Qui sont les Rohingyas ? conférence
Le Collectif Halte au Massacre en Birmanie en partenariat avec l’Institut Européen des Sciences Humaines,

Vous convie à assister à une soirée d’information et de sensibilisation à la cause des Rohingyas, persécutés et apatrides dans leur propre pays, LE VENDREDI 7 DÉCEMBRE à partir de 19h, à l’Institut Européen des Sciences Humaines (13 Bd de la libération, 93200 Saint- Denis)

Ainsi devant le silence médiatique et le manque d’information disponible sur LA COMMUNAUTÉ LA “PLUS PERSÉCUTÉE AU MONDE”, SELON L’ ONU, on vous propose de comprendre et de faire le point sur la situation des frères et sœurs en Birmanie, les Rohingyas.

N’est-ce pas un hadith authentique du Prophète – Prière et Salut d’Allah sur lui – qui nous dit : « L’exemple des croyants dans leur amitié, leur miséricorde et leur compassion, est comme l’exemple d’un corps qui lorsqu’un de ses membres est affecté par une maladie, c’est tout le reste du corps qui est touché par la douleur et la fièvre ». ( Boukhari, Mouslim)

Venez nombreux in sha Allah et partagez l’information : Events Facebook 

Baraka Allahou fikoum

_____________________________________________________

Qui sont les Rohingyas ?

Les Rohingyas sont une minorité ethnique de confession musulmane, vivant dans un pays à majorité bouddhiste, dans l’état d’Arakan en Birmanie.

La présence des Rohingyas dans la région de l’Arakan remonte au moins au 7e siècle, bien avant l’arrivée des Rakhines de confession bouddhiste que les historiens situent à partir du 10ème siècle.

Des décennies de répression et de discrimination !

Une vraie politique de répression et de déportation a été entreprise à l’encontre des Rohingyas pour les expulser vers les pays limitrophes, depuis les années 1970.

En 1982, une loi relative à la citoyenneté déchoit les Rohingyas de leur nationalité birmane.

Depuis le début du mois de juin, cette minorité est à nouveau victime de violences meurtrières et d’attaques ciblées par des bandes terroristes de bouddhistes extrémistes armées, soutenues par les forces de sécurité et l’armée birmanes et sous l’oeil bienveillant de la junte au Pouvoir. Tout cela, dans le silence le plus total de la classe médiatico-politique internationale.

Dans un rapport paru le 1er août 2012, Human Rights Watch pointe du doigt la situation alarmante de la minorité Rohingya en Birmanie. On estime que “plus de 100 000 personnes en errance et manquant cruellement d’aide alimentaire, d’un abri et de soins médicaux “. Selon Nurul Islam, président de l’Arakan Rohingya National Organization (ARNO), on a recensé ”plus de 1 000 civils Rohingyas morts et plus de 14 villages incendiés, en seulement 10 jours de persécution” !

Devant l’horreur, les Rohingyas contraints de fuir le pays, se retrouvent refoulés par les gardes-frontières du Bangladesh, qui récemment, a demandé aux ONGs (Organisations Non Gouvernementales) de suspendre les aides aux réfugiés Rohingyas qui réussissent à franchir les frontières.

13 Bd de la Libération, 93200 Saint-Denis, Ile-De-France, France

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.