Dans l’une de ses lettres adressée à l’un de ses gouverneurs, Umar ibn Abd Al-Aziz رَحِمَهُ اللهُ a interdit aux gens de faire courir leurs chevaux inutilement. Il a écrit aussi aux personnes chargées des routes et des chemins, afin qu’ils répriment toute personne qui utilisait des rênes trop lourdes sur ses animaux, qui frappait ses bêtes avec des cravaches, ou qui utilisait des pointes pour les faire avancer plus vite.

Une des tâches de l’agent de l’ordre (Al-Muhtasib) était également d’arrêter toute personne qui surchargeait sa bête, lui faisait porter plus qu’elle ne pouvait, la tourmentait ou la frappait, au cours de ses trajets quotidiens ou de ses voyages. Si cet agent voyait une personne mal agir, il le rappelait à l’ordre, voire le sanctionnait!

Umar ibn Abd Al-Aziz رَحِمَهُ اللهُ définissait le rôle et la tâche de cet agent l’ordre de la manière suivante :

« Al-Muhtasib doit contraindre les citoyens à respecter les lois du fait la mission qui lui est assignée et des intérêts supérieurs de l’Etat. Il doit veiller à ce que les gens ne surchargent pas leurs bêtes, ni ne leurs imposent des tâches trop lourdes. Il doit aussi veiller à ce qu’ils ne les mènent pas brutalement, et qu’ils ne les battent pas sévèrement. Ces personnes ne doiventpas laisser leurs bêtes restées debout dans des lieux publics en ayant encore leurs charges sur leurs dos. Plutôt, doivent-elles les décharger afin qu’elles se reposent. Tous ces actes ont été condamnés par la pure shari’a. Ces personnes doivent toujours garder présent à l’esprit qu’Allah les voit et les surveille. Ils doivent donc bien se comporter avec leurs bêtes en les nourrissant convenablement et en leur donnant suffisamment à boire. Ils doivent les nourrir en quantité suffisante et leur donner du bon foin, et non de la piètre nourriture ».

Parmi les merveilles de notre civilisation – Dr Mustafâ As-Sibâ’î

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre commentaire
Votre Nom