Le  Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, a utilisé le terme arabe « bir » pour qualifier les rapports des enfants à leurs parents. En effet, Ibn Mas’oud interrogea le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui : « Quelle est l’œuvre la plus aimée de Dieu ? » Il dit : « La Prière en son temps » Il dit : « Et puis ? » Il dit : « Faire preuve de « bir » envers les parents » » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Il n’a pas dit : le respect des parents, la bienfaisance envers les parents ou la bonne compagnie avec les parents. Il a plutôt choisi le terme « bir » qui englobe toutes les belles qualités : la miséricorde, la tendresse, l’amour, la bienfaisance, la bonté, le sacrifice … Le « bir » correspond en arabe au plus haut niveau du bon comportement.

Par opposition, il a utilisé le terme « ‘ouqouq » car ce terme est plus fort et plus percutant que l’ingratitude ou la désobéissance.

Selon la conception de l’islam, la bienfaisance envers les parents arrive en deuxième position juste après l’unicité de Dieu. Dieu dit : « Adorez Allah et ne Lui donnez aucun associé et agissez avec bonté envers vos père et mère … » (Sourate 4, Verset 36), « Et ton Seigneur a décrété : « N’adorez que Lui ; et faites preuve de bonté envers les pères et mères … » » (Sourate 17, Verset 23), « Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents » (Sourate 31, Verset 14).

D’autre part, l’islam a fait de l’ingratitude envers les parents un péché majeur situé juste après l’idolâtrie. D’ailleurs, l’ingratitude envers les parents n’est pas seulement un péché majeur, mais l’un des péchés majeurs les plus graves. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Voulez-vous que je vous informe des plus grands péchés parmi les péchés majeurs ? » (trois fois de suite). Les compagnons dirent : « Certainement que oui, ô Messager de Dieu ! » Il dit : « Le fait de donner à Dieu des associés et l’ingratitude envers les parents » » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim). En particulier lorsqu’il s’agit de l’ingratitude envers les mères. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, les a évoquées particulièrement en disant : « Dieu vous a interdit l’ingratitude envers vos mères … » (rapporté par al-Boukhari et Mouslim).

Le péché mineur que tu commets à l’encontre de quiconque, devient à l’égard des parents un péché majeur : un regard méchant que tu jettes à l’un d’eux, lever la voix sur ta mère ou ton père, leur tourner le dos … Tout ceci est à l’encontre des parents un grand péché.

Nous allons évoquer aujourd’hui les conséquences de l’ingratitude des parents dans ce bas-monde et dans l’au-delà.

Les conséquences de l’ingratitude envers les parents dans ce bas-monde

1 – L’ingratitude envers les parents provoque la colère de Dieu. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « La satisfaction de Dieu réside dans la satisfaction des parents, et la colère de Dieu est en fonction de la colère des parents » (rapporté par at-Tirmidhi et Ibn Hibban).

2 – L’enfant ingrat et désobéissant est couvert d’ignominie dans ce bas-monde quel que soit le rang social ou la fonction qu’il puisse occuper. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Humilié soit-il ! Humilié soit-il ! Humilié soit-il ! Quiconque atteint dans leur vieillesse ses deux parents, ou l’un d’eux et n’entre pas au Paradis » (rapporté par Mouslim)

3 – L’ingratitude envers les parents est la cause de problèmes et d’épreuves. En effet, Joreyj était un ascète qui s’était construit une tour. Alors qu’il était dans sa tour, sa mère arriva juste au moment où il était en prière. Elle dit : « Joreyj ! » Il dit : « Seigneur ! Ma mère ou ma Prière ? » et il poursuivit sa prière. Sa mère s’en alla. Le lendemain, elle revint le voir alors qu’il priait. Elle dit : « Joureyj ! » Il dit : « Seigneur ! Ma mère ou ma Prière ? » et il poursuivit sa prière. Le troisième jour, elle revint le voir alors qu’il priait. Elle dit : « Joureyj ! » Il dit : « Seigneur ! Ma mère ou ma Prière ?  » et il poursuivit sa prière. Elle dit alors : « Seigneur ! Ne le fais pas mourir avant de lui faire voir le visage des pécheresses ! » Les israélites parlèrent un jour de Joreyj et de son adoration. Or, il y avait parmi eux une femme à la beauté proverbiale. Elle leur dit : « Si vous voulez, je le séduirai ». elle vint à sa rencontre mais il ne se tourna même pas vers elle. Elle alla trouver alors un berger qui habitait dans la tour de l’ascète. Elle se donna à lui et tomba enceinte. Quand elle mit au monde son enfant, elle dit : « C’est celui de Joureyj ! » Les gens vinrent à lui, le firent descendre, détruisirent sa tour et se mirent à le battre … »[1] (rapporté par al-Boukhari et Mouslim)

Voyez-vous ?! « Seigneur ! Ma mère ou ma Prière ? » Il a préféré sa prière à sa mère. Il s’agit pourtant de la prière et de l’adoration de Dieu. Que dire alors du jeune garçon ou de la jeune fille qui préfère son téléphone portable à sa mère. Qui ferme la porte de sa chambre alors que sa mère l’appelle des heures et des heures sans aucune réponse, comme si elle appelait un mort.

Oh toi qui sort en claquant la porte alors que ta mère cri et t’appelle, médite ce hadith !

Oh toi qui ne réponds pas au téléphone lorsque tu vois que c’est ta mère qui t’appelle, en pensant que c’est la honte de répondre devant tes amis, médite ce hadith !

Gardez-vous du mépris des parents ! Gardez-vous du mépris de la maman. Certains jeunes méprisent leurs mères devant leurs amis croyant que c’est ainsi qu’il deviennent adultes ! Ne pense guère qu’on devient adulte en faisant preuve d’arrogance envers les parents ! Ce comportement te conduira en Enfer …

4 – Une autre conséquence de l’ingratitude envers les parents, et celle-ci est particulièrement difficile : Ta langue se trouve dans l’incapacité de prononcer les deux attestations de foi à ta mort !!! ta langue te trahit au moment où tu en as le plus besoin ! ‘Alqama était l’un des compagnons du Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui. A sa mort, les compagnons essayèrent de lui faire prononcer les deux attestations de foi, mais il ne put le faire. Ils lui parlaient, il répondait, mais les lorsqu’il s’agissait des deux attestations de foi, il lui était impossible de les prononcer malgré tous ses efforts.

Les compagnons allèrent voir le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui. Il dit : « A-t-il une mère ? » C’est-à-dire : comment un homme aussi pieux que ‘Alqama ne peut pas prononcer la parole d’unicité ! Sa mère est certainement en colère contre lui ! Les compagnons dirent : « Oui, ô Messager de Dieu ! » Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, alla la voir et lui dit : « As-tu quelque chose dans le cœur contre ‘Alqama ? » Elle dit : « Oui ! » Prends garde ! Tu peux croire que ta mère est satisfaite de toi alors qu’elle cache dans son cœur quelque chose qui pourrait t’empêcher de prononcer l’attestation de foi à ta mort !

Elle dit : « Oui, ô Messager de Dieu ! Lorsqu’il apportait des fruits, il donnait les plus sucrés à sa famille et à sa femme, et me donnait les plus amers » ‘Alqama préférait ses enfants et sa femme à sa mère. Que dire alors de ceux qui préfèrent leurs amis à leurs mères !!! Que dire de celui ou de celle qui ne s’assoie pas avec ses parents et préfère s’isoler dans la chambre avec son iphone ou son PC préférant parler ou chater avec les amis … !

Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui voulut attendrir le cœur de la mère, sinon, ‘Alqama risquerait de mourir sans prononcer les deux attestations de la foi. Il dit alors : « Allumez un feu, et jetez-y ‘Alaqama devant sa mère » Ils allumèrent un feu mais le cœur de sa mère ne réagit pas » Ils amenèrent alors ‘Alqama près du feu. Le voyant, la mère cria : « Je suis satisfaite de lui, ô Messager de Dieu ! Je suis satisfaite de lui » A cet instant même, ‘Alqama dit : « Il n’est de dieu que Dieu et Mohammad est son Messager » et rendit l’âme[2].

Aussi, ne blesse jamais tes parents, ne les vexe pas, ne les offense pas et n’heurte pas leur sensibilité. L’imam ash-Shafi’i ne tendait jamais sa main vers le repas avant que sa mère ne finisse de manger. Lorsqu’on lui demanda pourquoi ? Il dit : « J’ai peur que ma main devance la sienne et prend ce dont elle avait envie »

Conséquences de l’ingratitude envers les parents
  • Dieu ne te regarde pas le jour de la résurrection. Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Dieu ne regardera pas, le jour de la Résurrection, trois catégories de gens. Il ne les purifiera pas et ils auront un châtiment douloureux : l’ingrat envers ses parents, la femme qui se comporte comme un homme et celui qui n’éprouve pas de jalousie pour sa famille » (rapporté par Ahmed et an-Nasa-y)
  • Dieu n’accepte pas tes actions : Un homme vint voir le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, et lui dit : « Ô Messager de Dieu : J’ai attesté qu’il n’est de dieu que Dieu et que tu es le Messager de Dieu. J’accomplis les cinq Prières, je m’acquitte de la zakat et je jeûne le mois de Ramadan. » Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit alors : « Quiconque meurt en ayant accompli ceci sera le Jour de la Résurrection avec les prophètes, les véridiques et les martyres tant qu’il ne fait pas preuve d’ingratitude envers ses parents » (rapporté par Ibn Khouzayma et Ibn Hibban)

Chère musulmane, cher musulman soit bon envers tes parents car ils sont soit ton paradis soit ton Enfer ! Le Prophète, que la Paix et la Bénédiction de Dieu soient sur lui, dit : « Les parents sont la porte médiane du Paradis. Si tu veux, néglige cette porte ou préserve-la » (rapporté par at-Tirmidhi). Il dit également : « Soyez bon envers vos parents, vos enfants le seront envers vous » (rapporté par at-Tabarani). En effet, la récompense est de la même nature que l’action, et comme tu agis avec les autres, on agira avec toi.

Un homme hébergeait son père chez lui. Il décida avec son épouse de mettre ce vieil homme, devenu encombrant, dans l’étable. Il le prit accompagné de son fils. Arrivé à l’étable, l’homme dit à son fils de lui apporter la couverture qui se trouvait sur le dos de l’âne pour la mettre sur le grand-père. L’enfant coupa la couverture en deux et apporta une moitié à son père. L’homme dit alors à son fils : Je t’ai demandé toute la couverture, pourquoi n’as-tu ramené que la moitié ? » L’enfant dit alors : « L’autre moitié je la garde pour toi lorsque tu deviendras vieux ! »

Un autre homme accueillait également son père. Les mains de ce vieil homme devenues tremblantes, on lui donnait un couvert en plastique pour éviter de casser la vaisselle. Au terme d’un repas, l’homme (le fils du vieil homme) demanda à son fils de débarrasser la table et de jeter le couvert du grand-père. Mais, l’enfant mit le couvert en plastique dans un sac. Son père lui dit alors : « Pourquoi n’as-tu pas jeté ceci ? » L’enfant dit à son père : « Je les garde pour toi lorsque tu seras vieux »

Un vieil homme vivait chez son fils. Devenu une charge pour le fils et son épouse, ils décidèrent de s’en débarrasser. L’homme prit son vieux père sur son dos et marcha dans la nuit. Le vieil homme réalisa alors l’intention de son fils. A l’approche d’un grand rocher, le vieil homme dit à son fils : « Vois-tu ce rocher ? » « Oui » dit le fils. Il dit : « Emmène-moi à ce rocher et tue-moi là-bas car c’est à cet endroit que j’ai tué mon père !

Sermon de vendredi
Moncef Zenati


[1] – voir le jardin des vertueux, chapitre : le mérite des faibles et des pauvres, hadith n° 259
[2] – hadith jugé faible, rapporté par al-Moundhiri dans « at-targhib wat-tarhib »

13 Commentaires

  1. Je prends conscience que je ne dois plus agir mal envers mes parents et surtout envers ma mère . Je dis des paroles parfois amers et j’en suis terriblement désolée . Je vais demander pardon a mon seigneur et surtout a ma mère et je deviendrais insha Allah a partir de maintenant une bonne fille

  2. As salam alaykoum,

    Quand est-il des parents tyranniques qui lisent des paroles véridiques et qui pensent que islamiquement ils sont tout puissants qu’ils peuvent faire toutes les misères possible à leurs enfants sous prétexte que l’Islam demande de la bonté envers les parents ? Pourquoi toujours parler de ce coté la et pas des devoirs que les parents ont envers les enfants ?
    Il y a des parents aujourd’hui qui prennent leurs enfants pour des punching ball quand ils rentrent fatigués qui les insultent gratuitement qui es rabaissent constamment jusqu’a leurs causer des maladies alors pourquoi ne pas sermonner les parents aussi ?

  3. Je pleur c’est trop beaux Que Dieux puisse faire entrndre d’aussi belles histoires afin que tout le monde prennent conscience que de cherir sa mère /père est de cherie Allah

  4. Salem alikoum,

    Souvent j’entends parler des parents, de la place qu’il ont et du comportement de l’enfant envers ses parents mais j’entends rarement des messages des imams sur l’éducation bienveillance envers les enfants, j’entends rarement des imams qui sensibilise les parents dit la violence éducative faites aux enfants.
    J’aimerai tellement que ce sujet soit portée par nos imams, par l’islam comme il est actuellement porté par les occidentaux.
    Nos enfants sont notre avenir, si on les éduque avec bienveillance en étant leur guide dans la vie avec des règles simples, cohérentes et précises, et sans violence éducative physique (fessée, tape, claque…) et psychologique (menace, humiliation, dénigrement…), ces enfants là seront des enfants bienveillants avec leur parents !

    Je vous remercie de réfléchir sur le sujet et de nous préparer un bon prêche avec des exemples de bienveillance de notre prophète saws envers ses enfants.

    Baraka Allaho fikom

    • Wa ‘aleykoum salam. Baraka Allah oufik pour votre commentaire. Vous avez bien raison, nous essayerons inchaAllah de partager davantage de publications sur ce thème car il constitue un des piliers de la bonne éducation et du bon comportement. Qu’Allah vous Protège.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.