Nous continuons notre série d’article sur les 5 choses que l’être humain doit développer de façon permanente et ne pas négliger,  à défaut de créer un déséquilibre au sein de lui-même. Après avoir traité du corps, nous allons  voir le cerveau.

Une machine que nul ne peut imiter

Les savants n’ont pas encore découvert les limites de cette si belle structure qu’est le cerveau et pourtant, lorsqu’on regarde la physiologie de ce cerveau, il n’a rien d’impressionnant. Le cerveau est le quartier général du système nerveux central. Plus de 10 milliards de cellules transmettent et reçoivent des messages des différentes parties de l’organisme. Le cerveau contrôle toutes nos pensées et la plupart de nos mouvements. Même s’il ne représente que 2 % du poids total du corps (un cerveau pèse en moyenne 1 kilo 300 grammes), il consomme 20 % de l’énergie produite.

Nous allons nous intéresser à une partie du cerveau qui est le lobe frontal. Le lobe frontal est situé dans la partie antérieure (avant) des hémisphères cérébraux, c’est-à-dire juste derrière le front. Il est responsable de la coordination motrice volontaire. Il contient les centres chargés du contrôle musculaire, mais aussi des mouvements rythmiques coordonnés de la tête et de la gorge, comme ceux consistant à mâcher, lécher ou avaler. Le lobe frontal contient également les centres de la pensée, de la mémoire, du raisonnement et des associations. Selon certains chercheurs, il serait également le siège de la personnalité.[1]

Le cerveau, comme tout élément, a besoin de nourriture. Pour l’alimenter, je proposerai 3 types de nourritures qui me semblent indispensables au bien être du cerveau : la lecture, la méditation, et l’apprentissage continu. Elles permettront de combattre plusieurs maladies du cerveau, tels que l’oubli, la stupidité, la perte de mémoire, le manque de réflexion…

La lecture : Dis-moi ce que tu lis, je dirais qui tu es

À quand remonte la dernière fois où vous avez pris le temps de lire un livre? Ou alors un long article dans votre revue préférée? Est-ce que vos habitudes de lecture gravitent plutôt autour de Facebook, de Tweetter, ou de la liste d’ingrédients de votre soupe instantanée? Si vous faites partie des nombreuses personnes qui n’ont pas l’habitude de lire tous les jours, vous passez à côté de beaucoup de bienfaits.

D’après l’INSEE (institut nationale de la statistique et des études économique) 43% de français  disent ne pas avoir lu durant ces 12 derniers mois, 25% ont lu moins de 6 livres durant l’année, 8% lisent entre 12 à 24 livres dans l’année et 6% seulement lisent 24 livres par an ce qui fait deux livres par mois.[2]

Des chiffres assez inquiétants ! Que dire alors du pourcentage effrayant des membres de la communauté musulmane, qui est censée être une communauté de lecture, dont la première révélation est :

“Lis”, “Lis au nom de ton Seigneur qui a créé. Qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le très Noble. Qui a enseigné par le calame, a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas.[3]

Ces versets ont bouleversé la communauté musulmane qui était au départ une communauté qui ne savait ni lire ni écrire.

Peut être devrait-on rappeler certains bienfait de la lecture ?

-Stimule le cerveau : La raison est simple : garder son cerveau actif l’empêche de perdre ses capacités. Comme tous les autres muscles du corps, le cerveau a besoin d’entraînement pour rester vigoureux et en bonne santé. La règle « on s’en sert ou on le perd » s’applique parfaitement en ce qui concerne notre cerveau.

-Améliore les connaissances : Quand on lit, on remplit notre cerveau avec des nouvelles informations, et on ne sait jamais quand on elles nous seront utiles.

-Accroît le vocabulaire : C’est un bienfait étroitement lié à la connaissance : plus on lit, plus on découvre de nouveaux mots, et plus il y a de chance de les employer dans son langage quotidien. S’exprimer de manière éloquente et précise est un précieux atout professionnel. Être capable de communiquer avec ses supérieurs en ayant confiance en soi est un excellent moyen d’améliorer son estime de soi. Enrichir son vocabulaire peut même faire avancer sa carrière.

-Développe les capacités d’analyses : Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de lire un roman policier et de deviner qui était l’assassin avant même la fin du livre? Si c’est le cas, vous avez fait preuve de bonnes aptitudes critiques et analytiques : vous avez synthétisé tous les détails fournis pour faire un vrai travail de détective. Cette capacité d’analyse des détails est également bénéfique pour critiquer l’action d’un livre : on peut juger s’il est bien écrit, si les personnages sont bien développés, si l’intrigue se déroule de manière fluide, etc.…

La méditation : Une nourriture indispensable et obligatoire.

Jamais on n’a généré autant de stress que dans la société de la performance, laquelle veille à entretenir l’individu dans l’activité permanente sans aucun moment de répit intérieur. La manière dont nous organisons notre quotidien n’accorde par exemple aucune importance à la méditation : on passe du lieu de travail à la salle de fitness, du resto au cinéma ; et aussitôt que l’on quitte le monde réel, on se retrouve dans l’univers virtuel : on surfe de page en page, de lien en lien, sans répit toujours. Conséquence : on ne prend plus le temps d’apprécier notre existence, de savourer chaque instant de notre présence sur terre.[4]

Un maitre boudhiste japonais, Taisen Deshimaru, avait pour habitude de comparer l’esprit de l’homme à un verre d’eau boueuse : il suffit de poser ce verre sur une table sans l’agiter pour que le liquide se décante. La méditation agit de la même façon : quand on cesse d’agiter notre esprit, les pensées lourdes se déposent au fond, et l’eau de la conscience se clarifie permettant ainsi de reconnaître les choses dans leurs essences.

“En vérité, il y a dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour tant de signes pour des gens doués d’intelligence”[sourate 35 : 38]

Al Hassan disait : “La méditation d’une heure vaut mieux qu’une nuit passée dans la prière”.

Prend le temps de méditer la création et laisse s’exprimer tes lèvres.

L’apprentissage continu : Apprendre n’a pas d’âge.

“Sois savant, étudiant ou auditeur, mais ne sois pas autre car tu serais perdu.” [Abou Darda]

Pour que ton cerveau garde une forme olympique, il faut que tu le stimules. Et l’un des meilleurs moyens de le stimuler, c’est de le tenir éveillé par de nouvelles connaissances. Ne néglige donc aucune connaissance tant qu’elles peuvent te rapprocher de Dieu.

Aymen Chtioui

[1] http://www.corps.dufouraubin.com/cerveau/cerveau.htm

[2] http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=NATCCF05410&reg_id=0

[3] sourate al ‘alaq, verset 1-3

[4] “Le défi du sens”, Sofiane Meziani, p.82

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.