bouti

C’est avec stupéfaction que l’Union Mondiale des Savants Musulmans a appris ce qui s’est passé dans la mosquée al-Iman à Damas, où une explosion au sein de la mosquée a causé la mort de plus de quarante personnes, parmi les victimes : cheikh Mohamed Sa’id Ramadan al-Bouti, ce savant connu pour sa science et son soutien du régime. L’explosion a eu lieu pendant son cours hebdomadaire à la mosquée d’al-Iman. Ceci est considéré comme une évolution dangereuse de la situation car pour la première fois, un attentat perpétré à l’intérieur d’une mosquée a fait autant de victimes, bien que le régime despote d’el-Assad ait détruit des centaines de mosquées sans aucune considération pour la sacralité des lieux, des savants, des vivants ou des morts.

Face à cette dangereuse évolution, l’Union Mondiale des Savants Musulmans estime et affirme ce qui suit :

Premièrement : L’Union dénonce l’assassinat de l’érudit cheikh al-Bouti ainsi que l’assassinat de tout savant pour son avis et son effort de réflexion personnel « ijtihad » quelques soient nos divergences avec lui car ceci est formellement interdit y compris en ce qui concerne les hommes religieux parmi les non-musulmans.

Deuxièmement : L’Union dénonce également et fermement la transgression des mosquées et le meurtre d’innocents au sein de ces mosquées quelque soient les auteurs. En effet, les nombreux textes législatifs indiquent clairement que le meurtre ne laisse au musulman aucune possibilité de se repentir et qu’il fait partie des plus grands péchés après le polythéisme. Dieu dit : « Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution sera alors l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Dieu l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment. » (4 :93). De même que la destruction des mosquées constitue un péché majeur. Dieu dit : « Qui est plus injuste que celui qui empêche que dans les mosquées de Dieu, on mentionne Son Nom, et qui s’emploie à les détruire » (2 :114).

Troisièmement : l’Union fait porter au régime d’el-Assad la responsabilité de l’assassinat de l’érudit al-Bouti et de ceux qui étaient avec lui, que Dieu leur fasse à tous miséricorde, car il est le responsable de leur sécurité, d’autant plus que les accusations s’orientent vers lui après que l’opposition armée et civile ait nié toute implication dans cet acte.

Quatrièmement : L’Union demande à l’ONU la constitution d’une commission d’enquête indépendante afin de dévoiler les véritables coupables.

Cinquièmement : L’Union réaffirme ces appels  adressés précédemment aux groupes de l’opposition afin de se tenir à l’éthique musulmane relative à la guerre.

Doha 10 Joumada I  1434H / 22 mars 2013

Dr. ‘Ali Al-Qarahdaghi                                                                            Dr. Youssef al-Qaradawi

Le secrétaire générale                                                                             Le président de l’Union

2 Commentaires

  1. salam alaykoum,
    1.l’érudit al Bouti ne soutenait pas le régime. Il donnait ses avis en toute honnêteté et indépendance.

    2.l’Union Mondiale des Savants Musulmans (et surtout al Qardawi) n’avait pas à appeler au meurtre de ceux qui soutienne le régime syrien. (voir article sur oumma.com). L’islam enseigne de ne pas lever la main pour tuer un musulman même si celui-ci desire te tuer.

  2. il est étonnant que l’Union ne se soit prononcée sur cet assassinat qu’après les déclarations de l’opposition armée, alors que les premières réactions montraient bien que ‘assassinat est l’oeuvre de cette même opposition. Depuis que Qardawi a appelé au meurtre et à la sédition, peut-on encore se fier sur cet organisme ? La Lybie “libérée” est devenue la proie des colonialistes. Veut-on faire de la Syrie la même chose ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.