Ahmed ar-Raysouni

L’érudit marocain Dr. Ahmed ar-Raysouni, vice-président de l’Union Mondial des Savants Musulmans, a dit que le fait de qualifier les Frères Musulmans en Egypte de « kharijites », selon les termes du Mufti de l’Armée ‘Ali Joum’a, est une falsification et une dénaturation de la religion, et un mensonge à propos de Dieu.

Le spécialiste des finalités de la législation a expliqué dans l’émission « siyasa fi din » (une politique dans une religion) diffusée sur al-Jazeera direct, que si on entend par les « kharijites » ceux qui se rebellent contre le gouverneur légitime, alors le Président Mohamed Morsi est le Président légitime et ceux qui se sont rebellés contre lui ne sont pas les Frères Musulmans, mais le fauteur du coup d’état as-Sissi, le ministre de la défense, avec ses armes, ses soutiens et ses collaborateurs. Selon cette définition des « kharijites », ce sont as-Sissi et ses collaborateurs qui sont les « kharijites » et non pas les Frères Musulmans.

Ar-Raysouni a également expliqué que les « kharijites » constituent un groupe doté d’une doctrine notoirement connue dont l’un de ses éléments est l’excommunication de tout musulman qui ne partage pas leur voie. Les Frères Musulmans ont-ils déjà excommunié un seul musulman ?

Ar-Raysouni a affirmé que les « kharijites » aiment s’appeler ainsi. Ils sont fier de leur doctrine, ne reconnaissent pas la « taqiyya »[1] et sont fiers de leurs principes en vue desquels ils excommunient les coupables de grands péchés. Les Frères Musulmans font-ils cela ?

Le spécialiste des finalités de la législation a insisté sur le fait que la dissimulation et la « taqiyya » ne correspondent pas à l’idéologie kharijite, car leur doctrine n’est pas uniquement un ensemble de conceptions intellectuelles. Au contraire, c’est une doctrine suivie d’un combat armée contre toute la société. De plus, les « kharijites » avec leur doctrine n’existent plus de nos jours et appartiennent à l’histoire. Accuser les Frères Musulmans d’être des « kharijites » est une manipulation diabolique !!

Pour preuve, le seul moyen que proposent les « kharijites » pour changer un contexte est la lutte armée, quant aux Frères Musulmans en Egypte aujourd’hui, ils usent dans leur résistance au coup d’état, de moyens pacifiques. Ils sont tous connus par leurs noms et proclament ouvertement leurs moyens loin de toute violence. Il est peu probable qu’ils soient à l’origine des attentats.


[1] – la « taqiyya » consiste à laisser apparaître extérieurement l’opposé de ce qu’on pense intérieurement. L’idée est de cacher ses convictions.

2 Commentaires

  1. Le coup d’etat de Sissi est effectivement un coup d’état et il ne peut donc être considéré comme légitime. Mais les Frères musulmans doivent être conséquent. Le président Bachar el Assad est lui aussi légitime puisqu’il a gagné les élections et qu’il a proposé des négociations avec tous les opposants pour qu’ils participent eux aussi aux élections …Alors quand les opposants armés syriens soutenus par les pétromonarchies déclarent que les partisans de Assad sont des mécréants, sunnites comme alaouites, ils se comportent comme des takfiris

  2. Assalamu aleykum wa rahmatullah.

    Qu’Allah vous récompense pour les efforts que vous fournissez en vue d’éclairer Sa religion aux gens, surtout en France où la confusion est notoire dans les esprits de nos jeunes… et bien d’autres !

    Cependant, concernant l’article cité en titre de mail, je vois d’un mauvais oeil certaines précisions, notamment celle-ci, je cite :

    Ar-Raysouni a affirmé que les « kharijites » aiment s’appeler ainsi. Ils sont fier de leur doctrine, ne reconnaissent pas la « taqiyya »[1] et sont fiers de leurs principes en vue desquels ils excommunient les coupables de grands péchés. Les Frères Musulmans font-ils cela ?

    [1] – la « taqiyya » consiste à laisser apparaître extérieurement l’opposé de ce qu’on pense intérieurement. L’idée est de cacher ses convictions.

    Je pense que c’est une erreur d’afficher cela et c’est même se tirer une balle dans le pied. Certains de nos concitoyens nous reproche justement cette “taqyia” et surtout les proches de l’UOIF (donc FM & C°) et c’est mettre de l’eau dans leur moulin que de préciser cela. Et chez certains de nos coreligionnaires, cela pourrait apparaître comme une ambiguïté qui laisserait confus je pense, surtout des débutants dans la religion.

    D’ailleurs la” taqyia” n’est pas un élément fondamental de la religion et donc je pense qu’on peut se passer de ce passage, afin de ne pas entraver la da’wah.

    Allahu a’lâm !

    Je pense avoir fais mon devoir de “conseil” et Allah me suffit comme Témoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.