Fait peu connu, Winston Churchill était un fervent admirateur de l’islam et la culture orientale. A tel point que ses parents “craignaient qu’il puisse se convertir”.

BIO-CHURCHILL-V SIGN

Winston Churchill était-il à deux doigts de se convertir à l’islam ? C’est en tout cas ce que craignait sa future belle-sœur, selon une lettre écrite en 1907 découverte récemment, rapporte le quotidien britannique le “Telegraph”.

Dans cette lettre, dépoussiérée par Warren Dockter, un chercheur en histoire de l’Université de Cambridge, Lady Gwendoline Bertie supplie le futur Premier ministre britannique :

“S’il vous plaît, ne vous convertissez pas à l’islam; J’ai remarqué votre tendance à l’orientalisme [fascination pour l’Orient et l’Islam], un peu comme un pacha.”

Comme le note le “Telegraph”, ces révélations peuvent être perçues “comme une surprise”. Car, fait peu connu, Winston Churchill était un fervent admirateur de l’islam et la culture orientale. A tel point que ces parents “craignaient qu’il puisse se convertir”.

La lettre a été découverte par le Warren Dockter lorsqu’il effectuait des recherches pour son prochain livre : “Winston Churchill et le monde islamique : l’orientalisme, l’Empire et la diplomatie au Moyen-Orient.”

La mosquée de Regent Park

Selon Warren Dockter , Winston Churchill considérait l’islam et le christianisme “comme égaux” – “une notion étonnamment progressiste pour l’époque”, note le quotidien britannique – et il “admirait les prouesses militaires et l’histoire l’Empire ottoman”. La fascination de Winston Churchill, qu’il partageait avec le poète et défenseur des causes musulmanes,  Wilfrid Blunt, l’amenait à s’habiller avec des vêtements arabes en privé.

Tout au long de sa carrière politique, Winston Churchill a laissé entrevoir sa grande affinité avec l’islam :

 

  • En 1904, Winston Churchill était dans “sa phase libérale”, explique Warren Dockter. Ce qui l’a amené à être confrontation permanente avec les politiques étrangères des “impérialistes” radicaux. “Il était souvent à couteaux tirés avec Frederick Lugard, le Haut-Commissaire du Nigeria”, précise Warren Dockter. “Winston Churchill était opposé aux expéditions punitives contre les tribus islamiques dans le nord du Nigeria.”

     

  • En octobre 1940, alors que la Grande-Bretagne affronte l’Allemagne nazie, Winston Churchill approuve des plans pour la construction d’une mosquée dans le centre de Londres. Il a continué à soutenir le projet de ce qui deviendra la mosquée de Regent Park malgré les critiques du public.

     

Comme l’explique le “Telegraph”, “ironiquement la plupart des lignes de fracture entre l’Islam et l’Occident trouvent leurs racines dans le monde qu’a contribué à façonner Winston Churchill après l’effondrement de l’Empire ottoman et le redécoupage du Moyen-Orient à la fin de la Première Guerre mondiale”.

Première parution : Par L’ Obs

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.