe suspicieux et s’obstine à sombrer dans son orgueil,  à émerger  dans ses doutes et à persister dans ses illusions. Celui-ci, nous implorons Dieu pour nous et pour lui afin de nous montrer la vérité telle qu’elle est et faire que nous la suivons, de nous montrer l’erreur telle qu’elle est et faire que nous l’évitons et de nous inspirer le bon sens. Nous l’implorons s’Il veut bien accepter l’imploration, et nous l’appelons s’il veut bien répondre à l’appel, Il est digne d’espérance. Dieu a révélé ces versets à Son noble Prophète (BDSL) au sujet d’une catégorie de gens : « Tu ne guides pas celui que tu aimes, mais c’est Dieu qui guide qui Il veut » (28 :56). Celui-ci nous ne cesserons de l’aimer et d’espérer le rapprocher de nous et de le convaincre par notre prédication. Notre slogan avec lui est celui que le Prophète (BDSL) nous a enseigné auparavant : « Seigneur Dieu ! Pardonne à mon peuple car ils ne savent pas »

Nous voulons que les gens soient avec nous l’un de ces quatre individus. Il est temps au musulman de connaître son but, de déterminer sa direction et d’œuvrer dans cette direction afin d’atteindre son but. Quant à l’insouciance envahissante, les pensées rêveuses, les cœurs distraits et l’obéissance aveugle en suivant tout être croassant, ceci n’est en rien la voie des croyants.

Extrait de l’épitre « Notre prédication » de l’imam Hassan al-Banna, traduit de l’arabe par Moncef Zenati

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.