New York, le 25 septembre 2014, à l’occasion de la 69ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est exprimé et a dénoncé avec force les injustices dans le monde.

Rappelant d’abord le nombre croissant d’enfants tués dans le monde, il a abordé avec insistance le cas de la Palestine et de la Syrie.Rappelant des vérités qui blessent, il a de nouveau condamné le coup d’État égyptien en 2013, visant clairement le dictateur Sissi présent à l’Assemblée.

Si le discours à l’ONU en 2006 du regretté Hugo Chavez reste dans les mémoires, celui de Erdogan va lui aussi s’inscrire dans les esprits, critiquant publiquement le fait que les 5 membres permanents de l’ONU sont les seuls à pouvoir prendre réellement des décisions. Il a également demandé de ne pas faire l’amalgame entre terrorisme et islam.

 

1 commentaire

  1. Mais les terroristes de Daech arrêtés en …Jordanie viennent de déclarer qu’ils ont été formés par les services de renseignement turcs. Ensuite pourquoi la Turquie n’aide-t-elle pas les résistants kurdes de Kobane/Ain el Arab ? pourquoi s’est elle ingérée dans les affaires intérieures de la Syrie depuis trois ans en soutenant des bandes sans foi ni loi se proclamant islamistes ? Pourquoi couvre-t-elle le génocide sectaire visant les civils alaouites, chrétiens, druzes, chiites en Syrie ? pourquoi la Turquie n’a-t-elle pas armé Gaza et a laissé cette tache primordiale pour un musulman à l’Iran, au Hezbollah et à la …Syrie ? Pourquoi la Turquie abrite-t-elle les terroristes qui ont tué, par exemple, le cheikh Ramadan al Bouti ? Si Sissi a fait un coup d’état inacceptable, Erdogan a lui aussi pactisé avec les mêmes wahabites que Sissi. Erdogan accepte des bases d’occupation US sur son territoire, il n’a pas retiré son pays de l’OTAN qui est une alliance mortifère, et il maintient les relations de coopération, y compris militaire, avec l’entité sioniste. Ensuite, il peut critiquer l’Iran autant qu’il veut, mais il a une responsabilité dans le fait que seuls les Iraniens soutiennent la lutte armée du peuple palestinien. Le comportement d’Erdogan est hypocrite. L’ennemi est à Tel Aviv, pas à Damas. Damas subit les bombardements sionistes qui soutiennent les rebelles étrangers qui ont agressé la Syrie et repoussé son peuple dans les bras d’Assad, faute de mieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.