Le Hadith et ses sciences

Les faits et dires prophétiques qui n’ont pas de portée législative

Tout ce que fait le Prophète (saws) et qui découle de son humanité et non de sa mission prophétique n’a pas de portée législative, sauf si son acte est accompagné d'un ordre ou d'une incitation, ou si l’on y perçoit le sens de l’adoration ou du rapprochement de Dieu. Ainsi, sa manière de s’asseoir, de se lever, de marcher, de dormir, de manger, de boire, de s’habiller, de se coiffer (avoir une longue chevelure et faire une raie au milieu) ne relève pas de la Sunna législative, sauf si une preuve indique qu’il a accompli tel acte de telle manière afin de montrer l’exemple aux musulmans.

La réfutation des hadiths authentiques

A l’opposé de ceux qui ont inventé des hadiths mensongers et de ceux qui se réfèrent aux hadiths incertains, d’autres ont réfuté des hadiths dont l’authenticité est formellement établie. Les...

Evite les choses douteuses !

Al-Hassan (rad) fils de ‘Ali (rad), petit fils du Messager de Dieu (saws) dit : " J’ai retenu du Messager de Dieu (saws) : « Délaisse ce qui provoque en toi le doute pour ce qui ne suscite en toi aucun doute » (rapporté par an-Nasa-y et at-Tirmidhi qui le déclare " valide-sûr bon » (hasan çahih))

S’écarter de ce qui ne nous regarde pas

Abou Hourayra (rad) rapporte que le Messager de Dieu (saws) a dit : « Fait partie du bel islam de quelqu’un le fait d’éviter ce qui ne le regarde pas » Hadith jugé « bon » (hasan) rapporté par at-Tirmidhi et autres. Ce hadith constitue l’un des plus importants fondements de l’éducation et de la bienséance. Abou Mohamed ibn Abi Zeyd al-Qayrawani (m 386H), la référence malikite de son époque, dit : « L’essentiel des bienséances et du bon comportement découle de quatre hadiths : « Que celui qui croit en Dieu et au Jour Dernier ne dise que du bien ou se taise », « Fait partie du bel islam de quelqu’un le fait d’éviter ce qui ne le regarde pas », la parole qu’a dite le Prophète (saws) à l’homme venu lui demander conseil « Ne te mets pas en colère » et le hadith stipulant que « le croyant aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même » »

Le hadith notoire « moutawatir » 

Les traditionnistes et les spécialistes des fondements du droit musulman divisent les hadiths selon le nombre de leurs transmetteurs en deux catégories : le hadith dit « notoire » (moutawtir) et le...

Le licite est évident et l’illicite est évident

An-Nou’man ibn Bashir (rad) dit : « J’ai entendu le Messager de Dieu (saws) dire : « Le licite est évident. L’illicite est évident. Entre les deux il est des choses qui suscitent le doute...

Les actes ne valent que selon l’intention qui les animent …

‘Omar (ra) dit : « J’ai entendu le Prophète (saws) dire : « Les actes ne valent que selon les intentions qui les animent et chacun n’a pour lui...

Quelques hadiths sur ‘Arafa

D'après Said Ibn Joubayr (qu'Allah l'agrée), un homme a interrogé Abdallah Ibn Omar (qu'Allah l'agrée) concernant le jeûne du jour de 'arafat. Il a dit : «Lorsque nous étions avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), nous lui donnions l'équivalent du jeûne de deux années». (Tabarani)

RESTEZ CONNECTÉS

176,568FansLike
11,944FollowersFollow
67,800AbonnésS'abonner

A LIRE EGALEMENT...